Mouvement 969

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mouvement 969
Idéologie Extrême droite Ultranationalisme
Anti-Islam
Racisme anti-rohingyas
Objectifs Chasser l'Islam de Birmanie
Statut Actif
Fondation
Date de formation 1999
Pays d'origine Drapeau de la Birmanie Birmanie
Actions
Mode opératoire Lutte armée


Le mouvement 969 est un mouvement politique bouddhiste nationaliste et islamophobe[1],[2], créé en Birmanie en 1999 par un certain Kyaw Lwin[3], puis dirigé par le moine bouddhiste extrémiste Ashin Wirathu surnommé le « ben Laden birman »[4].

Considérant l'islam comme une menace pour la Birmanie, très majoritairement bouddhiste, le mouvement s'en prend à la communauté musulmane et particulièrement à la minorité Rohingya, afin de « protéger l’identité bouddhiste ». Les musulmans comptent pour moins de 5 % de la population birmane[5].

Le mouvement Ma Ba Tha serait issu du mouvement 969 et aurait pour finalité une action davantage politique[6].

Émeutes en 2013[modifier | modifier le code]

Le mouvement est à l'origine d'émeutes ayant provoqué des incendies de mosquées, d'écoles et de magasins[7]. Plus de quarante personnes ont été tuées fin mars 2013 à Meiktila[8]. À la suite de ces troubles, le dirigeant du mouvement, Ashin Wirathu, aurait déclaré à l'AFP qu'il n'était pas contre tous les musulmans et que son mouvement n'était pas à l'origine des émeutes ; il a ajouté que la cible du mouvement était les Bengalis qui terrorisent les Arakanais bouddhistes[9]. Début avril 2013, d’autres émeutes ont eu lieu dans la région de Bago, après la visite de moines du mouvement prêchant l’idéologie 969[8].

Réactions internationales[modifier | modifier le code]

Les violences perpétrées par les bouddhistes birmans sont désapprouvées par le 14e dalaï-lama qui a écrit à Aung San Suu Kyi en août 2012 une lettre où il dit être « profondément attristé » et rester « très préoccupé » par les violences infligées aux musulmans en Birmanie[10]. Le 28 mai 2015, il l'appelle à nouveau à agir en tant que prix Nobel de la paix, remarquant qu'il ne « suffit pas » d’envisager d'aider les Rohingyas et notant un manque de compassion altruiste[11],[12].

Signification de 969[modifier | modifier le code]

Originellement, ces trois chiffres représentent les 24 attributs des trois joyaux du bouddhisme : les 9 attributs du Bouddha, les 6 du Dharma et les 9 du Sangha[13]. Depuis que ces trois chiffres ont été instrumentalisés sous forme du slogan, « Acheter 969 » c'est-à-dire acheter bouddhiste, ils sont devenus une incitation à boycotter les commerçants musulmans[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « BIRMANIE : Origines et développement du mouvement bouddhiste extrémiste 969 », sur Observatoire Pharos (consulté le 12 décembre 2015) : « Ce mouvement extrémiste prône une idéologie xénophobe de la protection de la race bouddhiste et de sa religion. Hostile au groupe minoritaire musulman des Rohingyas, il les présente comme des hommes dangereux qui pourraient asservir la nation bouddhiste. »
  2. (en) Maria Vachlon, « Islamophobia in Myanmar », sur World Religion News, (consulté le 14 décembre 2015) : « The members of the 969 movement view Islam as a threat to their national identity and feel that it needs to be removed. They view themselves not as terrorists, but as protectors of race, language, and the Buddhist religion. ».
  3. (en) « What is 969 Movement? », sur 969 Movement (consulté le 12 décembre 2015)
  4. Judith Lachapelle, « Le moine birman Ashin Wirathu: la haine en robe safran », sur lapresse.ca, .
  5. Warda Mohamed, « En Birmanie, des apatrides nommés Rohingyas », sur Le Monde diplomatique, (consulté le 12 décembre 2015).
  6. (en) Matthew J. Walton et Hayward, Susan, Contesting Buddhist narratives : democratization, nationalism, and communal violence in Myanmar, Honolulu, East-West Center, (ISBN 9780866382526, lire en ligne)
  7. a et b Birmanie. Des bouddhistes extrémistes attisent la haine contre les musulmans, Courrier International, 13 mai 2013.
  8. a et b 969 : ces trois chiffres qui terrifient les musulmans de Birmanie, observers.france24.com, 3 mai 2013.
  9. (en) « Religious 'radicals' driving Myanmar unrest: experts », sur GlobalPost, (consulté le 12 décembre 2015).
  10. (en) « ‘The Dalai Lama expressed concern over violence in Burma to Suu Kyi’ », Phayul.com, (consulté le 9 mai 2013).
  11. Le Dalaï Lama critique le silence d'Aung San Suu Kyi sur les Rohingyas, RFI, , 28 mai 2015.
  12. Rohingyas: le dalaï lama appelle à agir, Le Figaro, 28 mai 2015.
  13. [1], Observatoire Pharos, 28.06.2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]