Mouvement coorbital

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En mécanique céleste, le mouvement coorbital ou co-orbital[1] (en anglais : co-orbital motion) est le mouvement de révolution de deux objets célestes, ou plus, autour d'un même corps central sur des orbites différentes mais en résonance 1:1.

L'action de coorbiter est appelée le coorbitage. Chaque objet animé d'un mouvement coorbital est dit coorbitant. Celui dont la masse est inférieure à celle de l'autre est dit coorbiteur[2].

Le mouvement coorbital est généralement prograde, mais un astéroïde rétrograde peut aussi coorbiter stablement avec une planète, c'est-à-dire avoir une orbite très voisine de celle d'une planète mais de sens contraire et néanmoins stable pendant des millions d'années. Des travaux théoriques l'ont montré dès 2013[3],[4],[5], et fin 2016 il a été démontré que c'était le cas de l'astéroïde 2015 BZ509[6]. Cet astéroïde pourrait être une comète de la famille de Halley (également rétrograde) qui serait entrée en résonance avec Jupiter à la suite d'une interaction avec Saturne, mais aucune activité cométaire n'y a encore été détectée[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) (fa) (fr) Entrée « co-orbital motion », dans Mohammad Heydari-Malayeri, An Etymological Dictionary of Astronomy and Astrophysics, Paris, Observatoire de Paris (lire en ligne)
  2. (en) (fa) (fr) Entrée « co-orbiting », dans Mohammad Heydari-Malayeri, op. cit. (lire en ligne)
  3. (en) M. H. M. Morais et F. Namouni, « Retrograde resonance in the planar three-body problem », Celestial Mechanics and Dynamical Astronomy, vol. 117, no 4,‎ , p. 405-421 (DOI 10.1007/s10569-013-9519-2, lire en ligne [PDF]).
  4. (en) F. Namouni et M. H. M. Morais, « Resonance capture at arbitrary inclination », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 446, no 2,‎ , p. 1998-2009 (DOI 10.1093/mnras/stu2199, lire en ligne [PDF]).
  5. (en) Maria Helena M. Morais et Fathi Namouni, « A numerical investigation of co-orbital stability and libration in three dimensions », Celestial Mechanics and Dynamical Astronomy, vol. 125, no 1,‎ , p. 91-106 (DOI 10.1007/s10569-016-9674-3, lire en ligne [PDF]).
  6. a et b (en) Paul Wiegert, Martin Connors et Christian Veillet, « A retrograde co-orbital asteroid of Jupiter », Nature, vol. 543,‎ , p. 687-690 (DOI 10.1038/nature22029).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]