Mousson nord-américaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Mousson nord-américaine ou Mousson d'Amérique du Nord est un type de mousson qui a lieu au sud-ouest des États-Unis et au Mexique. Dans ces pays, elle porte également les noms de « Mousson mexicaine », de « Mousson de l'Arizona » ou bien encore « Mousson du sud-ouest des États-Unis ».

Elle correspond à un accroissement des précipitations entre le mois de juin (très sec) et les mois de juillet/août plus humides. Le temps redevient en général plus sec à partir de la mi-septembre dans ces régions. Ces précipitations, sous forme d'averses et orages violents non continues, touchent de grandes zones du sud-ouest des États-Unis et du nord-ouest du Mexique.

Description[modifier | modifier le code]

Ciel se couvrant lors d'une mousson en Amérique du Nord, région d'El Cajon, Californie.

Le schéma de circulation mousson nord-américaine se développe habituellement à la fin mai ou début juin sur le sud du Mexique. Entre le milieu et la fin de l'été, les orages augmentent sur la région centrale du sud-ouest des États-Unis et du nord-ouest du Mexique, y compris les États de l'Arizona, du Nouveau-Mexique, du Texas, du Sonora, du Chihuahua, du Sinaloa et de Durango. La mousson arrive généralement à la mi ou fin juin sur le nord-ouest du Mexique et début de juillet aux États-Unis[1].

Les précipitations varient considérablement en fonction de divers facteurs durant la mousson. Il y a des périodes habituellement distinctes de fortes pluies entrecoupées de périodes avec peu ou pas de pluie. Les quantités reçues représentent cependant une partie importante des valeurs annuelles sur le nord-ouest du Mexique et le sud-ouest des États-Unis. Comme le sud-ouest des États-Unis est à la frange nord de la mousson, les précipitations y sont moindres et plus intermittentes. Les zones à l'ouest du cœur de la région de mousson, la Californie et la Baja California, reçoivent en général seulement des précipitations occasionnelles liées à la mousson. La mousson pousse aussi loin à l'ouest que les Peninsular Ranges et les Transverse Ranges du sud de la Californie, mais atteignent rarement la bande côtière où l'eau froide stabilise l'air. Comme le montre le panorama ci-dessus, un mur d'orages à seulement une demi-heure de route de la côte peut ne jamais l'affecter.

Causes[modifier | modifier le code]

Carte du temps durant une période de Mousson.

La mousson est associée aux interactions entre une large zone de haute pression, appelé l'anticyclone des Bermudes, qui se déplace vers le nord dans l'Atlantique durant l'été, et à une dépression thermique se formant sur les hauts plateaux de la région des hauts plateaux mexicains et américains[2]. La circulation d'air autour de l'anticyclone passe au-dessus du golfe du Mexique et capte une forte humidité. Elle remonte ensuite depuis la côte du Texas et du nord-est du Mexique vers l'intérieur des terres, aidée par les vents du sud-est autour de la dépression thermique[2].

Une circulation secondaire provient également du golfe de Californie, au sud de la dépression thermique, et apporte de l'humidité de l'océan Pacifique. Celle-ci est particulièrement importante quand les restes d'un cyclone tropical affecte le golfe. Finalement, un apport supplémentaire provient de l'évaporation de précipitations tombées sur l'extrémité occidentale des deux pays.

L'air humide rencontrant l'air chaud des régions désertiques se trouve à être soulevé et forme des nuages convectifs. Une fois la mousson en cours, les chaînes de montagnes, y compris la Sierra Madre occidentale et la chaîne des Mogollons, fournissent un mécanisme supplémentaire de focalisation pour le développement quotidien d'orages. Ainsi une grande partie de la pluviométrie de la mousson se produit en terrain montagneux[3]. Par exemple, les pluies de mousson dans la Sierra Madre occidental varie généralement de 250 à 375 mm.

La mousson nord-américaine n'est pas aussi forte et persistante que la mousson mieux connue présente en Asie. La raison principale provient du fait que les plateaux de la région (plateau mexicain, Plateau du Colorado, etc.) ne sont pas aussi élevés que le plateau du Tibet en Asie[1]. L'activité de la mousson est parfois accrue lors du passage d'un reste de cyclone ou de tempête tropicale[4],[5].

Effets[modifier | modifier le code]

Ce phénomène climatique est très important pour la faune et la flore de la région qui vit en général dans des conditions arides. Des inondations et des coulées de boues représentent toutefois un danger durant cette période car les eaux entrent difficilement dans le sol asséché. Le phénomène est également associé à des orages violents. Certaines des régions arrosées reçoivent jusque 50 % de leurs précipitations annuelles lors de la mousson[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Bureau de Tucson, AZ, « North American Monsoon », National Weather Service (consulté le 23 septembre 2016).
  2. a et b (en) Bureau de Flagstaff, Arizona, « The Monsoon », National Weather Service (consulté le 23 septembre 2016).
  3. (en) Norman W. Junker, « Maddox Type IV Event », Weather Prediction Center (consulté le 23 septembre 2016).
  4. (en) « Reports to the Nation: The North American Monsoon » [PDF], Climate Prediction Center (consulté le 23 septembre 2016).
  5. (en) David M. Roth, « Tropical Cyclone Rainfall for the West », Weather Prediction Center (consulté le 23 septembre 2016).

Articles connexes[modifier | modifier le code]