Aller au contenu

Munir El Kajoui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Munir
Image illustrative de l’article Munir El Kajoui
Munir lors de la Coupe du monde 2018.
Situation actuelle
Équipe RS Berkane
Numéro 1
Biographie
Nom Munir Mohand Mohamedi El Kajoui
Nationalité Espagnole
Marocaine (depuis 2014)
Nat. sportive Marocaine
Naissance (35 ans)
Melilla (Espagne)
Taille 1,90 m (6 3)
Période pro. 2010
Poste Gardien de but
Pied fort Droit
Parcours junior
Années Club
2004-2008 CD Goyu Ryu
2008-2009 AD Ceuta
2009 UD Almería
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2010-2014 UD Melilla 075 0(0)
2014-2018 CD Numancia 080 0(0)
2018-2020 Málaga CF 076 0(0)
2020-2022 Hatayspor 072 0(0)
2022-2024 Al-Wehda FC 055 0(0)
2024- RS Berkane 000 0(0)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2024- Maroc olympique 000 0(0)
2015- Maroc 046 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales senior, incluant le parcours amateur et en équipe réserve.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour :

Munir Mohand Mohamedi El Kajoui (en amazighe : ⵎⵓⵏⵉⵔ ⵎⵓⵃⴰⵏⴷ ⵎⵓⵃⴰⵎⴷⵉ ⵉⵍ ⴽⴰⵊⵡⵉ), couramment appelé « Munir », né le à Melilla (Espagne), est un footballeur international marocain, jouant au poste de gardien de but au RS Berkane.

Passé par aucun centre de formation, il commence le football senior à l'UD Melilla avant de rejoindre le CD Numancia et ensuite au Málaga CF. Vainqueur du Trophée Zamora en 2020, il quitte l'Espagne pour une aventure à Hatayspor en Turquie. En 2022, il s'engage pour trois saisons à Al-Wehda FC.

Obtenant la nationalité marocaine en 2014, il est appelé pour la première fois en équipe du Maroc en 2015 par le sélectionneur Badou Zaki. Depuis, il participe à plusieurs compétitions majeures avec l'équipe nationale, dont les Coupes d'Afrique des nations 2017, 2019, 2021 et 2023. Il participe également aux Coupes du monde 2018 et 2022.

Naissance, enfance et formation à Melilla (1989-2014)

[modifier | modifier le code]

Munir naît le à Melilla, une enclave espagnole située au nord du Maroc[1]. Il grandit dans cette ville au sein d'une famille rifaine amazighophone de trois garçons originaire de Beni Chiker, un village situé dans la province de Nador, étant le village voisin de Melilla[1]. Son père, Mohammed El Kajoui, restaurateur et ancien gardien amateur, se marie dans son village et décide de s'installer dans la ville voisine de Melilla en 1980[note 1]. Munir possède depuis son plus jeune âge uniquement la nationalité espagnole à cause de problèmes administratives[1],[note 2]. Une grande partie de la famille El Kajoui est installée aux Pays-Bas, issue de la diaspora marocaine aux Pays-Bas[note 2].

Étant encore jeune, il joue souvent au quartier Barrio Virgen de la Victoria avec ses amis dans les rues de Melilla[2]. Beaucoup complimenté pour son talent de gardien, Munir finit par commencer le football dans le club amateur du CD Goyu Ryu[3]. Très apprécié par les clubs amateurs, il passe par plusieurs autres clubs dont l'AD Ceuta en 2008 et l'UD Almería en 2009[4].

En 2010, il rejoint l'UD Melilla qui le forme alors en tant que joueur amateur espagnol en héritant du no 1[5]. De 2010 à 2014, il dispute 74 matchs en tant que titulaire en D3 espagnole. Le , il dispute son premier match en Coupe d'Espagne contre le Levante UD sous la houlette de l'entraîneur Juan Moya (victoire, 1-0)[6].

Découverte du football professionnel au CD Numancia (2014-2018)

[modifier | modifier le code]

Le , il signe un contrat libre de deux saisons au CD Numancia en Liga 2[7]. Il rejoint ainsi une tanière sous les ordres de l'entraîneur Juan Antonio Anquela qui forme une paire de défenseur devant le gardien composée de Mickael Gaffoor (es), Juanma Marrero (es) et hérite du no 13.

Juan Antonio Anquela (ici en 2012) lance Munir en Liga 2 en 2014.

Il dispute son premier match le face au CD Leganés (match nul, 1-1)[8]. Il dispute la saison 2014-15 en étant un élément indispensable du club, disputant au total 25 matchs de championnat, deux matchs en Coupe d'Espagne et reçoit ses deux premières sélections en sélection marocaine[9]. Il termine la saison à la 12e place du classement du championnat, qui est remporté par le Real Betis.

Lors de la saison 2015-16, il dispute 35 matchs de championnat et commence à voyager régulièrement au Maroc lors des trêves internationaux pour représenter son pays. Son club termine à la 10e place du classement du championnat[10]. Cependant, lors de cette saison, Munir ne participe pas à la Coupe d'Espagne.

Sa saison 2016-17 est freinée à la suite d'une blessure endurée lors d'un match de championnat. Il comptabilise ainsi seulement treize matchs. Sa blessure est pallié par son concurrent Aitor Fernández. Moins étincellante lors de cette saison, le CD Numancia termine le championnat à la 17e place du championnat, à quelques points d'une relégation[11].

En , il perd définitivement sa place de titulaire après avoir rejoint l'équipe du Maroc malgré une interdiction du club[12]. Auteur d'un seul match cette saison (une titularisation en pour affronter le Real Madrid en Coupe d'Espagne[13]), son contrat prend fin en juin de la saison 2017-18, juste avant sa participation à la Coupe du monde 2018[14]. Il devient d'ailleurs le premier joueur de l'histoire du CD Numancia à participer à une Coupe du monde de football[note 1]. Son club termine à la 6e place du championnat, qui est remporté par le Rayo Vallecano[11].

Deux saisons au Málaga CF (2018-2020)

[modifier | modifier le code]

Le , soit quelques jours après la Coupe du monde 2018, Munir El Kajoui s'engage pour quatre saisons avec le Málaga CF où il rejoint ses coéquipiers de sélection Youssef En-Nesyri, mais aussi ses compatriotes Abdel Abqar et Badr Boulahroud[15],[16]. Il s'installe ainsi à Benalmádena dans la Costa del Sol[1]. Il rejoint un effectif entraîné par Juan Ramón López Muñiz et d'une défense composée de Pau Torres et Luis Hernández. Munir hérite ainsi du no 1. Arrivé au sein d'une Albicelestes qui vient d'être relégué, Munir évolue lors de la saison 2018-19 en D2 espagnole[note 3].

