Municipalité spéciale (république de Chine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Municipalité spéciale
(zh-TW) 直轄市
Administration
Pays Drapeau de la République de Chine Taïwan
Division inférieure district
Nombre de subdivisions 6
Localisation
Localisation de Municipalité spéciale
Découpage administratif de 1er niveau (2014)
  •      municipalité spéciale
  •      comté
  •      ville provinciale

À Taïwan, la municipalité spéciale (chinois traditionnel : 直轄市 ; pinyin : zhíxiáshì, anglais : special municipality) est une subdivision administrative.

Hiérarchie[modifier | modifier le code]

Dans la hiérarchie des organes de gouvernement autonomes (anglais : self-governing bodies), elle se classe au premier niveau, au même rang que le comté et la ville provinciale[1].

Chaque municipalité spéciale est décomposée en districts[1],[2].

Historique[modifier | modifier le code]

La première municipalité spéciale à voir le jour est celle de Taipei, capitale du pays. La ville de Kaohsiung bénéficie également de ce statut à partir de 1979[3].

D'après l'amendement de 2007 du Local Government Act (chinois traditionnel : 地方制度法), tout comté dont sa population atteint le seuil de 2 millions d'habitants se voit attribuer le statut de quasi-municipalité spéciale (chinois traditionnel : 準直轄市 ; pinyin : zhǔnzhíxiáshì, anglais : quasi-special municipality). Un nouvel amendement de 2009 leur permet de postuler, sous condition de remplir plusieurs critères de développement, à une promotion au statut de quasi-municipalité. Onze comtés et villes provinciales se portent ainsi candidates dès la mise en œuvre de cette réforme, qui conduiraient à la création de sept nouvelles municipalités spéciales si tous les dossiers étaient validés. Après revue par le Yuan exécutif, seuls certains dossiers sont approuvés : le comté de Taipei devient Nouveau Taipei, la ville de Taichung fusionne avec le comté de Taichung, la ville de Tainan fusionne avec le comté de Tainan[3]. Dans le même temps, la municipalité spéciale de Kaohsiung absorbe dans son périmètre le comté de Kaohsiung[3],[4]. Cette réorganisation du découpage administratif prend effet le [4],[5].

Après avoir automatiquement acquis le statut de quasi-municipalité spéciale en 2011, le comté de Taoyuan dépose un dossier de candidature auprès du Ministère de l'Intérieur en , après un refus lors de la procédure originelle en 2009[3]. Cette seconde requête est acceptée : la ville de Taoyuan fusionne ainsi avec le comté de Taoyuan, la décision prenant effet le [4],[6].

Liste des municipalités spéciales[modifier | modifier le code]

Elles sont actuellement au nombre de six[1] :

  1. New Taipei ;
  2. Kaohsiung ;
  3. Taichung ;
  4. Tainan ;
  5. Taipei ;
  6. Taoyuan.

Organisation[modifier | modifier le code]

Chaque municipalité spéciale est représentée par un conseil municipal et un gouvernement municipal[1].

Le conseil municipal, chargé des activités législatives de la municipalité spéciale, est composé de membres élus pour un mandat de quatre ans renouvelable[1].

Le gouvernement municipal, chargé des activités administratives de la municipalité spéciale, est représenté par un maire, élu pour un mandat de quatre ans renouvelable une fois[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f (en) « Government organizations : Local governments », sur english.president.gov.tw, Bureau du président de la République de Chine (consulté le 12 novembre 2017).
  2. (en) « Laws and regulations : Local government act », sur www.moi.gov.tw, ministère de l'Intérieur de la république de Chine (en), (consulté le 12 novembre 2017).
  3. a b c et d (en) Jim Hwang, « Going bigger », sur taiwantoday.tw, Taiwan Info, (consulté le 13 novembre 2017).
  4. a b et c (en) « Government », sur english.ey.gov.tw, Yuan exécutif (consulté le 13 novembre 2017).
  5. (en) CNA, « Taiwan sees birth of four special municipalities », sur www.taipeitimes.com, Taipei Times, (consulté le 13 novembre 2017).
  6. (en) Shih Hsiu-Chuan, « Taoyuan to become special municipality », sur www.taipeitimes.com, Taipei Times, (consulté le 13 novembre 2017).