Musée Stewart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Musée Stewart
Stewart museum logo.jpg
Logo du musée Stewart
Informations générales
Ouverture
Visiteurs par an
20000
Site web
Collections
Collections
27 000 artéfacts
Localisation
Pays
Commune
Adresse
20, chemin du Tour-de-l'Isle
(Parc Jean-Drapeau), Montréal
Coordonnées
Localisation sur la carte du Québec
voir sur la carte du Québec
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la région métropolitaine de Montréal
voir sur la carte de la région métropolitaine de Montréal
Red pog.svg

Le Musée Stewart est un musée d'histoire privé situé à l'intérieur du dépôt fortifié britannique de l'île Sainte-Hélène, au parc Jean-Drapeau, à Montréal, Québec (Canada). Il possède une importante collection d'artéfacts ayant trait à l'histoire du Québec et du Canada.

Histoire[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Le Musée Stewart a été fondé en 1955 par le mécène montréalais David M. Stewart[a 1], passionné par l'histoire canadienne, en particulier par la période correspondant à l'arrivée des explorateurs européens en Amérique[a 1]. Après avoir créé une société caritative vouée à l'histoire, la Société historique du Lac Saint-Louis, il consacre ses énergies afin de créer un musée dont la vocation serait d'abord historique et dont l'objectif principal serait la conservation du patrimoine[a 1].

Le rêve de David M. Stewart se réalise le , le petit musée historique emménage alors dans le blockhaus du fort de l'île Sainte-Hélène[b 1]. Lors de la première saison, le musée présente une exposition d'artéfacts, de livres rares, d'armes anciennes et de reproduction d'uniformes du XVIIIe siècle[b 1]. Cette première exposition s'avère un succès et dans l'espace d'un été 32 000 personnes viennent visiter le musée[b 2].

Rénovations[modifier | modifier le code]

Cour intérieure et parc d'artillerie

En 2008 , le Musée ferme temporairement ses portes afin de permettre la réalisation de rénovations majeures dont le coût est alors évalué à 4,5 millions de dollars[1]. Selon les responsables du musée, les travaux devraient durer dix-huit mois et le musée devrait être rouvert au public en 2010.

Ces travaux ont été effectués afin de rendre l'édifice qui abrite le musée, le fort de l'île Sainte-Hélène vieux de plus de 180 ans, conforme aux normes muséologiques du XXIe siècle[1]. Les travaux ont permis de doter l'édifice d'un ascenseur, de nouvelles fenêtres et de mettre en place un système de gicleur contre les incendies. Un budget de 500 000 dollars était prévu pour améliorer la présentation de la collection permanente[1].

Cependant les travaux de rénovations ont été plus longs que prévu et le musée a été fermé pendant deux ans et demi[2]. Les coûts de la rénovation s'élèvent à 7 millions de dollars[2].

En plus des travaux de rénovation prévus — le remplacement des fenêtres, des portes extérieures, des escaliers et la mise aux normes du réseau électrique et du système d'alarme — le musée s'est doté d'une nouvelle entrée. La rénovation s'est faite en respectant le caractère historique du bâtiment et les nouveaux aménagements intérieurs sont invisibles pour les visiteurs[2]. La rénovation a aussi permis au musée de doubler la surface disponible pour les expositions[3].

La tour de verre moderne qui sert de nouvelle porte d'entrée au musée a été conçue par les architectes André Lavoie et Éric Gauthier. La tour, haute de quatre étages, comprend un ascenseur, des escaliers et des passerelles d'accès aux salles d'exposition et, à son sommet, les visiteurs peuvent se rendre à un « belvédère pour admirer la métropole, le pont Jacques-Cartier et le fleuve »[2].

Le côté ambitieux de cette rénovation n'est pas étranger au classement de l'île Sainte-Hélène comme lieu patrimonial par le gouvernement du Québec en 2007[2],[4].

Finalement, la réouverture du musée a eu lieu le [5].

Ce musée a fusionné en 2013 avec le Musée McCord, lequel se cherche depuis un nouveau site plus vaste au centre-ville de Montréal.

Collections et exposition[modifier | modifier le code]

Collections[modifier | modifier le code]

Les collections uniques du Musée Stewart comptent plus de 27 000 artefacts se rapportant aux cultures amérindiennes, françaises, britanniques et américaines[3].

Elles se composent d'artéfacts, de documents d'archives, d'iconographies et de livres rares relatent l'histoire du Québec, de la découverte du Nouveau Monde à la création du Canada. Ces précieux témoins du passé retracent les grands événements politiques, sociaux et culturels qui ont forgé notre histoire ainsi que la vie quotidienne de nos ancêtres. Le Musée possède également une remarquable collection d'armes et d'objets militaria datant des XVIe – XXe siècles.

L'exposition permanente « Histoires et Mémoires »[modifier | modifier le code]

L'exposition permanente du musée « Histoires et Mémoires », ouverte au public depuis , permet aux visiteurs de découvrir plus de 500 objets des collections du Musée à travers un parcours historique de cinq siècles débutant par la présence amérindienne lors de l'arrivée des européens, suivi de la période française (Nouvelle-France), de la période britannique sans oublier les relations avec le peuple américain[2],[5].

Des techniques muséales modernes ont permis de faire ressortir le caractère historique militaire de l'immeuble, par exemple la présence de rails sur lesquels de lourds chariots pouvaient être déplacés. L'un des éléments clé de l'exposition est la présentation de la maquette de Ville-Marie devenue maintenant interactive. Un audioguide bilingue permet de connaitre l'histoire de Montréal tel que racontée par la maquette[2].

Références[modifier | modifier le code]

  • Musée Stewart, Trésors du Musée Stewart, Montréal, « Musée Stewart », , 133 p. (ISBN 0-921351-14-3)
    • Liliane M. Stewart, « 50 ans d'acquisitions », dans Trésors du Musée Stewart, p. 6-7
  1. a b et c Musée Stewart, p. 6-7
  • Guy Vadeboncoeur, « 50 ans d'action », dans Trésors du Musée Stewart, p. 8-17
  1. a et b Musée Stewart, p. 8-9
  2. Musée Stewart, p. 10-11

Autres articles et ouvrages

  1. a b et c (en) « The Stewart Museum in the Old Fort on Île Ste. Hélène has closed for 18 months for a $4.5-million renovation program », The Gazette,‎ (ISSN 0384-1294, lire en ligne)
  2. a b c d e f et g Éric Clément, « Musée Stewart : un grand musée d'histoire renaît », La Presse,‎ (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  3. a et b Isabelle Paré, « Le Musée Stewart de l'île Sainte-Hélène fait peau neuve », Le Devoir,‎ (ISSN 0319-0722, lire en ligne)
  4. Gouvernement du Québec, « Site du patrimoine de l'Île-Sainte-Hélène - Statut », sur Répertoire du patrimoine culturel du Québec (consulté le 5 juillet 2011)
  5. a et b Société du parc Jean-Drapeau, « Musée Stewart », sur Société du parc Jean-Drapeau (consulté le 3 juin 2011)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Musée Stewart, Trésors du Musée Stewart, Montréal, « Musée Stewart », , 133 p. (ISBN 0-921351-14-3)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]