Muriel Cerf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cerf (homonymie).
Muriel Cerf
Naissance
Paris, Drapeau de la France France
Décès (à 61 ans)
Anet, Eure-et-Loir, Drapeau de la France France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres
Adjectifs dérivés Théâtre

Œuvres principales

  • L'Antivoyage
  • La Femme au chat
  • Une Passion

Compléments

Essais

Muriel Cerf, née le [1], à Paris, et morte le , à Anet (Eure-et-Loir)[2], est un écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou une de ses sections doit être recyclé (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. Discutez des points à améliorer en page de discussion ou précisez les sections à recycler en utilisant {{section à recycler}}.

Fille de Jacques Cerf, expert-comptable[3], et de Jacqueline Lefebvre, secrétaire, Muriel Cerf naît à Paris dans le quartier de Belleville. Elle est élevée par sa grand-mère. Après des études à l'École du Louvre[4], elle parcourt le monde : Asie, Calcutta, le Népal, Bangkok, Singapour, Bali. Découvrant, de passage au Maroc, la trilogie Sexus, Plexus, Nexus, d'Henry Miller. À vingt-deux ans, elle se trouve « acculée à écrire, comme si c'était la seule chose décente à faire, aussi, par rapport aux fleurs, à l'accueil des Berbères et à ce ciel du désert, la nuit, cette beauté à laquelle on doit tout, c'est-à-dire de faire de son mieux[5]. »

C'est son périple asiatique qui lui inspire son premier livre, L'Antivoyage, salué par la critique, en 1974, comme une révélation[6]. André Malraux lui écrit alors[7] : « Vous possédez un don des dieux, le talent narratif. »

À trente ans, elle subit un grave accident. Elle est renversée par une voiture qui lui brise les jambes. Son roman Une Passion, paru en 1981, est un hommage à Belle du Seigneur d'Albert Cohen, l'un de ses maîtres.

Le 12 février 1993 elle épouse Stéphane Pietri, informaticien, auteur et compositeur[8]. Elle vit une passion brûlante décidant en 1994 de lui dicter tous ses ouvrages et sa correspondance, elle, rebelle à l'écriture sur ordinateur mais passionnée par l'outil Internet comme source de recherches et non comme mode de vie, laisse son entière confiance à son mari cas unique dans la littérature (l'écrivain étant plutôt associé à 'petits carnets', 'cahiers' précieusement cachés de son entourage qui pourrait prendre ombrage). Non. Muriel Cerf aura écrit 37 ans auprès de sa grand-mère "Mamita" cf. "Julia M." et dicté 20 ans à son mari Stéphane (alias RootCat), jusqu'à sa mort des suites d'un cancer, le , à 20 h 15 dans son lit et dans les bras de son mari avec pour seul et unique témoin Charles Hurbier, un ami de Stéphane depuis 40 ans.

Muriel Cerf a publié plus d'une trentaine de romans et laisse derrière elle de nombreux inédits (terminés mais non remis à leurs éditeurs respectifs) exemple: 'Opera Seria' la fin de la saga des 'Antonella' cf. "Une pâle beauté" 350 feuillets tapuscrits corrigés, 'Mexica' 4 volumes de 450 pages chacun tapuscrits et corrigés à la main, à l'ancienne, sur la frappe Underwood, etc. Ainsi qu'un certain nombre de courts romans déjà dictés à l'ordinateur.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Prix Valery-Larbaud
Grand Prix SGDL de la Nouvelle 1999

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice d'autorité personne du catalogue général de la BnF
  2. « Mort de la romancière Muriel Cerf » sur le site du Point, le 25 mai 2012.
  3. Dépressif, il se donne la mort en 1977[1]
  4. "Je voulais être antiquaire et me spécialiser dans l'Extrême-Orient"[2]
  5. Sur alalettre.fr.
  6. « La romancière Muriel Cerf est morte », sur le site de Libération, 25 mai 2012.
  7. Muriel Cerf sur alalettre.fr.
  8. Né en 1958, il a pour nom d'artiste Rootcat[3]

Liens externes[modifier | modifier le code]