Muriel Cerf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Muriel Cerf
Naissance
Paris
Décès (à 61 ans)
Anet (Eure-et-Loir)
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture français
Genres

Œuvres principales

  • L'Antivoyage
  • La Femme au chat
  • Une passion

Muriel Cerf, née le [1] à Paris et morte le à Anet dans l'Eure-et-Loir[2], est une écrivaine française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille de Jacques Cerf, expert-comptable[3], et de Jacqueline Lefebvre, secrétaire, Muriel Cerf naît à Paris dans le quartier de Belleville. Elle est élevée par sa grand-mère.

Après des études à l'École du Louvre[4], elle parcourt le monde : Asie, Calcutta, le Népal, Bangkok, Singapour, Bali. Découvrant, de passage au Maroc, la trilogie Sexus, Plexus, Nexus, d'Henry Miller. À vingt-deux ans, elle se trouve « acculée à écrire, comme si c'était la seule chose décente à faire, aussi, par rapport aux fleurs, à l'accueil des Berbères et à ce ciel du désert, la nuit, cette beauté à laquelle on doit tout, c'est-à-dire de faire de son mieux[5]. »

C'est son périple asiatique qui lui inspire son premier livre, L'Antivoyage, salué par la critique, en 1974, comme une révélation[6]. André Malraux lui écrit alors : « Vous possédez un don des dieux, le talent narratif[7]. »

À trente ans, elle est renversée par une voiture qui lui brise les jambes.

Son roman Une passion, paru en 1981, est un hommage à Belle du Seigneur d'Albert Cohen, l'un de ses maîtres.

Le , elle épouse Stéphane Pietri, informaticien, auteur et compositeur, travaillant sous le pseudonyme de « RootCat ». Elle décide en 1994 de lui dicter tous ses ouvrages et sa correspondance, étant rebelle à l'écriture sur ordinateur mais passionnée par l'outil Internet comme source de recherches.

En 2006, elle publie Bertrand Cantat ou le Chant des automates, issu d'une correspondance avec le chanteur incarcéré à Vilnius suite au meurtre de sa compagne, Marie Trintignant[7]. L'ouvrage, dernier paru de son vivant, cherche une explication aux coups criminels de Cantat et provoque diverses polémiques[6], dont une altercation avec Lio dans l'émission télévisée Tout le monde en parle du présentée par Thierry Ardisson, où la chanteuse reproche à Cerf une forme « d'absolution » de Cantat[8],[9].

Muriel Cerf aura écrit 37 ans auprès de sa grand-mère « Mamita », Julia M., et dicté 20 ans à son mari Stéphane jusqu'à sa mort des suites d'un cancer, le , dans son lit et dans les bras de son mari en présence de Charles Hurbier, un ami de Stéphane depuis 40 ans.

Muriel Cerf a publié plus d'une trentaine de romans et laisse derrière elle de nombreux inédits (terminés mais non remis à leurs éditeurs respectifs), comme Opera Seria, la fin de la saga des Antonella[10], 350 feuillets tapuscrits corrigés, Mexica (quatre volumes de 450 pages chacun tapuscrits et corrigés à la main, à l'ancienne), ainsi qu'un certain nombre de courts romans déjà dictés à l'ordinateur.

Décoration[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice d'autorité personne du catalogue général de la BnF.
  2. « Mort de la romancière Muriel Cerf » sur le site du Point, le 25 mai 2012.
  3. Dépressif, il se donne la mort en 1977 ; voir Marie-Cécile Royen, Vif l'Express - Bruxelles, 10 janvier 1992
  4. « Je voulais être antiquaire et me spécialiser dans l'Extrême-Orient » ; lire en ligne.
  5. Sur alalettre.fr.
  6. a et b « La romancière Muriel Cerf est morte », dans Libération le 25 mai 2012.
  7. a et b « La romancière Muriel Cerf est décédée », sur L'Express,
  8. Nolwenn Le Blevennec, « Huit ans après, Bertrand Cantat divise toujours le monde en deux », sur L'Obs,
  9. « Muriel Cerf polémique avec Lio » [vidéo], sur ina.fr.
  10. Cf. Une pâle beauté

Liens externes[modifier | modifier le code]