Musée Tavet-Delacour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée Tavet-Delacour
Pontoise (95), musée Tavet-Delacour, hôtel de 1477-83, 4 rue Lemercier (an. préfecture, anc. tribunal).jpg

Le musée Tavet-Delacour.

Informations générales
Visiteurs par an
13 803 (2003)
16 765 (2004)
7 249 (2005)
5 747 (2006)
7 208 (2007)[1]
Site web
Collections
Collections
Sculptures médiévales, manuscrits du XVIIIe siècle, et peintures du XXe siècle
Localisation
Pays
Commune
Adresse
4, rue Lemercier
95300 Pontoise
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Val-d'Oise
voir sur la carte du Val-d'Oise
Red pog.svg

Le musée Tavet-Delacour est situé à Pontoise, dans le département du Val-d'Oise en France. Il est installé dans un hôtel particulier de la fin du XVe siècle autrefois demeure du Grand Vicaire de Pontoise, édifié par le cardinal Guillaume d'Estouteville, archevêque de Rouen.

L'hôtel d'Estouteville, qui abrite entre autres le Musée Tavet-Delacour,  fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [2].

Les collections[modifier | modifier le code]

Le musée Tavet-Delacour conserve les collections historiques de la ville, mais il est aujourd'hui exclusivement dédié au XXe siècle. Ses collections du XXe siècle (Arp, Matisse, Legros, Signovert...) furent essentiellement constituées autour de la Donation Freundlich en 1968. Le musée présente des expositions consacrées au XXe siècle, aux collections historiques, et à celles qui relèvent de la programmation du musée Pissarro.

Outre des toiles d'Otto Freundlich (1878-1943), un des précurseurs de l'abstraction, le musée présente dans le cadre d'expositions des sculptures médiévales et des manuscrits du XVIIIe siècle.

Des reliques issues de la profanation des tombes de la basilique Saint-Denis en 1793 sont acquises au début du XIXe siècle par Madame Tavet, propriétaire du musée Tavet-Delacour : la mâchoire de Dagobert, un morceau de crâne de Saint Louis, des dents d’Henri III, une dent mandibulaire d'Henri IV portant un bridge en métal doré[3], la chevelure de Philippe Auguste ou la jambe momifiée de Catherine de Médicis se trouvent dans ses réserves[4].

Le musée conserve également 7 grandes toiles peintes à la colle (ou détrempe) du XVIIIe siècle, représentant des chinoiseries, qui décoraient les murs de l'ancien château des comtes de Maupeou d'Ableiges (exposées en 1975-1976).

Expositions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Veille Info Tourisme, p. 122
  2. Notice no PA00080168, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. Collection de reliques royales et archives correspondantes de sieur Étienne Brulay, dossier no 372.170 au musée Tavet-Delacour de Pontoise
  4. Clémentine Portier-Kaltenbach, Histoires d'os et autres illustres abattis, Lattès, , 264 p. (ISBN 978-2709628303, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]