Murray Halberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Murray Halberg, Sir Murray Gordon Halberg, né le 7 juillet 1933 à Eketahuna, est un athlète néo-zélandais

Biographie[modifier | modifier le code]

Durant un match de rugby disputé pendant sa jeunesse, il perd l'usage de bras gauche sur une blessure. Il choisit alors de se consacrer à la course à pied et rejoint Peter Snell dans le groupe d'entrainement de Arthur Lydiard[1].

Il participe en 1954 à ses premiers Jeux de l'Empire britannique et du Commonwealth, terminant le mile à la 5e place. Deux ans plus tard, il participe à ses premiers Jeux olympiques lors des jeux de Melbourne, terminant 11e du 1 500 mètres.

L'année 1958 le voit obtenir une médaille d'or lors du 3 mile des jeux britanniques et du Commonwealth, obtenant de plus le titre de sportif néo-zélandais de l'année.

Pour les Jeux olympiques de 1960 de Rome, il s'aligne sur les deux distances du 5 000 et du 10 000 mètres. Sur la plus courte des distances, il remporte le titre lors d'une course où, à 1 200 mètres de la ligne d'arrivée, il place une grande accélération qui le voit prendre 25 mètres à ses adversaires. Halberg tiendra finalement jusqu'au bout, terminant avec 5 mètres d'avance, non sans avoir failli tomber dans la dernière ligne droite[2].

L'année suivante, il établit 4 record mondiaux puis défend victorieusement son titre lors des jeux britanniques en 1962. Sa dernière participation aux Jeux se solde par une 7e place sur 10 000 mètres.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques d'été[modifier | modifier le code]

Jeux du Commonwealth[modifier | modifier le code]

Record du monde[modifier | modifier le code]

  • record du monde du 2 mile en 1961
  • record du monde du 4 × 1 mile en 1961
  • record du monde du 3 mile en 1961
  • record du monde du 2 mile en salle en 1961

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Frank Litsky, « Arthur Lydiard, Leader of Jogging Movement, Dies at 87 », sur nytimes.com, The New York Times, (consulté le 28 septembre 2017)
  2. La fabuleuse histoire des Jeux olympiques, Robert Parienté, Guy Lagorce

Liens externes[modifier | modifier le code]