Munir dispute ses matchs à domicile au Stade de La Rosaleda entre 2018 et 2020.

Le , il dispute son premier match en championnat face au CD Lugo (victoire, 1-2)[17]. Il dispute 36 matchs en D2 espagnole, soit, la quasi-totalité des matchs ainsi que deux matchs en Coupe d'Espagne. Il termine sa première saison à la 3e place du classement de la D2 espagnole après l'Osasuna et le Grenade CF et rate de justesse la montée en première division et finit avec une statistique moyenne de 30 buts encaissés en 36 matchs[18].

Lors de la saison 2019-2020, il est l'auteur d'une saison réussi individuellement avec seulement 23 buts encaissés en 28 matchs de championnat ce qui fait de lui le vainqueur du Trophée Zamora de la deuxième division[19],[20]. Cependant, son équipe termine la saison à la 14e place du classement de la D2 espagnole[21].

Hatayspor : Première expérience à l'étranger (2020-2022)

[modifier | modifier le code]

Le , il signe un contrat de quatre ans au Hatayspor, club promu en Süper Lig[22],[23],[24]. Il est accueilli par l'entraîneur Ömer Erdoğan qui fait de Munir le gardien principal, lui octroyant le no 1.

Le , il dispute son premier match en Süper Lig face à l'Istanbul Başakşehir FK (victoire, 2-0)[25]. Le , il reçoit un carton rouge à la 43e minute lors d'un match de championnat face au Gençlerbirliği SK après une faute grossière sur un adversaire (défaite, 3-1)[26]. Le , Munir dispute sa pire rencontre en championnat turc, encaissant un nombre de sept buts contre le Beşiktaş JK (défaite, 7-0)[27]. Le , à l'occasion d'un match de championnat contre le Denizlispor, il arrête à la 35e minute un penalty de Hugo Rodallega (victoire, 1-0)[28]. Munir termine sa première saison en Turquie avec 37 matchs en championnat et son équipe termine à la 6e place de Süper Lig[29].

Lors de la saison 2021-22, il est rejoint par son compatriote en sélection Ayoub El Kaabi qui s'engage au club en début de saison[30]. Munir dispute également 34 matchs en Süper Lig et un match en Coupe de Turquie. Auteur d'une saison moins étincellante que la précédente, le Hatayspor termine la saison à la 12e place du classement du championnat, qui est remporté par Trabzonspor[31].

Fin de carrière à Al-Wehda FC (depuis 2022)

[modifier | modifier le code]

Le , Munir El Kajoui s'engage pour trois saisons à Al-Wehda FC, club promu en Saudi Pro League et basé à La Mecque[32],[33]. Il hérite du no 1 sous la houlette de l'entraîneur Bruno Akrapovic (en). Par la même occasion il rejoint son coéquipier en sélection Fayçal Fajr ainsi que d'autres internationaux tels que Gerson Rodrigues ou encore Óscar Duarte.

Le , il dispute son premier match avec le club face à Al-Nassr Riyad (défaite, 1-0)[34]. Le , il participe à sa première victoire avec le club face à Abha SC (victoire, 1-0)[35]. En , le championnat saoudien est mis à l'arrêt pour les préparations de l'équipe nationale de l'Arabie saoudite en Coupe du monde 2022. Munir El Kajoui prend alors son envol vers Rabat pour se préparer physiquement à la Coupe du monde 2022 dans le Centre sportif de Maâmora à Salé. Après avoir atteint les demi-finales de la compétition avec sa sélection, il retourne dans son club en . Le , il réalise une remarquable prestation en demi-finale de la Coupe d'Arabie saoudite face à l'Al-Nassr Riyad de Cristiano Ronaldo, effectuant quatre parades spectaculaires face au Portugais[36],[37]. Il se qualifie ainsi en finale de la Coupe d'Arabie saoudite en affrontant l'Al-Hilal FC[38].

Carrière internationale

[modifier | modifier le code]
« Je suis né à Melilla, je suis Espagnol et je me sens Espagnol mais mon sang et mes origines ont fait appel à moi. Jouer pour le Maroc c'est différent et spécial. »

Déclaration de Munir le sur The Athletic à propos de ses deux nationalités[1].

Munir El Kajoui naît en Espagne et possède uniquement la nationalité espagnole. Jouant en LaLiga 2, il ne reçoit aucun intérêt de la part de la Fédération royale espagnole de football à cause d'une riche réserve de gardiens que possède l'équipe d'Espagne. Cependant, la sélection marocaine est composé de gardiens tels que Abdelali Mhamdi, Yassine Bounou et Mohamed Amsif, augmentant les chances à Munir de porter les couleurs du Maroc.

En 2014, il parvient à obtenir la nationalité marocaine[1].

Débuts sous la houlette de Badou Zaki (2015-2016)

[modifier | modifier le code]

En , il reçoit sa première convocation en sélection marocaine, entraînée par Badou Zaki[39]. Il prend ainsi part à un match amical du Maroc contre l'Uruguay en étant titularisé le au Stade Adrar d'Agadir[40]. Trois mois plus tard, lors de la trêve internationale de , il est de nouveau appelé pour affronter la Libye dans le cadre des qualifications à la Coupe d'Afrique 2017 (victoire, 1-0). Dans le courant de l'année 2015, Munir devient un élément indispensable et est régulièrement appelé lors de chaque trêve internationale pour être titularisé face à n'importe quel type d'adversaire. Après une défaite face à la Côte d'Ivoire le et un match nul face à la Guinée trois jours plus tard au Stade Adrar, Badou Zaki est limogé de son poste de sélectionneur après de multiples mauvais résultats[41].

Le , Hervé Renard est nommé nouveau sélectionneur du Maroc. Sous le sélectionneur français, Munir El Kajoui porte le no 12 et enchaîne les matchs en tant que titulaire dans la campagne des qualifications de la Coupe du monde 2018 avec comme doublure Yassine Bounou et Anas Zniti.

Première participation à la CAN (2016-2017)

[modifier | modifier le code]

En , il est appelé par le nouveau sélectionneur Hervé Renard pour une double confrontation contre le Cap-Vert dans le cadre des qualifications à la Coupe d'Afrique 2017. Il dispute les matchs aller-retour en étant titularisé, parvenant à enchaîner deux clean-sheets (victoire à l'aller, 0-1 et victoire au retour, 2-0)[42]. Il participe à un rassemblement en pleine reconstruction, avec des nouveaux éléments tels que Hakim Ziyech et Oussama Tannane[43]. Il retourne en juin pour l'avant dernier match de qualification contre la Libye (match nul, 1-1)[44]. Quelques jours plus tard, il participe également à un match amical à Scutari en Albanie (match nul, 0-0)[45]. En , les Marocains se qualifient à la CAN 2017 après une victoire à domicile face au Sao Tomé-et-Principe (victoire, 2-0), avec son concurrent Yassine Bounou dans les cages[46].

