Musée Anahuacalli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Musée Anahuacalli
Anahuacalli3.JPG
L'Anahuacalli
Informations générales
Ouverture
Site web
Localisation
Pays
Commune
Adresse
Calle del Museo 150Voir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte du Mexique
voir sur la carte du Mexique
Red pog.svg

Le musée Anahuacalli (Museo Anahuacalli en nahuatl : maison de l'Anahuac, c'est-à-dire de la vallée de Mexico) est un musée d'art préhispanique situé à Coyoacán, au sud deMexico.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il a été conçu par le peintre Diego Rivera pour abriter sa collection d'art préhispanique, une des plus grandes du Mexique. Après avoir acheté un terrain situé sur une coulée de lave connue sous le nom de Pedregal, il entreprit la construction en 1942. À la mort de Rivera en 1957, le bâtiment n'était pas achevé. L'architecte Juan O'Gorman et Ruth Rivera, la fille du peintre, en poursuivirent la construction. Les travaux se terminèrent en 1963 et le musée fut inauguré le .

Bâtiment[modifier | modifier le code]

Il appartient au courant « néoindigéniste ». Conçu comme un hommage aux cultures autochtones, il a la forme d'un temple pyramidal mésoaméricain. Un de ses traits typiques est l'usage du talud-tablero. Construit en pierres volcaniques noires, il s'intégrait au paysage du Pedregal.

Collections[modifier | modifier le code]

Les collections comptent près de 60 000 objets précolombiens rassemblés par Rivera. Seule une partie est exposée. Dans un essai publié en 2008, l'archéologue Felipe Solís s'est fait l'écho des doutes sur l'authenticité d'une partie de la collection[1]

Adresse[modifier | modifier le code]

Calle Museo No. 150, Colonia San Pablo Tepetlapa, Delegación Coyoacán.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Nancy Deffebach, Mara Izquierdo and Frida Kahlo: Challenging Visions in Modern Mexican Art, University of Texas Press, Austin, 2015, p. 72