Moyen nacré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Argynnis adippe

Le Moyen nacré, Argynnis adippe, est une espèce de lépidoptères de la famille des Nymphalidae, la sous-famille des Heliconiinae et du genre Argynnis.

Description[modifier | modifier le code]

C'est un papillon de taille moyenne de couleur orangé vif, ornementé de taches formant des festons marginaux puis une ligne de taches rondes et d'une ornementation de larges traits.

Le revers des antérieures est orange orné de taches rondes et de traits marron, celui des postérieures est orné de taches nacrées et d'une ligne de taches marron roux centrées de blanc.

Chenille[modifier | modifier le code]

Les œufs sont pondus sur les feuilles de la plante hôte.

La chenille possède une tête marron et un corps marron roux orné d'une ligne dorsale blanchâtre entre des dessins noirs et de scoli rosâtres à roux[1].

Ressemblances[modifier | modifier le code]

Le Moyen nacré présente la même couleur orange sur le dessus que les autres nacrés Grand nacré, Nacré de la ronce... et le Tabac d'Espagne mais avec des dessins différents et au revers des taches nacrées spécifiques.

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Le Moyen nacré vole en une génération entre juin et août suivant la localisation[2].

Il hiverne au stade de chenille formée dans l'œuf[2].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Les plantes hôtes sont des violettes, en particulier Viola canina, Viola odorata, Viola hirta, Viola tricolor, Viola riviniana[2],[1].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Il est présent dans toute l'Europe sauf sa partie la plus nordique (nord de l'Angleterre et de la Scandinavie), dans toute l'Asie (sauf la partie la plus au sud, et jusqu’au Japon[3].

En France métropolitaine, il est présent dans tous les départements sauf en Corse, mais sa présence n'a pas été notée depuis longtemps en Bretagne et sur la côte de la Manche[2],[4].

Biotope[modifier | modifier le code]

Il réside sur les prairies humides et les pentes herbues.

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce Argynnis adippe a été décrite par les entomologistes allemands Johann Nepomuk Cosmas Michael Denis et Ignaz Schiffermüller en 1775, sous le nom initial de Papilio adippe [5].

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Papilio cydippe Linnaeus, 1761 [6] non retenu.
  • Papilio adippe Linnaeus, 1767 [7] non retenu.
  • Papilio adippe Schiffermüller, 1775 Protonyme
  • Papilio phryxa (Bergträsser, 1780)
  • Papilio aspasia (Borkhausen, 1788)
  • Papilio chlorodippe (Herrich-Schäffer, [1851])
  • Argynnis chlorodippe Herrich-Schäffer, 1851
  • Argynnis cleodoxa Ochsenheimer, 1816

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

  • Le Moyen nacré en français
  • High Brown Fritillary en anglais, Hundsveilchen-Perlmuttfalter en allemand et Puntos azules en espagnol[3],[8].

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Liste des sous-espèces
  • Argynnis adippe adippe
  • Argynnis adippe alaiensis Reuss, 1921
  • Argynnis adippe bischoffi Reuss, 1922
  • Argynnis adippe chayuensis Huang, 2001
  • Argynnis adippe chinensis Belter, 1931
  • Argynnis adippe chrysodippe (Staudinger, 1892)
  • Argynnis adippe doii Matsumura, 1928
  • Argynnis adippe elwesi Reuss, 1921
  • Argynnis adippe garcila (Fruhstorfer, 1910) dans le sud de l'Europe
  • Argynnis adippe kurosawae Matsumura, 1929
  • Argynnis adippe locuples (Butler, 1879)
  • Argynnis adippe martini Reuss, 1922
  • Argynnis adippe norvegica (Schultz, 1904) dans le nord de l'Europe et en Sibérie.
  • Argynnis adippe pallescens (Butler, 1873)
  • Argynnis adippe satakei Nakahara, 1926
  • Argynnis adippe taigetana Reuss, 1922
  • Argynnis adippe taliana Reuss, 1922
  • Argynnis adippe taurica (Staudinger, 1878)
  • Argynnis adippe thalestria (Jachontov, [1909])
  • Argynnis adippe tianshanica (Alpheraky, 1881)
  • Argynnis adippe zarevna (Fruhstorfer, 1912)[3].

Le Moyen nacré et l'Homme[modifier | modifier le code]

Protection[modifier | modifier le code]

Il n'a pas de statut de protection particulier au niveau européen ou en France, mais il est protégé en Angleterre[9],[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b D.J. Carter et B. Hargreaves, Guide des chenilles d'Europe, Delachaux et Niestlé, Paris 2001, (ISBN 978-2-603-00639-9)
  2. a, b, c et d Tom Tolman, Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, (ISBN 978-2-603-01649-7)
  3. a, b et c funet
  4. lepinet
  5. [Schiffermüller], 1775 Ank. syst. Schmett. Wienergegend : 176
  6. Linnaeus, 1761 Fauna Suecica (Edn 2): 281
  7. Linnaeus, 1767 Syst. Nat. (Edn 12) 1 (2): 786
  8. INPN taxonomie
  9. INPN Protection
  10. uk butterflies

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman, Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, (ISBN 978-2-603-01649-7)