Mucoromycotina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Mucoromycotina sont une sous-division de champignons classiquement rattachée aux Zygomycota, mais dont la position systématique n'est pas encore déterminée (incertae sedis) selon Hibbett et al. (2007)[1].

Le genre Mucor est très proche du genre Rhizopus mais, contrairement à ce dernier, le port des espèces du genre Mucor est plus dressé, elles ne produisent ni stolons, ni rhizoïdes et les cultures sont moins envahissantes (leur vitesse de croissance est plus faible).

Écologie[modifier | modifier le code]

Ce sont souvent des saprophytes, ils constituent une partie non négligeable des moisissures communes. Ils sont incapables de dégrader la cellulose mais ils assimilent bien les sucres, aussi, on les retrouve comme agent d'altération des aliments. Certaines espèces sont parasites de végétaux ou de champignons. Des espèces d'endogonales forment des ectomycorhizes. Les mucoromycotina peuvent également être des agents de mucormycoses. Sur les semences (toutes les espèces sont concernées), Mucor se localise sous formes de spores ou de mycélium à la surface des téguments.

Systématique[modifier | modifier le code]

Selon une vaste étude phylogénétique réalisée en 2007, réalisée par plus d'une soixantaine de chercheurs[1], adopté par The Tree of Life Web Project et Myconet[2] constituent un important sous-embranchement de champignons qui ne peuvent actuellement être rattachés à aucun embranchement mais dont on peut penser qu'à l'avenir, ils puissent être inclus dans un embranchement des zygomycètes redéfini.

Selon l'étude de 2007[1], ce sous-embranchement est constitué des classes suivantes :

Maladie et dégâts[modifier | modifier le code]

Les espèces du genre Mucor ne sont pas parasites de plantes au stade plantule. Elles se développent sur des semences mal conservées, âgées ou stockées en atmosphère confinée. Par conséquent, les Mucors sont rarement présents sur les semences de bonne qualité, excepté sur les semences de plantes de la famille des Cucurbitacées.

Liste des ordres et sous-ordres[modifier | modifier le code]

Selon NCBI (1 juillet 2013)[3] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) David S. Hibbett, Manfred Binder, Joseph F. Bischoff, Meredith Blackwell, Paul F. Cannon, Ove E. Erikson, Sabine Huhndorf, Timothy James, Paul M. Kirk, Robert Lücking, H. Thorsten Lumbsch, François Lutzoni, P. Brandon Matheny, David J. Mc Laughlin, Marta Powell, Scott Redhead, Conrad L. Schoch, Josep W. Spataphora, Joost A. Stalpers, Rytas Vilgalys, Catherine Aime, André Aptroot, Robert Bauer, Dominik Begerow, Gerald L. Benny, Lisa A. Castelbury, Pedro W. Crous, Yu-Cheng Dai, Walter Gams, David M. Geiser, Gareth W. Griffith, Cecile Gueidan, David L. Hawksworth, Geir Hestmark, Kentaro Hosaka, Richard A. Humber, Kevin D. Hyde, Joseph E. ironsise, Urmas Köljalg, Cletus P. Kurtzman, Karl-Henrik Larsson, Robert Lichtwardt, Joyce Longcore, Jolanta Miadlikowsk, Andrew Miller, Jean-Marc Moncalvo, Sharon Mozley Standridge, Franz Oberwinkler, Erast parmasto, Valérie Reeb, Jack D. Rogers, Claude Roux, Leif Ryvarden, José Paulo Sampaio, Arthur Schüßler, Junta Sujiyama, R. Greg THorn, Leif Tibell, Wendy A. Untereiner, Christopher Walker, Zheng Wang, Alex Weir,, Michael Weiss, Merlin M. White, Katarina Winka, Yi-Jian Yao et Ning Zhang, « A higher-level phylogenetic classification of the Fungi », Mycological Research, vol. 111, no 5,‎ , p. 509-547 (PMID 17572334, lire en ligne)
  2. (en) Lumbsch, H.T. & Huhndorf, S.M., 2007. Outline of Ascomycota – 2007. Myconet, 13, 1-58. Lire en ligne
  3. NCBI, consulté le 1 juillet 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :