Mounira Mitchala

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mounira Mitchala
Description de cette image, également commentée ci-après
Mounira Mitchala au Concours littéraire "Des mots sur nos maux" à l'IFT de N'djamena en 2018
Informations générales
Surnom Panthère douce du Tchad
Nom de naissance Mounira Khalil
Naissance (39 ans)
N'Djaména, Drapeau du Tchad Tchad
Activité principale Auteure, interprète, compositrice, actrice
Genre musical Musique Africaine

Mounira Mitchala, ou la Panthère douce, née Mounira Khalil le [1], est une chanteuse, auteure, interprète, compositrice et actrice tchadienne. Elle est la fille du docteur Khalil Alio, linguiste et ancien recteur de l'université de N'Djaména[2]. Elle tourna des scènes secondaires dans plusieurs films tchadiens tels que Daratt et Abouna de Mahamat Saleh Haroun. Elle fut connue par la scène nationale et internationale grâce à son morceau Talou Lena de l'album du même nom[3]. Sur des rythmes traditionnels, Mounira rend hommage à l'Afrique et plus particulièrement à son pays le Tchad, à la femme africaine. À travers ses paroles, elle dénonce le mariage forcé, fait une campagne contre l'avancée du désert, le génocide du Darfour, la guerre civile qui ravage le Tchad, la discrimination faite à l'encontre des malades du SIDA, l'excision... Mounira fit plusieurs apparitions scéniques remarquées aux côtés de Tiken Jah Fakoly, Ismaël Lô.

L'album Talou Lena[modifier | modifier le code]

L'enregistrement de l'album débuta en septembre 2006 à Ndjamena par Christian Djedeboum Laotol puis en France par Fabien Girard au studio Mad Production (Juillaguet - Charente/France), en septembre 2007.

Prix découverte RFI[modifier | modifier le code]

C'est au stade du 28-septembre de Conakry que le jury, présidé par le chanteur malien Salif Keita, l'a choisie comme lauréate. Elle surclasse d'autres concurrents sénégalais et camerounais.

Elle récolte sept mille euros et une bourse d'aide de développement de carrière de douze mille cinq cents euros alloués par le ministère français des Affaires étrangères.

Interrogée après son sacre, Mitchala déclare : « J'espère que ce prix aidera à ramener la paix dans mon pays déchiré par la guerre »[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Mounira Mitchala | Institut Français Tchad », sur www.institut-francais-tchad.org (consulté le 1er janvier 2019)
  2. « Mounira Mitchala - Biographie, discographie et fiche artiste », sur RFI Musique, (consulté le 23 décembre 2018)
  3. « Tchad : la chanteuse Mounira Mitchala en quête d’indépendance », sur JeuneAfrique.com, (consulté le 1er janvier 2019)
  4. « Mounira Mitchala ou la douceur incarnée », sur www.africavivre.com (consulté le 1er janvier 2019)