Muhammad Ahmad ibn Abd Allah Al-Mahdi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Muhammad Ahmad ibn Abd Allah Al-Mahdi
Image dans Infobox.
Fonction
Chef d'État
Soudan
Biographie
Naissance
Décès
(à 40 ans)
Khartoum (Soudan)
Sépulture
Omdourman, The Mahdi's tomb (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
محمد احمد بن عبد الله المهديVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Homme politique, théologien, chef militaire, résistant, négrierVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religions
Islam, Soufisme, Samaniyya (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata

Muhammad Ahmad ibn Abd Allah Al-Mahdi (en arabe : محمد أحمد ابن عبد الله المهدي), né le à Dongola et mort le à Khartoum, est un chef politique religieux musulman, fondateur d'un mouvement et d'un État théocratique sur le territoire du Soudan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Invoquant la mission divine de purifier l'islam, prétendant être le Mahdi annoncé par l'islam, le point culminant de son mouvement durant la guerre des mahdistes fut la prise de Khartoum le malgré la défense de Charles Gordon qui mourut après la chute de la ville. Il fonda un État théocratique au Soudan avec comme capitale Omdourman, où se trouve son tombeau.

L'État madhiste survécut à son fondateur sous la direction de Abdallahi ibn Muhammad jusqu'à sa destruction en 1898 par l'armée britannique sous le commandement de Lord Horatio Herbert Kitchener.

Tombeau du Mahdi à Omdourman

Dans la culture[modifier | modifier le code]

Le Mahdi apparait dans plusieurs œuvres littéraire.

  • Dans le roman Ibn el 'amm (1887) de l'écrivain allemand Karl May, le Mahdi explique la mort d'une personne en prière tuée par un lion.
  • Im Lande des Mahdi (La trilogie du Mahdi, 1896) de Karl May, où Kara Ben Nemsi rencontre Muhammad Ahmad.
  • Les Quatre Plumes blanches, un roman d'aventures de 1902 se déroule pendant l'expédition militaire britannique contre le Mahdi.
  • Le Gouffre noir, un roman pour la jeunesse de Henryk Sienkiewicz (1912)
  • Dans le film Khartoum de 1966, le Mahdi était joué par Laurence Olivier
  • Dans le film Topsy-Turvy de 1999, les personnages discutent de la nouvelle de la destruction par le Mahdi de la garnison britannique à Khartoum.
  • Le roman de Wilbur Smith The Triumph of the Sun (en) (2005) se déroule autour du siège de Khartoum dirigé par le Mahdi.
  • Un épisode de 2007 du drame policier Waking the Dead présentait une tentative de localiser le crâne manquant du Mahdi, afin de désamorcer les tensions dues à la grève de la faim d'un homme politique mahdiste soudanais. L'épisode faisait également référence au film de 1966, en particulier à la représentation du Mahdi par Olivier.
  • Le roman de 2008 After Omdurman de John Ferry traite de la reconquête du Soudan et de la destruction de l'armée du successeur du Mahdi, le Khalifa.
  • Dans la sitcom britannique Dad's Army, le caporal suppléant Jones parle souvent de ses rencontres avec le Mahdi.
  • Winston's Lost Night, un épisode de 2013 de Murdoch Mysteries , implique le meurtre d'un homme pour avoir profané la tombe du Mahdi . Le jeune Winston Churchill est d'abord soupçonné du meurtre. Il prononce un discours dénonçant la profanation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Philip Warner, Dervish, the rise and fall of an African empire, Wordsworth editions, Grande Bretagne, 2000, (ISBN 1-84022-246-8)
  • "Mahdi, al-." Encyclopædia Britannica. 2005. Encyclopædia Britannica Premium Service

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]