En , il est appelé pour disputer le troisième match de qualification au prochain Mondial face au Gabon, parvenant à réaliser un clean-sheet au Stade de Franceville (match nul, 0-0)[47]. Absent lors du deuxième match de cette trêve internationale face au Canada dans le cadre d'un match amical, il retourne en novembre pour affronter la Côte d'Ivoire, réalisant une deuxième fois d'affilée un clean-sheet (match nul, 0-0)[48].

En , Munir El Kajoui figure sur la liste de Hervé Renard pour disputer la Coupe d'Afrique des nations 2017 au Gabon dans un groupe composé de la République démocratique du Congo, du Togo et de la Côte d'Ivoire[49]. En , il participe aux préparations de la Coupe d'Afrique 2017 et notamment à un match amical face à la Finlande (défaite, 0-1), à quelques jours du début de la compétition[50]. Titularisé dans les trois premiers matchs de poule face à la République démocratique du Congo (défaite, 1-0), le Togo (victoire, 3-1) et la Côte d'Ivoire (victoire, 1-0), il se qualifie en quarts de finale de la compétition[51],[52],[53]. Il est éliminé en quarts de finale face à l'Égypte de Mohamed Salah (défaite, 1-0)[54],[55],[56]. Cette compétition permet à Hervé Renard de découvrir son gardien principal pour construire l'avenir de la sélection, dont il se servira tout au long de sa période en tant que sélectionneur du Maroc.

Coupe du monde 2018 et CAN 2019 : Première expérience au Mondial et gardien remplaçant en Afrique (2017-2019)

[modifier | modifier le code]

Après une sortie précoce en Coupe d'Afrique des nations de 2017, les hommes de Hervé Renard sont apprêtés à disputer des matchs amicaux pour préparer les qualifications de la Coupe du monde 2018. En , Munir El Kajoui dispute deux matchs amicaux : un face au Burkina Faso (victoire, 2-0) et un autre face aux Pays-Bas (défaite, 1-2)[57], avant d'entamer dans la foulée, le premier match de qualification de la Coupe d'Afrique 2019 face au Cameroun (défaite, 1-0)[58].

Munir El Kajoui est l'auteur de sa meilleure performance de sa carrière lors des qualifications de la Coupe du monde 2018, parvenant à réaliser des clean-sheets d'affilée en septembre face au Mali (aller : victoire, 6-0 et retour : match nul, 0-0) et en octobre contre le Gabon (victoire, 3-0)[59]. Le , un match nul ou une victoire contre la Côte d'Ivoire au Stade Félix-Houphouët-Boigny d'Abidjan qualifiera le Maroc en Coupe du monde 2018[60],[61],[62]. En cas de victoire ivoirienne, c'est la Côte d'Ivoire qui ira en Coupe du monde[63]. Munir El Kajoui est aligné dans le onze de titulaires et réalise un énième clean-sheet, pendant que ses coéquipiers Nabil Dirar et Mehdi Benatia inscrivent les deux buts marocains (victoire, 0-2)[64].

Dans les qualifications de la Coupe du monde 2018, il est le seul gardien au monde à n'avoir encaissé aucun but[65]. Après avoir enchaîné les matchs dans la campagne des qualifications à la Coupe du monde, il finit par se qualifier et sélectionné dans la compétition parmi les 23 noms[66],[67],[68]. En Coupe du monde 2018, il est le seul joueur de deuxième division espagnole actif dans la compétition[69].

Son premier match en Coupe du monde 2018 face à l'Iran se solde sur une défaite d'un à zéro sur un but contre son camp de son coéquipier Aziz Bouhaddouz à la 95e minute[70],[71],[72]. Il est éliminé de la compétition lors du deuxième match qui oppose les Lions de l'Atlas face au Portugal, sur un but marqué par Cristiano Ronaldo (défaite, 1-0)[73],[74],[75]. Son dernier match face à l'Espagne se solde sur un match nul de 2-2[76],[77]. Il déclare après ce match : « Ce Mondial a été cruel pour nous. »[78]. Il poursuit : « La plupart d'entre nous ont joué en Europe et l'équipe a montré un grand niveau qui peut rivaliser avec n'importe quelle équipe (...) Au final, ce qui compte c'est le résultat. »[79].

Après cette mauvaise expérience en Coupe du monde, il dispute directement les qualifications à la CAN 2019 et est titularisé en face aux Comores (match nul, 2-2)[80]. Titulaire le en amical face à la Tunisie (victoire, 0-1), il reçoit pour la première fois le brassard de capitaine le à l'occasion d'un match de qualification à la Coupe d'Afrique 2019 face au Malawi, réalisant son deuxième clean-sheet d'affilée (match nul, 0-0)[81]. Lors des préparations de la Coupe d'Afrique 2019, Hervé Renard intègre régulièrement Yassine Bounou dans le onze de titulaire grâce à ses prestations de haut niveau en Liga et parvient à faire de remarquables prestations.

En juin 2019, il figure sur la liste des joueurs sélectionnés pour participer à la Coupe d'Afrique des nations 2019. Cependant, Hervé Renard prend une décision stricte en faisant passer son concurrent Yassine Bounou en tant que premier gardien. Le , il manque son premier match de Coupe d'Afrique face à la Namibie (victoire, 1-0) à la suite de la titularisation de Yassine Bounou[82]. Il retourne dans le onze de titulaire lors du troisième match pour une victoire qui se solde sur le score de 1-0 face à l'Afrique du Sud[83]. Qualifié en huitièmes de finale d'une CAN, les Marocains sont éliminés par le Bénin après une séance de tirs au but (défaite, 2-5 aux t.a.b.)[84],[85]. Quelques jours après la désillusion du Maroc lors de cette CAN, le , Hervé Renard présente sa démission au sein de la fédération marocaine[86].

Remplaçant de Yassine Bounou sous Vahid Halilhodžić et CAN 2021 (2019-2022)

[modifier | modifier le code]

Le , Vahid Halilhodžić est présenté par le président Fouzi Lekjaa comme le nouveau sélectionneur de l'équipe du Maroc[87],[88]. Le sélectionneur bosnien mise sa confiance sur Yassine Bounou et l'utilise en tant qu'élément clé de l'équipe du Maroc.

« La concurrence entre nous est très positive. Cette concurrence nous pousse à faire sortir de chacun de nous le meilleur de soi. Je me sens très honoré de faire partie des cages avec ces « bêtes ». Pour moi, Bounou est actuellement le meilleur gardien au monde. »

Déclaration de Munir le avec Arryadia à propos de la concurrence en sélection[note 4].

