Moya Bailey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Moya Bailey
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Activités
Philosophe, militante pour les droits des femmes, universitaire, écrivaineVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Site web

Moya Bailey est une chercheuse et militante féministe africaine-américaine, connue pour avoir inventé le terme misogynoir, qui décrit un type spécifique de discrimination vécue par les femmes noires[1],[2]. Elle travaille avec l'Octavia E. Butler Legacy Network[3] et est cofondatrice de Quirky Black Girls, un collectif de femmes noires qui remettent en cause les stéréotypes culturels[4].

Formation[modifier | modifier le code]

Bailey fréquente le Spelman College et obtient son diplôme de premier cycle. Elle poursuit des études supérieures à l'Université d'Emory, au département Femmes, études de genre et sexualités. Elle devient post-doctorante à l'Université Northeastern[5].

Misogynoir[modifier | modifier le code]

Bailey a, la première, utilisé le terme « misogynoir » en 2010 dans un essai intitulé They aren't talking about me… (que l'on peut traduire en français par : Ils ne parlent pas de moi…)[6]. Le terme décrit un type spécifique de discrimination vécue par les femmes noires :

« Je cherchais un langage précis pour décrire pourquoi Renisha McBride a été touchée par balle au visage, ou pourquoi The Onion pense que c'est correct de parler de Quvenzhané Wallis de la façon dont il le fait, ou l'hypervisibilité des femmes noires au travers de la Télé-réalité, l'arrestation de Shnesha Taylor, l'incarcération de CeCe, Laverne et Lupita laissées hors de la liste du TIME, la poursuite des actions en justice contre Marissa Alexander, le trolling sur Twitter des femmes noires avec des hashtags haineux et les images prétendument drôles sur Instagram, ainsi que la façon dont les femmes noires sont décrites dans la musique[7]. »

Autres travaux[modifier | modifier le code]

Bailey travaille également sur les représentations de race, de genre et de sexualité dans les médias et la médecine[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. "On Moya Bailey, Misogynoir, and why both are important". The Visibility Project. Retrieved November 18, 2015.
  2. Tiffany, "Queer, Black Geeks, Unite! Moya Bailey Leads Women of Color Digital Skill-Sharing Collective, Shawty Got Skillz". QWOC Media (June 2012). Retrieved November 18, 2015.
  3. « About Us », sur octaviabutlerlegacy.com, Octavia E. Butler Legacy Network
  4. lex, « Quirky Black Girls », quirkyblackgirls.blogspot.ca
  5. « Moya Bailey », College of Social Sciences and Humanities, Northeastern University
  6. « They aren’t talking about me… », The Crunk Feminist Collective,
  7. « Moyazb », tumblr.com
  8. « Moya Bailey », moyabailey.com

Liens externes[modifier | modifier le code]