Musée Maurice-Dufresne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Musée Maurice-Dufresne
Tracteur portant le nom musée de Maurice Dufresne.jpg
Tracteur Titan à l'entrée du musée
Informations générales
Ouverture
Site web
Localisation
Pays
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le musée Maurice-Dufresne est installé en Touraine, sur le site d’un moulin du Xe siècle à Marnay, hameau dépendant d’Azay-le-Rideau, petite commune d’Indre-et-Loire réputée pour son château. Il se situe dans un parc paysagé de six hectares. Au bout de la grande allée, la cour donne accès au musée dans une immense surface couverte d’environ 10 000 m2. Le musée Maurice-Dufresne contient plus de 40 salles dans lesquelles la collection est présentée sous forme thématique : le machinisme agricole, la soierie et les métiers à tisser, la mousqueterie, l'énergie hydraulique...

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1026, Geoffroy de l’Ile, alors propriétaire de Marnay, en fait don à l’abbaye de Cormery.

Après avoir longtemps moulu le grain des paysans de la région, le moulin de Marnay connaît la prospérité au XIXe siècle quand trois papetiers s’associent pour y fonder une grande papeterie. La crise économique de 1929 met fin à l’essor de cette activité industrielle qui s’arrête définitivement à la veille de la Seconde Guerre mondiale.

Le Moulin connaît alors des fortunes aussi diverses que passagères, et devient conserverie, ateliers de confection, dépôt-vente de produits agricoles, etc. Il reste de nombreuses années à l’abandon.

Maurice Dufresne en fait l’acquisition en 1983. Cet ancien maréchal-ferrant, né en 1930 en Indre-et-Loire, devient compagnon à dix-huit ans pour faire son tour de France. Il revient en Touraine en 1953 pour s’installer à Villeperdue dans une maréchalerie. Il y construit des remorques pour tracteurs et pour assurer la pérennité de son entreprise, il se lance dans la récupération, l’achat et la revente de tous produits d’occasion. Les établissements Dufresne sont connus et reconnus dans toute la région.

Maurice Dufresne est aussi passionné par le machinisme agricole, les moteurs, la mécanique en tout genre et l’armurerie. Alors pendant 40 ans, il rassemble une collection probablement unique en son genre.

Pour sauver de l’oubli toutes ces vieilles machines que l’on détruit aussi vite que la technologie évolue, il achète le moulin de Marnay pour y installer cette collection qu’il veut faire découvrir au plus grand nombre. Le musée Maurice-Dufresne ouvre ses portes en 1992 après dix ans de travaux.

Collection[modifier | modifier le code]

Rouleau compresseur Laffly, France,1928

La collection comprend notamment :

  • des métiers à tisser, dont certains datent de 1630 ;
  • des machines à coudre anciennes ;
  • un avion du type de celui Louis Blériot en 1909 ;
  • le premier tracteur à moteur à explosion Mogul de 1898 ;
  • une moissonneuse-batteuse de 1934 ;
  • une pompe à incendie à vapeur de 1850 ;
  • une locomotive à vapeur sans feu de 1912 ;
  • une pompe à parfum Coty de 1870 ;
  • un moteur à naphtaline de 1910 ;
  • une voiture électrique Peugeot de 1941 ;
  • la voiture Morgan de 1950 ;
  • une guillotine de la Révolution de 1792 et des têtes de cire de condamnés célèbres.

Grâce à l’Indre, une roue à aubes et une turbine Fontaine entraînent une mécanique restaurée telle qu’elle existait au moulin en 1877.

En dehors du musée est exposée une grue à vapeur qui peut lever jusqu’à trente-quatre tonnes, et le premier tracteur construit par Renault ; tous les deux datent de 1900.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Voiture Georges Irat, France, 1939

Le musée Maurice-Dufresne est un musée privé. Il appartient à Maurice Dufresne, puis après son décès à sa femme. Cette dernière décède en août 2014. Ses enfants héritent alors du musée[1].

Le musée emploie neuf personnes, qui s'occupent de l'accueil, de la restauration du musée, ainsi que l'entretien du musée et de la réparation des collections[1].

Hélas le musée manque de moyens. Il ne peut ainsi exposer les quelques 350 camions de pompiers collectionnés par Maurice Dufresne durant sa vie. Il n'expose pas non plus, les quelques milliers de machines à coudre qu'il a également collectionnées. Le musée revend progressivement ses camions de pompiers[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Musée Maurice-Dufresne[source insuffisante]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]