En octobre et , le Maroc dispute plusieurs matchs amicaux. Le sélectionneur donne l'occasion à Munir El Kajoui de se démarquer face au Burkina Faso (match nul, 1-1), au Niger (victoire, 1-0) et le Gabon (défaite, 2-3)[89]. La pandémie de Covid-19 met en arrêt le football international pour la durée d'un an[90]. Le , Munir El Kajoui retourne sur le terrain sous les couleurs du Maroc à l'occasion d'un match amical face à la République démocratique du Congo (match nul, 1-1)[91]. Le , le Maroc se qualifie automatiquement à la CAN 2021 après un match nul de 0-0 contre la Mauritanie[92]. L'équipe du Maroc termine à la première place de son groupe composée de la Mauritanie, du Burundi et de la République centrafricaine. Les matchs de qualification à la CAN 2021 sont disputés par Yassine Bounou. Déjà qualifiés, Munir El Kajoui reçoit une seule fois l'occasion de disputer un match de qualification le face au Burundi, réalisant ainsi un clean-sheet (victoire, 1-0)[93].

Le , il figure officiellement dans la liste des 28 joueurs sélectionnés de Vahid Halilhodžić pour la Coupe d'Afrique des nations 2021 au Cameroun[94],[95]. Il reçoit une seule titularisation, le à l'occasion du troisième match de poule face au Gabon (match nul, 2-2)[96]. En quarts de finale, Munir est testé positif au COVID-19 et est contraint de s'absenter contre l'Égypte[97]. L'équipe du Maroc est éliminée en quarts de finale face à l'Égypte (défaite, 2-1)[98],[99],[100].

Le , il est sélectionné par Vahid Halilhodžić pour une double confrontation contre la République démocratique du Congo comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2022[101],[102]. Le , il figure sur le banc des remplaçants à l'occasion du match aller à Kinshasa (match nul, 1-1)[103]. Lors du match retour à Casablanca, il débute sur le banc et remplace Yassine Bounou à la 43e minute à la suite d'une blessure au visage du gardien titulaire[104]. Le match se solde sur une victoire de 4-1, validant ainsi le ticket pour la Coupe du monde 2022 au Qatar[105],[106]. En Coupe du monde 2022, Munir El Kajoui se retrouve dans un groupe composé de la Belgique, du Canada et de la Croatie[107].

Demi-finaliste en Coupe du monde 2022 au Qatar

[modifier | modifier le code]

Le , il reçoit une convocation du nouveau sélectionneur du Maroc Walid Regragui pour un stage de préparation à la Coupe du monde 2022 à Barcelone et Séville pour deux confrontations amicales, notamment face au Chili et au Paraguay[108],[109]. Le , un match amical de dernière minute (hors-FIFA) est organisé au Complexe sportif Mohammed VI à Rabat face à l'équipe de Madagascar et dans lequel il est titularisé (victoire, 1-0)[110]. Cependant, il est mis sur le banc lors des deux matchs amicaux pour faire place à Yassine Bounou.

Composition de jeu entre le Maroc et la Belgique en Coupe du monde 2022.

Le , il figure officiellement dans la liste des 26 joueurs sélectionnés par Walid Regragui pour prendre part à la Coupe du monde 2022 au Qatar[111]. À la suite de sa présence dans la liste des joueurs convoqués, il déclare : « Pour moi, c'est une fierté de jouer ma deuxième Coupe du monde en tant que représentant de mon pays. Nous voulons continuer à écrire l'histoire. »[112]. Yassine Bounou est le gardien titulaire lors du premier match de la compétition face à la Croatie. Atteint de vertiges, celui-ci cède sa place à El Kajoui juste avant le début du match suivant pour disputer 90 minutes contre la Belgique (victoire, 0-2)[113],[114]. Ce moment inhabituel reste gravé dans les mémoires de Munir qui cite plus tard : « Quand je suis rentré, j'avais même pas le temps de m'échauffer. Mes coéquipiers m'ont beaucoup rassuré. Mais moi, j'étais prêt mentalement parce que je travaille beaucup. Je savais que l'équipe pouvait avoir besoin de moi dans n'importe quel moment. »[note 4]. Les Marocains parviennent à sortir du poule en étant classé premiers de leur groupe[115]. Le Maroc est cependant qualifié en huitièmes de finale face à l'Espagne grâce à une victoire sur séance de tirs au but (victoire, 3-0)[116] et tombe face au Portugal, face auquel les Marocains remportent le match sur le score de un à zéro[117]. En demi-finale, les Marocains sont éliminés par la France sur le score de 2-0.

« La clé de la réussite de cette équipe nationale est cet esprit de famille, beaucoup de discipline, beaucoup d'efforts fournis par tout le staff et les joueurs. On a un groupe magnifque avec un grand cœur. »

Déclaration de Munir le avec Arryadia à propos des réussites vécues[note 4].

Le , à l'occasion de son retour du Qatar, il est invité avec ses coéquipiers au Palais royal de Rabat par le roi Mohammed VI, le prince Hassan III et Moulay Rachid pour être officiellement décoré Ordre du Trône, héritant du grade d'officier[118],[119],[120],[121]. Munir El Kajoui déclare plus tard lors d'une interview : « C'était un moment spécial et unique. On était un peu stressés à l'idée d'être reçu par sa majesté le Roi. On l'a vécu avec beaucoup d'émotions. C'était un honneur de le rencontrer. »[note 4].

Coupe d'Afrique 2023 : Aucune minute disputée

[modifier | modifier le code]

Le , les Marocains font leur retour à domicile et sont accueillis par 65,000 supporters au Stade Ibn-Batouta de Tanger à l'occasion d'un match amical face au Brésil, auquel Yassine Bounou est titularisé (victoire, 2-1)[122],[123],[124]. Munir reste sur le banc pendant les 90 minutes. Cette victoire du Maroc entre dans l'histoire et l'équipe du Maroc devient la première équipe arabe de l'histoire à battre le Brésil[125]. Ce match bat également une audience record au sein de la population marocaine locale avec au moins 10 millions de téléspectateurs[126],[127].

Le 28 décembre 2023, il est retenu dans la liste des vingt-sept joueurs marocains sélectionnés par Walid Regragui pour disputer la Coupe d'Afrique des nations 2023 (CAN 2023)[128],[129],[130]. Munir El Kajoui, bien que membre de l'équipe, ne participe à aucun match durant la CAN 2023, Yassine Bounou étant privilégié au poste de gardien de but. Cette stratégie contribue à l'avancée de l'équipe marocaine jusqu'aux huitièmes de finale de la compétition[131].

Le 4 juillet 2024, il est sélectionné par Tarik Sektioui dans une liste de 22 joueurs avec le Maroc olympique pour prendre part aux Jeux olympiques 2024[132],[133].

