Muhanga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Muhanga
Muhanga
Panorama de la ville
Administration
Pays Drapeau du Rwanda Rwanda
Province Gitarama
Sud
District Muhanga
Démographie
Population 19 300 hab. (2002)
Géographie
Coordonnées 2° 04′ 28″ sud, 29° 45′ 24″ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Rwanda
Voir sur la carte administrative du Rwanda
City locator 14.svg
Muhanga

Muhanga (appelée Gitarama jusqu'en 2006) est une ville et le chef-lieu du district de Muhanga, dans la Province du Sud du Rwanda.

Administration[modifier | modifier le code]

Avant la réforme administrative de 2006, Gitarama était aussi la capitale d'une préfecture du Rwanda avec 17 communes : Rutobwe ; Musambira ; Ntongwe ; Nyamabuye ; Mukingi ; Kayenzi ; Mushubati ; Bulinga ; Nyabikenke ; Taba ; Runda ; Murama ; Tambwe ; Kigoma ; Masango ; Mugina ; Nyakabanda, jusqu'en 2002 devenant l'une de douze provinces du Rwanda : Butare ; Byumba ; Cyangugu ; Gikongoro ; Gisenyi ; Gitarama ; Kibungo ; Kibuye ; Kigali ville ; Kigali rural ; Ruhengeri ; Umutara jusqu'au .

La réforme territoriale du a fait disparaître la préfecture en la fusionnant avec les provinces de Butare et de Gikongoro, donnant ainsi naissance à une nouvelle Province du sud dont le chef-lieu est Nyanza.

Histoire[modifier | modifier le code]

En , les Interahamwe massacrent les Tutsis (six mille à trente mille selon les sources) réfugiés à Kabgayi (localité dépendant de la commune) devant l'arrivée du Front patriotique rwandais. En , c'est au tour des militaires du Front patriotique rwandais d'arriver dans la commune. Ils s'emparent de Kabgayi le . Une minorité de vieillards et d’infirmes ne quittent pas leur domicile, un grand nombre est exterminé. Une partie de la population prend alors le chemin de l’exil et se rend à Nyabikenke. Cette foule de fuyards est infiltrée par des éléments du FPR. Deux cent cinquante personnes sont massacrées à Cyeza. Les corps en décomposition sont enterrés sous la supervision du conseiller de secteur d’alors, Charles Ndereyimana. Il est arrêté, puis relâché[1].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Centre de Lutte contre l'Impunité et l'Injustice au Rwanda, « Massacres commis dans la préfecture de Gitarama par le FPR »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) [PDF], ?