Moulin de Villeneuve (Bar-sur-Seine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
moulin de Villeneuve
Image dans Infobox.
La papeterie au début du XXe siècle.
Présentation
Type
à toiles, à papier, à blé.
Patrimonialité
Recensé à l'inventaire généralVoir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Région
département
Commune
Adresse
Hameau de Villeneuve, 10110 Bar-sur-SeineVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de l’Aube
voir sur la carte de l’Aube
Red pog.svg

Le moulin de Villeneuve était situé sur la commune de Bar-sur-Seine dans le département de l'Aube au hameau de Villeneuve.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il est composé de deux moulins l'un après l'autre sur le cours d'eau : moulin de la Cour, Moulin Bernier. Il est antérieur à 1494 mais attesté comme loué à Guillaume de Bourg-st-Pierre et appartenant au roi et devait être à blé et à foulon. Il est mentionné comme fabriquant du papier par Denis Possot en 1536 [3],[4].

En 1545, il semble utilisé comme papeterie par Robin et Simon Drodelot qui achetèrent les terres de Gui Vigner et vend du papier à Villeneuve. En , Jean et Sébastien Gouault louèrent à Joseph Diligent le moulin Bernier, lequel était en ruines et avait demandé quatre années de travaux. Il est exploité par Prudent puis Nicole, Denise tous héritier Diligent. Il est cité comme moulin de la Cour en 1670[5]. Il passe dans la famille Boulard en 1680 qui utilise la marque N.P. et reste dans cette famille pendant deux cents années avec la marque en cloche en 1746 ; en 1749, le rôle ne montre plus au hameau que la famille Boulard, une maison d'habitation et des moulins[6]. En 1768 et 1770 deux incendies ravagent le moulin et le magasin[7].

En 1811, la papeterie Boulard emploie vingt-cinq ouvriers qui sont logés, blanchis et ont chacun un jardin ; les hommes sont payés 50 francs par mois alors que les femmes ne reçoivent que 30 frs. Elle vend à Paris, Troyes, Orléans et Châtillon-sur-Seine.

En 1887 la papeterie est achetée par M. Pinson qui est déjà papetier à Chappes ; vendu en 1918 à la Société des Papeteries de Villeneuve qui la vend en 1920 à la Société des Papeteries Navarre de André Navarre dont le siège est au 12 rue de Noailles à Lyon.

Depuis 1965, le bâtiment est utilisé par une société viticole[8].

Les bâtiments d'habitation de 1874 sont composés d'une maison de maître, d'un pigeonnier[9], d'une grange, d'une serre qui sont partiellement inscrits en 1994.

Marques de papetiers[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Documents annexés à la fiche Mérimée IA10000004 »
  2. « Cadastre de 1836, Bar-Sur-Seine, section D dite de la ville, feuille n°4 », sur Archives de l'Aube (consulté le )
  3. Denis Possot, description du voyaige de la terre saincte, dernierement commence Lan de grace Mil cinq cens trentedeux, Regnault Chaudière, (lire en ligne), « Mars ». « Le Jeudy.xiiii.dudit moys passasmes a Ville neuve au pôt (pont N.D.R.) de Seine ou il y a plusieurs moulins a papier/ & au dessoulz dudit pôt/chet (choit N.D.R.) en ladicte Seine a la main gaulche la riviere dourse (d'Ource N.D.R.). »
  4. Revue de Champagne et de Brie, H. Menu, L. Frémont, (lire en ligne), « Les pèlerins de Jérusalem en Champagne au XVIe siècle », p. 243
  5. Archives notariale de maître Vynot, à Troyes.
  6. Archives départementales de l'Aube, C233.
  7. M. Rouget, Recherches historiques sur la ville et comté de Bar-sur-Seine, (lire en ligne), « Villeneuve », p. 143
  8. « usine papeterie », notice no IA10000004, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. « demeure », notice no PA00132583, base Mérimée, ministère français de la Culture