Style de jeu

[modifier | modifier le code]

Munir El Kajoui dit avoir été inspiré de la carrière de Badou Zaki, ancien gardien international marocain et premier sélectionneur à l'avoir appelé en sélection marocaine. Il déclare : « Badou Zaki a toujours été une icône pour moi. C'est le meilleur gardien de l'histoire du football marocain. J'ai beaucoup appris de lui et fier de mon expérience avec lui. C'était quelque chose de sublime et incroyable d'avoir pu travailler avec lui. »[134]. Lorsqu'il est jeune, il favorise également les gardiens Khalid Fouhami et Gianluigi Buffon[note 1].

Le style de jeu de Munir El Kajoui est souvent décrit comme étant sûr et fiable, malgré le fait de ne jamais avoir évolué dans un grand championnat d'Europe. Il est capable de réaliser des arrêts spectaculaires grâce à ses réflexes et sa capacité à bien se positionner, mais il est également très concentré et attentif à la défense de son équipe. Munir est un gardien qui a une grande présence dans sa surface de réparation et qui n'hésite pas à sortir pour intercepter les ballons ou pour apporter un soutien à sa défense. Il se distingue par sa solvabilité dans les airs, basée sur sa hauteur de 1,90 mètre[16].

Il est également connu pour sa capacité à communiquer avec ses coéquipiers sur le terrain et pour son leadership. Munir est aussi un gardien but très performant en matière de clean sheets, c'est-à-dire le fait de ne pas encaisser de buts lors d'un match[135]. Au cours de sa carrière, il a enregistré de nombreux clean sheets, que ce soit avec son club ou avec l'équipe du Maroc[135].

Statistiques

[modifier | modifier le code]

Statistiques en club

[modifier | modifier le code]
Statistiques de Munir El Kajoui au [136]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
Maroc Total
Division M. B. P.d. M. B. P.d. Comp. M. B. P.d. M. B. P.d. M. B. P.d.
2014-2015 Drapeau de l'Espagne CD Numancia LaLiga2 25 0 0 2 0 0 - - - - 2 0 0 29 0 0
2015-2016 Drapeau de l'Espagne CD Numancia LaLiga2 35 0 0 0 0 0 - - - - 7 0 0 42 0 0
2016-2017 Drapeau de l'Espagne CD Numancia LaLiga2 13 0 0 0 0 0 - - - - 9 0 0 22 0 0
2017-2018 Drapeau de l'Espagne CD Numancia LaLiga2 1 0 0 0 0 0 - - - - 11 0 0 12 0 0
Sous-total 74 0 0 2 0 0 - 0 0 0 29 0 0 105 0 0
2018-2019 Drapeau de l'Espagne Málaga CF LaLiga2 36 0 0 2 0 0 - - - - 4 0 0 42 0 0
2019-2020 Drapeau de l'Espagne Málaga CF LaLiga2 38 0 0 0 0 0 - - - - 3 0 0 41 0 0
Sous-total 74 0 0 2 0 0 - 0 0 0 7 0 0 83 0 0
2020-2021 Drapeau de la Turquie Hatayspor Süper Lig 37 0 0 0 0 0 - - - - 3 0 0 40 0 0
2021-2022 Drapeau de la Turquie Hatayspor Süper Lig 34 0 0 1 0 0 - - - - 2 0 0 37 0 0
Sous-total 71 0 0 1 0 0 - 0 0 0 5 0 0 77 0 0
2022-2023 Drapeau de l'Arabie saoudite Al-Wehda FC Saudi Pro League 22 0 0 3 0 0 - - - - 3 0 0 28 0 0
2023-2024 Drapeau de l'Arabie saoudite Al-Wehda FC Saudi Pro League 27 0 0 3 0 0 - - - - - - - 30 0 0
Sous-total 49 0 0 6 0 0 - 0 0 0 3 0 0 58 0 0
2024-2025 Drapeau du Maroc RS Berkane Botola Pro - - - - - - - - - - - - - 0 0 0
Total sur la carrière 269 0 0 11 0 0 - 0 0 0 46 0 0 326 0 0

En sélection

[modifier | modifier le code]

Munir El Kajoui réalise une performance extraordinaire lors des qualifications de la Coupe du monde 2018. Il est le seul gardien au monde à n'avoir encaissé aucun but lors de ces qualifications, marquant ainsi son talent et sa contribution à l'équipe nationale[138].

De plus, Munir El Kajoui se distingue en remportant le titre de meilleur gardien du championnat d'Espagne de deuxième division en 2020, recevant le prestigieux Trophée Zamora. Cette distinction témoigne de sa qualité exceptionnelle en tant que gardien de but et de sa contribution au succès de son équipe au cours de cette saison mémorable[20].

En fin de carrière, lors de son passage à Al-Wehda FC en tant que gardien principal du club, il atteint la finale de la Coupe du Roi des champions d'Arabie saoudite en 2023[139].

Décorations

[modifier | modifier le code]

Vie privée

[modifier | modifier le code]

Munir El Kajoui s'exprime en espagnol (langue maternelle), en rifain (langue maternelle) et couramment en arabe marocain[note 1].

Documentaires et interviews

[modifier | modifier le code]
  • [vidéo] كلنا مع الأسود - منير المحمدي - Munir Mohamedi, Al Aoula, 2018
  • [vidéo] Dale Cancha Munir Mohand, Televisión Melilla (es), 2020
  • [vidéo] Entretien exclusif: Munir Mohamedi répond aux questions de SNRTNews, Arryadia, 2022
  • [vidéo] (ar) Série télévisée Dreamers diffusé en exclusivité sur Arryadia à partir du 6 juin 2023[142]

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. a b c et d Documentaire sur les débuts de Munir El Kajoui et sa participation en Coupe du monde 2018 : vidéo
  2. a et b Munir El Kajoui explique et donne des précisions sur son enfance et ses liens familiales au cours d'une interview berberophone : interview
  3. Albicelestes est le surnom principal du club de Malaga.
  4. a b c et d Munir El Kajoui partage avec Arryadia son expérience à la Coupe du monde 2022 et son passage au Palais royal de Rabat : interview

