Musée Lázaro Galdiano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée Lazaro Galdiano
Museo Lázaro Galdiano (Madrid) 08.jpg

Façade

Informations générale
Ouverture
Site web
Collections
Collections
Art
Nombre d'objets
12.646[1]
Bâtiment
Protection
Localisation
Pays
Commune
Adresse
C/ Serrano, 122
28006 Madrid
Coordonnées

Le musée Lázaro Galdiano est un musée espagnol d’État, situé à Madrid, au 122 de la Calle Serrano, et qui était à l’origine privé. Il abrite une grande collection hétérogène à visée encyclopédique dans les arts et les techniques.

Description[modifier | modifier le code]

La collection exceptionnelle du musée Lázaro Galdiano est composée de quelque 12 600 pièces rassemblées par l'éditeur José Lázaro Galdiano (es), qui, à sa mort en 1947, l’a léguée à l'État espagnol avec sa résidence madrilène, qui était le siège de sa maison d’édition « l'Espagne moderne », comprenant une bibliothèque de 20 000 volumes.

Après avoir créé la fondation Lázaro Galdiano et transformé en musée l'ancienne résidence du donateur (Parc Florido, quartier de Salamanca à Madrid), la collection a été présentée au public le 27 janvier 1951. Depuis, son prestige s’est considérablement développé. Ses fonds sont considérés comme essentiels à l’étude de nombreux aspects de l'histoire de l'art, et sont associés aux expositions espagnoles et internationales.

Parmi ses œuvres les plus précieuses, on note surtout sa collection de peintures, dessins et gravures de Goya, avec des pièces de renommée mondiale. Se détachent également des œuvres de Bosch, Lucas Cranach l'Ancien, El Greco, Murillo, Zurbarán et Luis Paret et un rouleau miniature de Giulio Clovio ainsi que deux statuettes de Giambologna. Mais l’œuvre la plus singulière du musée reste sans doute la peinture sur bois dite du Sauveur dans sa jeunesse, exécutée dans un style proche de Léonard de Vinci.

Il abrite également une petite collection de peinture britannique, une école très peu représentée en Espagne ; en effet les musées Lázaro Galdiano et le Prado étaient (jusqu'à l'ouverture du musée Thyssen-Bornemisza) les deux seuls musées du pays à en posséder des collections significatives. Leur présence dans la collection est due au goût personnel de l'épouse de Lázaro Galdiano, Paula Florido. La plupart de ces œuvres ont été acquises dans la première décennie du XXe siècle via la galerie Sedelmeyer à Paris et incluent des exemples de Peter Lely (le seul du XVIIe siècle, les autres sont du XVIIIe), Constable, Reynolds et Romney, et un portrait de l'Américain Gilbert Stuart.

Le musée a été entièrement rénové dans les années 2001-2004, afin de rendre la visite plus confortable, et se concentre sur les pièces de haute qualité. Il s’organise sur quatre étages ouverts au public, totalement rénovés dans le respect des plafonds et les boiseries d’origine.

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]