Musée Airborne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2014).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Le fond de cet article d'histoire militaire est à vérifier.

Améliorez-le, ou discuter des points à vérifier. Si vous venez d'apposer le bandeau, merci d'indiquer ici les points à vérifier.

Airborne Museum
Vue générale.
Vue générale.
Informations géographiques
Pays Drapeau de la France France
Ville Sainte-Mère-Église
Adresse 14 rue Eisenhower, 50480 Sainte-Mère-Église
Coordonnées 49° 24′ 30″ nord, 1° 18′ 54″ ouest
Informations générales
Date d’inauguration 6 juin 1964
Genre des collections 82e et 101e divisions aéroportées américaines
Superficie 3 000 m²
Informations visiteurs
Nb. de visiteurs/an 180 922 visiteurs en 2011
Site web www.airborne-museum.org

Géolocalisation sur la carte : Manche

(Voir situation sur carte : Manche)
Airborne Museum

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Airborne Museum

L'Airborne Museum ou musée Airborne est un musée français consacré aux aux soldats venus par planeurs et aux parachutistes américains des 82e et 101e divisions aéroportées, qui furent largués en Normandie lors du Débarquement dans la nuit du 6 juin 1944. Premier lieu de visite concernant la Seconde Guerre mondiale dans le département de la Manche, il se situe à Sainte-Mère-Église, en Normandie.

Présentation[modifier | modifier le code]

L'Airborne Museum

Situé en Normandie dans le département de la Manche, à hauteur des plages du Débarquement et plus particulièrement d'Utah Beach, l'Airborne Museum [1]est implanté depuis 1964 au cœur de Sainte-Mère-Église, devenue célèbre grâce au parachutiste John Steele qui était resté accroché à son clocher le 6 juin 1944 ainsi qu'au tournage du Jour Le Plus Long. Le musée a pour but de rendre hommage aux troupes aéroportées américaines des 82e et 101e divisions.

Grâce aux dons des habitants et des vétérans, la structure a pu constituer un collection riche et diversifiée.

Le musée est une association loi 1901 présidée par Marc Lefèvre et dirigée depuis 2013 par Magali Mallet.

Description[modifier | modifier le code]

Le planeur WACO, le premier bâtiment du musée[modifier | modifier le code]

En 1964, afin d’honorer la mémoire des libérateurs, le Dr Masselin, le général Ridgway (général commandant de la 82e en 1944) et le général Gavin inaugurent, l’année du 20e Anniversaire du Débarquement, un premier bâtiment en forme de parachute qui abrite un authentique planeur WACO, le seul exemplaire en France. Le visiteur accède à l'intérieur du planeur, aux côtés des soldats qui s'apprêtent à s'envoler. Ces avions sans moteur ont eu un rôle d'une grande importance pendant les temps de guerre. Ils permettaient d'embarquer des Gliders, des véhicules, des munitions et autres équipements militaires ainsi que des rations afin de nourrir les soldats. Le bâtiment contient également une grande variété d’articles d’époque qui ramènent le spectateur en temps de guerre[2].

Cet édifice est construit à l’endroit même de la maison détruite par l’incendie dans la nuit du 5 juin 1944 comme cela est relaté dans le célèbre film Le Jour le plus Long.

Pour le 20e anniversaire de l’Airborne Museum, le général James M.Gavin fit l’honneur de sa présence au musée[3].

Le C-47[modifier | modifier le code]

Le deuxième bâtiment a été ouvert en 1984 et porte le nom de C-47

En 1983, en présence de Bob Murphy (éclaireur de la 82e division aéroportée), a eu lieu l’inauguration d’un deuxième bâtiment en forme de parachute qui abrite un avion C-47. Ce dernier a lui-même participé aux opérations de largage sur Sainte-Mère-Église dans la nuit du 5 au 6 juin 1944 et dans les missions qui suivirent.

Ce bâtiment permet au public d'assister aux préparatifs de la plus grande opération militaire. Les visiteurs se retrouvent en Angleterre, le 5 juin 1944, au pied d'un véritable C-47. Ils peuvent également observer les différentes recrues du {{XX<e}} siècle accompagnées du Général Eisenhower avant le Débarquement et la Bataille de Normandie.

Les visiteurs pourront également se rendre dans la salle de projection dans laquelle un film de 20 minutes Combat pour la Liberté retrace la vie sous l'occupation allemande puis la libération de Sainte-Mère-Église et du Cotentin[3].

