Moustique (île)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moustique (homonymie) et Mosquito.

Moustique
Mustique (en)
Géographie
Pays Drapeau de Saint-Vincent-et-les-Grenadines Saint-Vincent-et-les-Grenadines
Archipel Grenadines
Localisation Mer des Caraïbes
Coordonnées 12° 52′ 44″ N, 61° 10′ 52″ O
Superficie 5,7 km2
Géologie Île volcanique
Administration
Paroisse Grenadines
Démographie
Population 650 hab.
Densité 114,04 hab./km2
Plus grande ville Lowell
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC-4
Site officiel www.mustique-island.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Géolocalisation sur la carte : Monde

(Voir situation sur carte : Monde)
Moustique
Moustique

Géolocalisation sur la carte : Saint-Vincent-et-les-Grenadines

(Voir situation sur carte : Saint-Vincent-et-les-Grenadines)
Moustique
Moustique

Géolocalisation sur la carte : Petites Antilles

(Voir situation sur carte : Petites Antilles)
Moustique
Moustique
Îles à Saint-Vincent-et-les-Grenadines

Moustique est une île privée de l'archipel des Grenadines appartenant à Saint-Vincent-et-les-Grenadines.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'île fut vraisemblablement aperçue par les Espagnols à la fin du XVe siècle simultanément avec les autres îles environnantes qu'ils nomment « Los Pájaros » (Les Oiseaux).

Au XVIIe siècle, ces îles deviennent dans un premier temps des repaires de pirates puis des lieux de plantation de canne à sucre mais Moustique ne reste pas habitée en permanence en raison de l'absence d'eau douce.

En 1958, Moustique est achetée pour 45 000 dollars par Lord Glenconner, un aristocrate écossais, qui la transforme en lieu de villégiature alors qu'il n'y a ni routes, ni eau potable, mais uniquement les ruines d'une ancienne demeure de planteurs qu'il rénove pour donner l'hôtel Cotton House en 1969. En 1960, la princesse Margaret du Royaume-Uni accepte en cadeau de mariage une parcelle sur laquelle elle fait construire une villa, Les Jolies Eaux, qu'elle occupera à de nombreuses reprises[1]. La reine Élisabeth II vient y rendre visite à sa sœur en 1977[2].

Le 8 janvier 1971, le paquebot Antilles de la Compagnie générale transatlantique heurte un récif non signalé sur les cartes marines, à proximité de l'île, alors qu'il se rendait de La Guaira à la Barbade. Le navire est entièrement détruit par un incendie, mais sans faire de victimes. Au fil des ans, l'épave s'est dégradée puis brisée en plusieurs morceaux[3].

En 1987, Lord Glenconner vend l'île[2]. En 1989, la « Mustique Company »[4] est créée afin de faire prospérer et protéger l'île en l'aménageant et en gérant les infrastructures (routes, eau, électricité, aéroport, etc.). Seuls les résidents de l'île peuvent être actionnaires de la Mustique Company. Cette société a construit jusqu'à 89 villas, généralement louées à des personnes fortunées (par exemple David Bowie, Mick Jagger[5]). Parmi les résidents de cette « île des milliardaires » figure la Strasbourgeoise Suzie Mostberger, retrouvée égorgée dans sa villa le 27 février 1998, le meurtre restant non élucidé[6].

L'artiste Stefan Szczesny vient sur l'île depuis 1995 et y travaille sur ses œuvres. Il a jusqu'à présent publié trois livres sur l'île.

Géographie[modifier | modifier le code]

Côte est de Moustique.

L'île Moustique est située à 25 km au sud de Gun Point, l'extrémité méridionale de l'île Saint-Vincent. D'orientation nord-nord-est/sud-sud-ouest, l'île abrite des récifs coralliens, ainsi que des lieux de reproduction de tortues marines et de hérons. D'une longueur d'environ 4,9 km, sa plus grande largeur n'excède guère 2,4 km.

Deux lagunes sont présentes sur l'île : une au nord et une à l'ouest. Quatre petits îlots entourent Moustique. Caps et criques sablonneuses alternent le long du littoral de l'île.

Population[modifier | modifier le code]

Épicerie de Moustique.

Moustique ne compte que 650 habitants permanents et vit du tourisme. L'anglais est la langue officielle mais l'allemand, le français, le néerlandais et l'italien sont parlés.

Les villages de l'île sont Lowell, Britannia et Douvres.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Éric Dahan, « Moustique, l'île fantastique », GQ, juillet 2012, pages 172-175.
  2. a et b Jean-Pierre Chanial, « Moustique, une planque sous les tropiques », Le Figaro, 14 août 2015, p. 13.
  3. (fr) paquebot ANTILLES sur French Lines.
  4. Site officiel de la Mustique Company.
  5. Sacha Reins, « Les Rolling Stones, un business qui roule », Paris Match, semaine du 19 au 25 octobre 2017, pages 9-11.
  6. Cyril Guinet, Affaires non résolues. Quand le crime reste impuni, éditions First-Gründ, , p. 87.

Livres[modifier | modifier le code]

  • Stefan Szczesny: Szczesny. Mustique. teNeues Verlag GmbH & Co. KG, Kempen 47906, ISBN 3-8238-5591-3

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]