Références

[modifier | modifier le code]
  1. a b c d e et f (en) Dermot Corrigan, « How Spain and Morocco are united and divided by their sporting and cultural connections », sur The Athletic (consulté le ).
  2. (es) Redacción, « El ex del Ceuta Munir se enfrenta a España con Marruecos: “Vamos a luchar con nuestra armas” », sur Ceuta Deportiva, (consulté le ).
  3. (es) Cadena SER, « El guardameta Munir nuevo fichaje del Málaga », sur cadena SER, (consulté le ).
  4. (es) « El Almería B, con Constantin Galca al frente, comienza la pretemporada », sur web.archive.org, (consulté le ).
  5. (es) « A.D. Ceuta – Página Web Oficial » Munir rescinde su contrato con el Ceuta », sur web.archive.org, (consulté le ).
  6. « Coupe d'Espagne : Melilla 1-0 Levante en 2012 (feuille de match) », sur footballdatabase.eu (consulté le ).
  7. (es) « Munir, portero del Melilla, primer fichaje numantino para la temporada 2014-15 », sur C.D. Numancia / Web Oficial (consulté le ).
  8. « Feuille de match : Leganés 1-1 Numancia », sur footballdatabase.eu (consulté le ).
  9. (en) « LaLiga2 2014/2015 results, Football Spain - Flashscore », sur flashscore.com (consulté le ).
  10. (nl) « LaLiga2 2015/2016 uitslagen, Voetbal Spanje - Flashscore.nl », sur flashscore.nl (consulté le ).
  11. a et b (nl) « LaLiga2 2016/2017 uitslagen, Voetbal Spanje - Flashscore.nl », sur flashscore.nl (consulté le ).
  12. (nl) « "Ik zal deze winter een beslissing nemen" »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur 11Lions.nl, (consulté le ).
  13. « Feuille du match Real Madrid vs. Numancia », sur soccerway.com,
  14. « Munir Kajoui convoité par trois clubs espagnols | L'actualité du Maroc et de Marrakech »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le ).
  15. (es) « Una portería más internacional con Munir », sur Málaga - Web Oficial, .
  16. a et b (es) « Málaga: El Málaga refuerza su portería con el internacional marroquí Munir », sur Marca.com, (consulté le ).
  17. « Feuille de match : Lugo 1-2 Malaga », sur footballdatabase.eu (consulté le ).
  18. (nl) « LaLiga2 2018/2019 uitslagen, Voetbal Spanje - Flashscore.nl », sur flashscore.nl (consulté le ).
  19. (es) Fran Navajas, « Munir, Zamora de LaLiga SmartBank », sur ElDesmarque Málaga, (consulté le ).
  20. a et b (en) « ‘Zamora’ Munir | Málaga - Web Oficial »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur ‘Zamora’ Munir | Málaga - Web Oficial (consulté le ).
  21. (en) « LaLiga2 2019/2020 results, Football Spain - Flashscore », sur flashscore.com (consulté le ).
  22. « Munir Mohamedi a signé à Hatayspor », sur Le360 Sport (consulté le ).
  23. « Turquie : Munir Mohamedi est officiellement le nouveau gardien de Hatayspor », sur Hespress Français - Actualités du Maroc, (consulté le ).
  24. Amine El Amri, LE MATIN, « Munir signe chez les néo-promus de la Superligue turque », sur lematin.ma (consulté le ).
  25. « Feuille de match : Hatayspor 2-0 Basaksehir », sur footballdatabase.eu (consulté le ).
  26. « Vidéo. Premier rouge en carrière pour Mohamedi », sur Le360 Sport (consulté le ).
  27. « Beşiktaş vs. Hatayspor - 1 May 2021 - Soccerway », sur int.soccerway.com (consulté le ).
  28. « Vidéo: l'arrêt décisif de Mohamedi qui sauve Hatayspor », sur Le360 Sport (consulté le ).
  29. (nl) « Super Lig 2020/2021 uitslagen, Voetbal Turkije - Flashscore.nl », sur flashscore.nl (consulté le ).
  30. « Ayoub El Kaabi signe en Turquie (officiel) », sur Football 365, (consulté le ).
  31. « Classement Süper Lig 2021-2022 », sur eurosport.com (consulté le ).
  32. (en) Elmahdi Echabouch-Morocco World News, « Moroccan Goalkeeper Munir Mohamedi Joins Saudi Club Al Wehda », sur moroccoworldnews.com (consulté le ).
  33. « Officiel. Lions de l’Atlas: Munir Mohamedi a signé en Arabie saoudite », sur Le360 Sport (consulté le ).
  34. « Feuille de match : Al Nassr 1-0 Al Wehda », sur footballdatabase.eu (consulté le ).
  35. « Feuille de match : Al Wehda 1-0 Abha », sur footballdatabase.eu (consulté le ).
  36. « Munir Mohamedi, le cauchemar de Ronaldo », sur SNRTnews (consulté le ).
  37. « Munir Mohamedi vole la vedette à Cristiano Ronaldo et envoie Al Wehda en finale de la Coupe d'Arabie saoudite », sur Le360 Sport (consulté le ).
  38. « Al-Nassr : Munir écœure Cristiano Ronaldo ! », sur afrik-foot.com, (consulté le ).
  39. La liste officielle des 25 joueurs sélectionnés, article sur frmf.ma
  40. (nl) « Marokko - Uruguay, 28 mrt. 2015 - Oefeninterlands - Wedstrijdverslag », sur transfermarkt.be (consulté le ).
  41. « Le sélectionneur marocain Badou Zaki limogé », sur RTBF (consulté le ).
  42. (nl) « Marokko - Kaapverdië, 29 mrt. 2016 - Afrika Cup kwalificatie - Wedstrijdverslag », sur transfermarkt.be (consulté le ).
  43. (nl) « Tannane en Ziyech met Marokko naar eindronde Afrika Cup », sur vi.nl (consulté le ).
  44. (nl) « Libië - Marokko, 3 jun. 2016 - Afrika Cup kwalificatie - Wedstrijdverslag », sur transfermarkt.be (consulté le ).
  45. (nl) « Albanië - Marokko, 31 aug. 2016 - Oefeninterlands - Wedstrijdverslag », sur transfermarkt.be (consulté le ).
  46. (nl) « Marokko - Sao Tomé en Principe, 4 sep. 2016 - Afrika Cup kwalificatie - Wedstrijdverslag », sur transfermarkt.be (consulté le ).
  47. (nl) « Gabon - Marokko, 8 okt. 2016 - WK-kwalificatie Africa - Wedstrijdverslag », sur transfermarkt.be (consulté le ).
  48. (nl) « Marokko - Ivoorkust, 12 nov. 2016 - WK-kwalificatie Africa - Wedstrijdverslag », sur transfermarkt.be (consulté le ).
  49. « CAN 2017 : la liste des 23 du Maroc », sur afrik-foot.com, (consulté le ).
  50. (nl) « Marokko - Finland, 9 jan. 2017 - Oefeninterlands - Wedstrijdverslag », sur transfermarkt.be (consulté le ).
  51. « CAN 2017 : le Maroc se qualifie pour les quarts de finale, la Côte d’Ivoire est éliminée », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  52. « CAN 2017: Le Maroc qualifié pour les quarts de finale », sur Telquel.ma (consulté le ).