Opération Neptune[modifier | modifier le code]

L'Opération Neptune, phase d'assaut de l'opération Overlord, est le nom du troisième bâtiment de l'Airborne Museum
Michael Reagan et Marc Lefevre posent la première pierre du centre de conférences

C’est lors du 70e anniversaire du Débarquement, que le troisième bâtiment baptisé Opération Neptune, ouvre ses portes au public. Cette dernière était la première phase d’assaut du plan Overlord (nom de code pour désigner la bataille de Normandie). Le bâtiment est inauguré en présence de vétérans de la Seconde Guerre Mondiale.

D’une superficie de 1 200 m², Opération Neptune est composé de salles informatives et de salles immersives qui, grâce à la scénographie très réaliste, permettent de faire l’expérience du Jour-J. Le visiteur est d’abord invité à embarquer dans un avion C-47, en Angleterre, le 5 juin 1944. Puis se déroulent la bataille de Sainte-Mère-Église, les combats dans les marais et la prise des ponts avant la bataille des Haies. La visite s’achève par un hall d’exposition dans lequel sont évoqués les cimetières provisoires aux alentours de Sainte-Mère-Église, l’évolution des tenues des parachutistes, les opérations qui suivirent le Débarquement en Normandie (Provence, Belgique, Pays-Bas…), la réconciliation franco-allemande[4],[5]

Centre de Conférences Ronald Reagan[modifier | modifier le code]

En mai 2015, ont débuté les travaux d’un quatrième bâtiment qui viendra s’annexer à l’Opération Neptune, le centre de conférences Ronald Reagan.

En mai 2016 l’Airborne Museum a ouvert ce nouvel édifice qui a pour but d’abriter une grande salle de cinéma de 120 places, des expositions temporaires, des conférences, des séminaires[6],[7].

Collections[modifier | modifier le code]

Le musée conserve plus de 10 000 objets. Les pièces maitresses pourraient être par exemple le Planeur Waco, l’avion C-47, le casque du général Gavin, les bottes du général Ridgway, la veste du général Collins et les décorations de John Steele. La totalité de ces articles remontent à la Seconde Guerre Mondiale et sont en particulier ceux qu’utilisaient les parachutistes lors de leur saut sur Sainte-Mère-Église dans la nuit du 5 au 6 juin ainsi que pendant la bataille de Normandie. Bien que le musée présente principalement les équipements américains d’époque le visiteur découvre également le matériel militaire allemand du XXe siècle. L’Airborne Museum est composé d’une centaine de mannequins en uniformes afin de présenter les différents types de personnels. Ces dernières années, le musée s'est attaché à proposer à ses visiteurs des scènes réalistes et immersives afin que le visiteur ait l'impression de vivre les évènements du Débarquement en Normandie[8].

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 6 juin 1962 : Pose de la première pierre du premier bâtiment « Planeur Waco »
  • 1964 : Ouverture du premier bâtiment « Planeur Waco »
  • Juin 1983 : Inauguration du deuxième bâtiment « C-47 »
  • 2006 : Arrivée de l’avion C-47 qui sera présent dans le troisième bâtiment
  • 4 mai 2013 : Pose de la première pierre du troisième bâtiment « Opération Neptune »
  • 1er mai 2014 : Ouverture du troisième bâtiment « Opération Neptune » et agrandissement de la boutique souvenirs
  • 5 juin : Inauguration officielle de troisième bâtiment « Opération Neptune »
  • 19 mai 2015 : Pose de la première pierre du « Centre de conférences franco-américain Ronald Reagan »
  • 19 mai 2016 : Ouverture du « Centre de conférences franco-américain Ronald Reagan ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.agglotv.com/?p=40200
  2. « Airborne Museum - historique | Airborne Museum » (consulté le 17 juin 2015)
  3. a et b (fr) « Airborne Museum - historique | Airborne Museum », Airborne Museum, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  4. « Immersion avec les paras au-dessus de Sainte-Mère-Eglise le 6 juin 1944 - Tendance Ouest », sur www.tendanceouest.com (consulté le 17 juin 2015)
  5. (fr) « Opération Neptune | Airborne Museum », Airborne Museum, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  6. « Dans la Manche, le musée Airborne inaugure son centre Ronald Reagan », tendanceouest.com, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  7. « Nouvel espace au musée Airborne. Le fils de Reagan pose la 1ère pierre » (consulté le 17 juin 2015)
  8. (fr) « 70e D-Day. Musée Airborne : visite en vidéo du nouveau bâtiment », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :