Muño de Zamora

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Muño de Zamora
Image illustrative de l’article Muño de Zamora
Le tombeau de Muño de Zamora, en l'église Sainte-Sabine de Rome.
Biographie
Naissance
Zamora
Ordre religieux Ordre des Prêcheurs
Décès
(62 ans)
Rome
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Évêque de Palencia
Autres fonctions
Fonction religieuse
Maître général de l'ordre des Prêcheurs (1285-1291)

Muño de Zamora, né en 1237 et mort le , est un frère dominicain espagnol, maître général de l'ordre des Prêcheurs de 1285 à 1291 puis évêque de Palencia de 1294 à 1296. Il est notamment le fondateur de la règle destinée aux laïcs dominicains.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maître général des Prêcheurs[modifier | modifier le code]

Nous connaissons très peu de chose concernant la jeunesse de Muño. Il serait né à Zamora mais tout ce qui est connu de lui provient de diverses sources se contredisant. On sait qu'il n'a pas de formation académique. Lorsqu'il est nommé prieur provincial d'Espagne en 1281, il a toutefois la réputation d'être un excellent administrateur. Il est aussi connu comme étant un homme clément et ascétique, pratiquant l'abstinence perpétuelle.

En 1285, le chapitre général de l'ordre dominicain, tenu à Bologne, l'élit maître général. Dès sa première lettre aux membres de l'ordre, il insiste sur l'importance de l'esprit de pauvreté, de la solitude et du silence. Il conclut : « Que le zèle de l'Ordre revivre en vous tous ! Je vous le dis avec un cœur rempli d'amertume car, parmi beaucoup d'entre vous, ce zèle a perdu sa première vigueur ».

Règle pour les laïcs[modifier | modifier le code]

Peu de temps après son élection en tant que maître des dominicains, Muño promulgue la Règle des Frères et Sœurs de la Pénitence du Bienheureux Dominique, fournissant ainsi une règle de vie destinée aux « laïcs et femmes souhaitant mener une vie inspirée par les frères pénitents », qui seront finalement à l'origine du tiers-Ordre de Saint-Dominique. Les laïcs et prêtres séculiers se réclamant de saint Dominique, indépendants jusqu'ici, doivent donc dorénavant prononcer le vœu d'obéissance envers le maître général de l'ordre. Grâce à cette incorporation formelle, les groupes de pénitents dominicains croissent et prospèrent. Le pape franciscain Nicolas IV s'inspire de sa fondation pour réformer la règle dominicaine dans son intégralité.

Épiscopat[modifier | modifier le code]

Proche du roi Sanche IV de Castille, il est victime de nombreuses rumeurs. En 1289, bien que les bases sont fragiles, le pape Nicolas IV demande à Muño de quitter ses fonctions. Ce dernier ne répond pas à cette demande, puis le chapitre général de 1290 le réélit. Témoin du soutien dont il fait l'objet de la part des dominicains, le pape souhaite toujours sa destitution mais lui offre la charge d'archevêque de Compostella. Muño est finalement démis de sa charge par une bulle pontificale datée du .

En 1294, il est réhabilité et nommé évêque de Palencia. Épuisé, il quitte ses fonctions deux ans plus tard et se retire au monastère Sainte-Sabine de Rome, la maison mère de l'ordre. Il y meurt le .

Références[modifier | modifier le code]