Musée archéologique de Francfort-sur-le-Main

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Musée archéologique de Francfort
Image dans Infobox.
Entrée du musée
Informations générales
Nom local
Archäologisches Museum Frankfurt
Type
Dirigeant
Egon Wamers
Site web
Bâtiment
Article dédié
Monastère de l'Ordre du Carmel datant de la fin du Moyen Âge
Localisation
Pays
Commune
Coordonnées
Géolocalisation sur la carte : Francfort-sur-le-Main
(Voir situation sur carte : Francfort-sur-le-Main)
Point carte.svg

Le Musée archéologique de Francfort (en allemand Archäologisches Museum Frankfurt), appelé jusqu'en 2002 musée de la Préhistoire et de la Protohistoire (Museum für Vor- und Frühgeschichte), est un musée qui retrace l'histoire de la ville de Francfort-sur-le-Main au cours de la Préhistoire. Le musée présente également une collection d'antiquités et une exposition permanente sur le Proche-Orient.

Le musée est installé dans l'ancien monastère des Carmélites de Francfort. L'entrée principale est située à l'angle de Ecke Alte Mainzer Gasse et Karmelitergasse. Il est à proximité de la station Willy-Brandt-Platz, et de l'église Saint-Paul.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le musée, conçu dès l'origine comme un institut indépendant du département d'Archéologie du Musée historique, a été fondé le 22 juin 1937. Il a d'abord été nommé « musée de la Préhistoire et de la Protohistoire locales », selon l'esprit de l'époque. Après cinq ans d'hébergement dans le monastère dominicain, le musée a dû fermer le en raison de la Seconde Guerre mondiale. Une partie des fonds a été externalisée, une autre partie, comprenant la bibliothèque, a été victime des raids aériens de 1944.

Après la guerre, le musée a été réuni au Musée historique, lorsque le premier directeur Karl Woelcke a pris sa retraite, mais en 1952, il a été maintenu en tant qu'institut indépendant, à l'initiative du directeur du Musée historique Heinrich Bingemer. En 1953, le musée a trouvé une nouveau domicile au château de Holzhausen. Le 30 octobre 1954, le nouveau directeur Ulrich Fischer y a inauguré l'exposition sur l'archéologie de Francfort.

Cette exposition a été complétée en 1976 par une exposition permanente sur la ville romaine de Nida-Heddernheim à la maison de l'Ordre teutonique et en 1977 par une exposition sur les fouilles de la vieille ville dans les salles du Musée historique, en coopération avec celui-ci. Les nombreux projets de construction dans la région Rhin-Main durant cette période et les travaux de fouilles du musée ont fait que les locaux du château de Holzhausen ne suffisaient plus.

Inscription des dendrophores, trouvée dans la ville romaine de Nida-Heddernheim.

Sous le successeur de Fischer, Walter Meier-Arendt, un nouveau bâtiment a été construit de 1984 à 1988 au monastère des Carmélites, qui jouxte l'ensemble historique au sud. Il a été conçu par l'architecte Josef Paul Kleihues. À l'exception de l'exposition sur les fouilles de la vieille ville, qui se trouve toujours au Musée historique et des installations en plein air gérées par le musée, toutes les collections sont à nouveau réunies en un seul endroit.

Collections[modifier | modifier le code]

Les collections archéologiques comprennent désormais les découvertes préhistoriques de Francfort et des environs, présentées dans le transept de l'église des Carmélites, et des expositions couvrant la période du Paléolithique au début de l'âge du fer. Le nouveau bâtiment abrite une exposition sur le Proche-Orient avec d'anciennes trouvailles iraniennes. La collection d'antiquités (également dans le nouveau bâtiment) contient des objets d'arts mineurs et du quotidien de l'antiquité gréco-romaine, de la période mycénienne aux premiers jours de la République romaine. Dans la nef de l'église des Carmélites est présentée l'histoire romaine de Francfort, en particulier la ville romaine de Nida. Parmi ces objets se trouvent de nombreux monuments en pierre tels que des colonnes de Jupiter, des stèles et monuments funéraires, comme la tombe du peintre, provenant du cimetière d'Okarbener Straße, qui contenait vingt-neuf pots de peinture en plus d'autres céramiques.

