Mouvement (revue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mouvement.
Mouvement
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité bimestriel
Genre magazine culturel indisciplinaire
Prix au numéro 5,90 €
Ville d’édition Paris

Directeur de publication Jean-Roch de Logivière
Rédacteur en chef Aïnhoa Jean-Calmettes
ISSN 1252-6967
Site web Mouvement

Mouvement, sous-titré magazine culturel indisciplinaire, est une revue française à parution bimestrielle. Dédiée à la création contemporaine, elle propose une manière de traduire la transversalité des formes artistiques (danse, théâtre, arts visuels, musique…) tout en engageant une analyse critique des enjeux esthétiques, culturels et politiques du monde d’aujourd’hui.

Après une courte cessation de parution de juin à décembre 2014, Mouvement a été relancé par Aïnhoa Jean-Calmettes et Jean-Roch de Logivière. La revue est aujourd'hui éditée par Les Éditions Secondes.

Historique[modifier | modifier le code]

D’abord exclusivement consacrée à la danse contemporaine, la revue Mouvement a été fondée en 1993 par Jean-Marc Adolphe, journaliste, essayiste et conseiller artistique, notamment dans le domaine de la danse contemporaine.

En 1997, après avoir constitué et animé le « comité de soutien à Châteauvallon » (du nom du Théâtre national de la danse et de l’image, au centre d'une polémique engagée avec la municipalité Front national de Toulon), la revue Mouvement suspendait sa parution. Il s’agissait alors de sortir du principe d’une diffusion gratuite de la revue, d’en imaginer un développement économique et éditorial, en ouvrant son champ d’investigation à l’ensemble des arts vivants et de la création contemporaine. Cette transformation était actée en juin 1998 avec le lancement en kiosques d’une nouvelle formule de Mouvement, revue du spectacle vivant et des arts visuels, qui allait devenir ultérieurement « l’indisciplinaire des arts vivants », intégrant peu à peu dans ses pages des champs tels que la musique, le cinéma expérimental ou la philosophie.

Depuis cette date, Mouvement n’a cessé de progresser en termes d’abonnés, de nombre de lecteurs et de chiffre d’affaires, affinant parallèlement un contenu éditorial de référence[réf. nécessaire]. Attentive à tous les champs émergents de la création contemporaine, la revue Mouvement s’est aussi positionnée par un certain nombre de combats politiques : éditoriaux de Jean-Marc Adolphe, campagne pour le doublement du budget de la culture[1], enquête sur la gestion de la Mission 2000, sur la gestion du Centre Pompidou et sur le déficit de l’exposition « La Beauté » à Avignon[2], manifeste contre la politique culturelle du gouvernement Berlusconi en Italie[3], soutien au rapport Lextrait sur les « nouveaux territoires de l’art »[4], engagement aux côtés du mouvement des intermittents du spectacle[5]...

En complément de la revue (trimestrielle de juin 1998 à juillet 2002 et de janvier 2006 à juin 2012) bimestrielle de septembre 2002 à décembre 2005 et de nouveau depuis juin 2012[6], les éditions du Mouvement ont produit de nombreux suppléments gratuits/tirés-à-part, en coédition avec des manifestations (Festival d'automne à Paris, Festival Temps d'images à La Ferme du Buisson et dans toute l’Europe, Rayons Frais à Tours, les Antipodes au Quartz de Brest, Musique Action à Vandœuvre-les-Nancy, etc.) ou des lieux (Lieux Publics, Centre national des arts de la rue à Marseille, Centre Pompidou/Spectacles vivants, Forum culturel du Blanc-Mesnil, Transcultures à Bruxelles, etc.).

Parallèlement à la revue, le travail des éditions du Mouvement s’est également développé sur Internet. Après avoir été à l’origine de la création de la mutualité Artishoc, coopérative de contenus culturels sur Internet, elles ont lancé en 2001 le site Internet de Mouvement : dès le départ, ce site a été conçu non comme une simple « vitrine » de la revue, mais comme pôle de ressources éditoriales sur les arts vivants et la création contemporaine. Près de 10 000 textes originaux sont aujourd’hui référencés sur le site. Une « newsletter » bimensuelle permet de suivre l’actualité, d’annoncer et de rendre compte des événements (créations, expositions, festivals…), mais aussi de prolonger la lecture du support « papier ».

Après une courte cessation de parution de juin à décembre 2014, Mouvement a été relancé par Aïnhoa Jean-Calmettes et Jean-Roch de Logivière. La revue est aujourd'hui éditée par Les Éditions Secondes[7].

Contenu[modifier | modifier le code]

Équipe[modifier | modifier le code]

  • Fondateur : Jean-Marc Adolphe
  • Directeur de la publication : Jean-Roch de Logivière
  • Rédactrice en chef : Aïnhoa Jean-Calmettes
  • Directeur artistique : Charlie Janiaut
  • Directeur de la photographie : Louis Canadas
  • Édition : Emmanuelle Tonnerre
  • Partenariats : Vincent Romanet

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mouvement no 10, octobre/décembre 2000
  2. Comment le clan Chirac gangrène la culture dans Mouvement no 11, janvier/mars 2001
  3. Mouvement no 15, janvier/mars 2002
  4. Mouvement no 16, avril-juin 2002
  5. Mouvement numéro spécial « Intermittence mon amour », juillet 2003
  6. Revue Mouvement dans Politis du 12 juillet 2012.
  7. « http://blogs.rue89.nouvelobs.com/balagan/2015/01/30/incise-mouvement-cassandre-trois-revues-valent-mieux-quune-234169 », Rue89, blog de J.-P. Thibaudat,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]