  53. « CAN : la Côte d’Ivoire éliminée, le Maroc et la RDC en quarts de finale – Jeune Afrique », sur JeuneAfrique.com (consulté le ).
  54. « CAN-2017 : piégé par l'Égypte, le Maroc dit adieu à son rêve de sacre », sur France 24, (consulté le ).
  55. « CAN 2017 : l’Egypte met fin à l’aventure marocaine », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  56. « CAN 2017 : Hervé Renard et le Maroc éliminés par l'Égypte », sur rtl.fr (consulté le ).
  57. (nl) « Marokko - Nederland, 31 mei 2017 - Oefeninterlands - Wedstrijdverslag », sur transfermarkt.be (consulté le ).
  58. (nl) « Kameroen - Marokko, 10 jun. 2017 - Afrika Cup kwalificatie - Wedstrijdverslag », sur transfermarkt.be (consulté le ).
  59. (nl) « Marokko - Gabon, 7 okt. 2017 - WK-kwalificatie Africa - Wedstrijdverslag », sur transfermarkt.be (consulté le ).
  60. Par Nicolas Bacle Le 11 novembre 2017 à 21h03, « Mondial 2018 : le Maroc qualifié vingt ans après en éliminant la Côte d’Ivoire », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  61. « Mondial-2018 : le Maroc et la Tunisie qualifiés, la Côte d'Ivoire éliminée », sur France 24, (consulté le ).
  62. « Le Maroc qualifié pour la Coupe du monde aux dépens de la Côte d'Ivoire », sur L'Équipe (consulté le ).
  63. « Côte d’Ivoire-Maroc : La finale pour le Mondial - Téléfoot | TF1 », sur MYTF1, (consulté le ).
  64. « Foot : le Maroc bat la Côte d'Ivoire et se qualifie pour le Mondial 2018 », sur Europe 1 (consulté le ).
  65. « Mondial 2018: le Maroc, seul pays au monde à ne pas encaisser de but en éliminatoires de la coupe du monde », sur Le360 Sport (consulté le ).
  66. (es) « El melillense Munir convocado con la absoluta de Marruecos », sur El Faro de Melilla, (consulté le ).
  67. (es) « Munir: "Marruecos mezcla lo físico y lo técnico y sorprenderá a mucha gente" »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur efe.com (consulté le ).
  68. (es) « Clasificación Mundial 2018: El portero del Numancia, el cerrojo de Marruecos: ¡ni un gol en contra! », sur Marca.com, (consulté le ).
  69. (es) EFE, « Los 5 jugadores de la Liga convocados por Marruecos », sur Diario AS, (consulté le ).
  70. « Maroc - Iran (0-1) : Le cauchemar de Bouhaddouz », sur eurosport.com (consulté le ).
  71. Par Ouest-France, « Coupe du monde 2018. L'Iran arrache la victoire en fin de match contre le Maroc », sur Ouest-France.fr, (consulté le ).
  72. « Maroc-Iran Coupe du Monde 2018: L'Iran punit le Maroc dans le temps additionnel et surprend tout le monde... », sur 20minutes.fr, (consulté le ).
  73. « Coupe du monde 2018 : le Portugal bat et élimine le Maroc », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  74. par Ouest-France, « Coupe du monde 2018. Dans la douleur, le Portugal élimine le Maroc », sur Ouest-France.fr, (consulté le ).
  75. « Le Portugal élimine le Maroc du Mondial-2018 », BBC News Afrique,‎ (lire en ligne, consulté le )
  76. « Espagne - Maroc (2-2) - Grâce à la VAR, l'Espagne arrache le nul contre le Maroc et la première place », sur eurosport.com (consulté le ).
  77. « L'Espagne sauve sa première place, le Maroc l'honneur (2-2) », sur fifa.com (consulté le ).
  78. (es) « Munir El Kajoui: "El Mundial ha sido cruel con nosotros" », sur Marca.com, (consulté le ).
  79. (es) Eduardo Hernández Castro, « Tu casa no está donde naciste », sur Eleconomista.com.
  80. (nl) « Comoren - Marokko, 16 okt. 2018 - Afrika Cup kwalificatie - Wedstrijdverslag », sur transfermarkt.be (consulté le ).
  81. (nl) « Malawi - Marokko, 22 mrt. 2019 - Afrika Cup kwalificatie - Wedstrijdverslag », sur transfermarkt.be (consulté le ).
  82. (nl) « Marokko - Namibië, 23 jun. 2019 - Afrikaans kampioenschap voetbal - Wedstrijdverslag », sur transfermarkt.be (consulté le ).
  83. (nl) « Zuid-Afrika - Marokko, 1 jul. 2019 - Afrikaans kampioenschap voetbal - Wedstrijdverslag », sur transfermarkt.be (consulté le ).
  84. Ouest-France, via AFP, « CAN 2019. Coup de tonnerre, le Bénin élimine le Maroc après la séance de tirs au but », sur Ouest-France.fr, (consulté le ).
  85. « CAN-2019 : la surprise du Bénin qui élimine le Maroc et file en quarts », sur France 24, (consulté le ).
  86. « Hervé Renard démissionne de son poste de sélectionneur du Maroc », sur Eurosport, (consulté le ).
  87. « Vahid Halilhodzic, nouveau sélectionneur du Maroc », sur SOFOOT.com (consulté le ).
  88. « Vahid Halilhodzic est le nouveau sélectionneur du Maroc », sur eurosport.com (consulté le ).
  89. (nl) « Marokko - Gabon, 15 okt. 2019 - Oefeninterlands - Wedstrijdverslag », sur transfermarkt.be (consulté le ).
  90. Ouest-France, « Coronavirus. Chronologie de l’arrêt progressif du football », sur Ouest-France.fr, (consulté le ).
  91. (nl) « Marokko - Democratische Republiek Congo, 13 okt. 2020 - Oefeninterlands - Wedstrijdverslag », sur transfermarkt.be (consulté le ).
  92. « CAN 2021 : le Maroc, un qualifié sans panache en Mauritanie », sur afrik-foot.com, (consulté le ).
  93. (nl) « Marokko - Burundi, 30 mrt. 2021 - Afrika Cup kwalificatie - Wedstrijdverslag », sur transfermarkt.be (consulté le ).
  94. V. W, « CAN 2022. Maroc : la liste avec Aguerd et Hakimi, mais sans Ziyech », sur Ouest-France.fr, (consulté le ).
  95. « CAN 2022 : le Maroc sans Ziyech mais avec Hakimi et plusieurs têtes connues de Ligue 1 », sur foot11.com, (consulté le ).
  96. (nl) « Gabon - Marokko, 18 jan. 2022 - Afrikaans kampioenschap voetbal - Wedstrijdverslag », sur transfermarkt.be (consulté le ).
  97. Anas Bakhkhar, « Maroc : deux joueurs testés positifs à la Covid avant l'Egypte », sur Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert (consulté le ).
  98. Guillaume Paret, « CAN 2022 : l’Égypte renverse le Maroc et se qualifie en demies », sur Le Point, (consulté le ).