L'époque romaine a duré dans la région de Francfort de 83 à 260 après JC. Les objets, datant du début du Moyen Âge à la période carolingienne, sont exposés à l'Annenkapelle. Des expositions temporaires se tiennent dans la partie principale du transept.

Le musée compte également des installations annexes, comme un bâtiment de protection abritant des fours de poterie romaine à Heddernheim, un jardin archéologique en face de la cathédrale et une documentation sur cinq caves du XVIIIe siècle du quartier juif de Francfort sur la Börneplatz (aujourd'hui au musée de la Judengasse).

Expositions temporaires[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Les fondateurs de Francfort-Harheim. Un aperçu des nouvelles tombes médiévales datant du début de la préservation des monuments du sol de Francfort (en coopération avec l'Office des monuments de la ville de Francfort), du 26 juin au 29 août 2010.
  • 2010-2011 : Princes, fêtes, rituels. Imagerie entre Celtes et Étrusques. 30 octobre 2010 au 20 mars 2011.
  • 2011 : Le temps des sagas. Histoires et trouvailles de la vieille Islande , 1er octobre au 30 novembre 2011.
  • 2012-2013 : Reines de la période mérovingienne . 10 novembre 2012 au 24 février 2013.
  • 2014-2015 : Gladiateurs - Mort et triomphe au Colisée.
  • 2015-2016 : Culte des ours et magie des chamanes. Rituels des premiers chasseurs.
  • 2017 : Odin, Thor et Freyja. Sites cultuels scandinaves du Ier millénaire après JC et Empire franconien .
  • 2017 : Enfants de l'âge de la pierre. Petits chasseurs et collectionneurs (en coopération avec l'Université Friedrich-Alexander d'Erlangen-Nuremberg).
  • 2017-2018 : Dieux des Étrusques. Entre ciel et enfers.
  • 2018-19 : L'or et le vin. Les plus anciens trésors de la Géorgie.
  • 2019-2020 : Qanga. L'histoire du Groenland en récit graphique.

Réseau muséal et institutionnel[modifier | modifier le code]

Réseau "Iron Age Europe"[modifier | modifier le code]

Le Musée archéologique de Francfort est rattaché au réseau "Iron Age Europe". Ce-dernier, créé en 2011 à l'initiative du Musée et Parc archéologique du Laténium, en Suisse, est un partenariat international entre les institutions dédiées à la recherche, à la préservation et à la valorisation de sites archéologiques comme de collections emblématiques de l’Europe de l’âge du Fer[1].

Outre Francfort, ce réseau regroupe à ce jour les sites et les musées archéologiques suivant :

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les réseaux du Laténium », sur latenium.ch (consulté le )

Publications[modifier | modifier le code]

  • Archäologische Reihe. Hrsg. im Auftrag des Dezernats Kultur und Freizeit der Stadt Frankfurt am Main, Band 1–22.
  • Schriften des Archäologischen Museums Frankfurt, Band 1–23 (bis 2002 Schriften des Frankfurter Museums für Vor- und Frühgeschichte).
  • Bilder und Texte zur Dauerausstellung.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ingeborg Huld-Zetsche: Die Dauerausstellung. Einführung in die Abteilungen. Museum für Vor- und Frühgeschichte, Frankfurt 1989, (ISBN 3-88270-313-X) (Archäologische Reihe 12).
  • Walter Meier-Arendt: Zur Geschichte des Museums für Vor- und Frühgeschichte – Archäologisches Museum. In: Die Dauerausstellung. Archäologische Reihe 12. Museum für Vor- und Frühgeschichte, Frankfurt 1989, (ISBN 3-88270-313-X), S. 4–8.
  • Walter Meier-Arendt: Museum für Vor- und Frühgeschichte – Archäologisches Museum. In: Führer zu archäologischen Denkmälern in Deutschland Bd. 19, Frankfurt am Main und Umgebung. Stuttgart 1989, (ISBN 3-8062-0585-X), S. 177–181
  • Museen in Hessen. Herausgegeben vom Hessischen Museumsverband, Kassel 1994, (ISBN 3-9800508-8-2), S. 280–282.
  • Dagmar Stutzinger: Griechen, Etrusker und Römer. Eine Kulturgeschichte der antiken Welt im Spiegel der Sammlungen des Archäologischen Museums Frankfurt. Schnell + Steiner, Regensburg 2012. (ISBN 978-3-7954-2510-4).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :