Musée Chiaramonti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Musée Chiaramonti
Museo Chiaramonti
Musei Vaticani. Braccio Nuovo.JPG
La nouvelle aile (en italien : Il Braccio Nuovo) du musée Chiaramonti
Informations générales
Type
Musée consacré à la sculpture
Ouverture
1831
Site web
Collections
Collections

1000 sculptures antiques

3000 pièces épigraphes et monuments
Genre
sculptures
Localisation
Pays
Commune
Rome
Adresse
Viale Vaticano
Coordonnées
Localisation sur la carte du Vatican
voir sur la carte du Vatican
Red pog.svg

Le musée Chiaramonti de Rome (en italien : Museo Chiaramonti) fait partie des musées du Vatican. Il se trouve dans la galerie qui relie le palais du Belvédère à l'ensemble des palais du Vatican. Il porte le nom de famille, Chiaramonti, du pape Pie VII, qui le fonde en 1807[1]. Le Pape en confie l'organisation au sculpteur Antonio Canova, et il comprend trois galeries, de très grande dimensions :

  • la Galerie Chiaramonti, où sont exposées de nombreuses sculptures, frises et sarcophages
  • la nouvelle aile, dite en italien Braccio Nuovo, perpendiculaire à la précédente, construite par les architectes Raffaele Stern (it) et Pasquale Belli, somptueusement aménagée, qui accueille des statues très célèbres, et que Pie VII inaugure en 1822
  • la Galerie des Lapidaires, qui contient plus de 3 000 pièces d'inscriptions, épigraphes et monuments, tel le monument funéraire du meunier, provenant d’Ostie, daté du Ier siècle[1]. Cette galerie, immense, et en prolongation de la Galerie Chiaramonti, n'est pas accessible au public, mais peut être visitée par autorisation spéciale (notamment les chercheurs et spécialistes justifiant l'objet de leurs études).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le musée marque une étape fondamentale dans l'histoire des collections vaticanes. En effet, suite au Traité de Tolentino de 1797, l'État pontifical avait dû céder à la France de Napoléon les chefs-d'œuvre les plus importants du musée Pio-Clementino. A la chute de Napoléon Bonaparte et après le Congrès de Vienne en 1815, presque toutes les sculptures qui avaient été saisies furent restituées au Saint-Siège, notamment grâce à l'habileté diplomatique d'Antonio Canova, et surtout à la sage diplomatie du cardinal Consalvi, Cardinal secrétaire d'État servant à merveille le pape Pie VII. Par ailleurs, une vaste campagne d'acquisitions, menée auprès des antiquaires romains et des archéologues travaillant dans l'État pontifical, permit d'enrichir encore le musée à partir de 1806, et de nouveau après 1815.

Bâtiment[modifier | modifier le code]

La Galerie Chiaramonti est la partie la plus ancienne du musée, fondée en 1807, et exposant plus de 1 000 sculptures antiques, bustes, statues, urnes et sarcophages. Les décors à fresques de l'escalier d'accès ont été réalisés à l'antique. La nouvelle aile (Braccio Nuovo) a été achevée en 1822 et est typique de l'art néoclassique. Son sol richement décoré incorpore des mosaïques antiques. Cette galerie expose des œuvres aussi précieuses que célèbres, telles la statue d'Auguste ou celle du Doryphore.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Le musée compte plus de 1 500 pièces de sculptures antiques et présente une des collections les plus riches du monde en portraits romains sculptés.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Musée Chiaramonti », sur Site officiel du Vatican (consulté le 27 mars 2016).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Braccio Nuovo del Museo Vaticano : Indicazione Antiquaria, Rome, (lire en ligne)
  • (it) Guida ai Musei e alla Città del Vaticano, Vatican, Ed. Musei Vaticani,
  • (it) L. CATTANEO, Bollettino dei Monumenti, Musei e Gallerie Pontificie : Note su alcuni ritratti privati di epoca Flavia delle collezioni Vaticane, , pp. 137-156

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Source de la traduction[modifier | modifier le code]