  99. « Avec un grand Salah, l'Égypte élimine le Maroc et jouera sa demi-finale de CAN contre le Cameroun », sur L'Équipe (consulté le ).
  100. « CAN-2022 : l'Égypte arrache la victoire au Maroc en prolongation dans un match à couteaux tirés », sur France 24, (consulté le ).
  101. « La sélection du Maroc pour les barrages de la Coupe du monde », sur Walfoot.be, (consulté le ).
  102. (nl-BE) « Amallah (Standard): "Sinds de loting niet in kleedkamer, spanning met Bokadi" », sur voetbalprimeur.be (consulté le ).
  103. R. T. L. Newmedia, « Qualifications Mondial 2022 - La RD Congo et le Maroc partagent », sur RTL Info, (consulté le ).
  104. « Barrages Mondial 2022 : Le Maroc d'Amallah et de Tissoudali (buteur) qualifié, la Tunisie passe et l'Algérie trépasse ! », sur Walfoot.be, (consulté le ).
  105. « Le Maroc ne laisse aucune chance au Congo et se qualifie pour la Coupe du Monde au Qatar », sur RTBF (consulté le ).
  106. (nl-BE) « Tarik Tissoudali helpt Marokko aan WK-ticket met goal en assist tegen DR Congo, ook Kameroen en Tunesië mogen naar Qatar », sur Het Nieuwsblad (consulté le ).
  107. « Tirage au sort mondial 2022 : La Belgique hérite du Maroc, de la Croatie et du Canada », sur RTBF (consulté le ).
  108. « Officiel: la première liste de Walid Regragui est tombée, avec Hakim Ziyech », sur Le360 Sport (consulté le ).
  109. « Maroc : la première liste de Regragui, grands retours de Ziyech et Belhanda ! », sur Onze Mondial, (consulté le ).
  110. « Une première discrète et réussie pour Walid Regragui et ses Lions », sur SNRTnews (consulté le ).
  111. « Coupe du monde 2022 : la liste du Maroc dévoilée », sur Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert (consulté le ).
  112. (es) Octavio Sasso, « "España siempre sale a ganar sus partidos, es un gran equipo que sale a ser protagonista" », sur FDP Radio, (consulté le ).
  113. avec AFP, « Yassine Bounou, le gardien du Maroc, victime de vertiges avant le match contre la Belgique », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  114. «Mais ce n’est pas Bono qui est dans le but là!»: incroyable lors de Belgique-Maroc, Vincent Langendries n’a pas remarqué l’absence d’un joueur… pendant 20 minutes, «personne n’est au courant!», sur sudinfo.be, (consulté le ).
  115. « Le Maroc l’emporte face au Canada, termine en tête du groupe F et file en 1/8e de finale de la Coupe du monde », sur RTBF (consulté le ).
  116. « Coupe du monde 2022 : Maroc-Espagne en 8e de finale, quel jour et à quelle heure ? », sur CNEWS (consulté le ).
  117. « Le Maroc élimine le Portugal et écrit l'histoire », sur SOFOOT.com (consulté le ).
  118. « Les Lions de l'Atlas reçus et décorés par le roi Mohammed VI au Palais royal », sur Le360.ma (consulté le ).
  119. « Coupe du monde : les joueurs marocains décorés par le roi Mohammed VI (en vidéo) », sur LEFIGARO, (consulté le ).
  120. « Coupe du monde 2022: le roi du Maroc reçoit et décore l'équipe nationale dans la salle du trône », sur BFMTV (consulté le ).
  121. Léo Scalco, « La sélection marocaine a été reçue et décorée par le Roi Mohamed VI au palais royal de Rabat », sur Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert (consulté le ).
  122. « Maroc-Brésil : La presse internationale ébahit par l'exploit des Lions face à la Seleção », sur Hespress Français - Actualités du Maroc, (consulté le ).
  123. « Football : victoire historique du Maroc contre le Brésil en match amical », sur TV5MONDE, (consulté le ).
  124. « Le Maroc s’impose en amical contre le Brésil et s’offre une victoire historique (vidéo) », sur Le Soir, (consulté le ).
  125. Josué SOSSOU, « Le Maroc, première sélection arabe à battre le Brésil », sur 24 Heures au Bénin, (consulté le ).
  126. Anas Bakhkhar, « Maroc : une audience record pour la victoire face au Brésil », sur Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert (consulté le ).
  127. « SNRT: record d’audience pour Maroc-Brésil », sur Le 360 Français (consulté le ).
  128. Par Andreas Guerin Le 28 décembre 2023 à 12h12, « CAN 2024 : Hakimi, Ounahi et Harit convoqués… La liste officielle du Maroc », sur leparisien.fr, (consulté le )
  129. Hanif Ben Berkane, « CAN 2023 : la liste du Maroc avec des surprises ! », sur Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert, (consulté le )
  130. « La liste du Maroc pour la CAN avec Amine Adli mais sans Sofiane Diop », sur L'Équipe (consulté le )
  131. « L'Afrique du Sud élimine le Maroc en huitièmes de finale de la CAN », sur L'Équipe (consulté le )
  132. Matthieu Margueritte, « JO : la liste définitive du Maroc avec Hakimi et Ben Seghir », sur Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert, (consulté le )
  133. « Le Maroc dévoile sa liste pour les JO 2024, le Parisien Achraf Hakimi présent », sur L'Équipe (consulté le )
  134. (nl) « "Badou Zaki ben ik daar zeer dankbaar voor" »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur 11Lions.nl, (consulté le ).
  135. a et b « Stats Munir El Kajoui, Statistiques Saison 2022/2023 », sur Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert (consulté le ).
  136. « Fiche de Munir El Kajoui », sur footballdatabase.eu
  137. « Fiche de Munir El Kajoui », sur transfermarkt.fr
  138. « Munir Mohamedi : Assez peu de reconnaissance, mais beaucoup de talent », sur Outdooors (consulté le ).
  139. (ar) « رغم خسارة اللقب.. المحمدي يتألق بأداء بطولي أمام الهلال في نهائي كأس ملك السعودية - هبة بريس », sur ar.hibapress.com (consulté le ).
  140. Yabiladi.com, « Maroc : Le roi décore les membres de l’équipe nationale de ouissams royaux », sur yabiladi.com (consulté le ).
  141. « Les dix types de wissams royaux accordés par Mohammed VI », sur Telquel, Casablanca, (consulté le ).
  142. « Arryadia TV offre un sublime cadeau à ses spectateurs : Une mini-série documentaire sur les Lions de l’Atlas ! (extraits) », sur Le7tv.ma, (consulté le ).

Liens externes

[modifier | modifier le code]