Moulay Brahim (ville)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Moulay Brahim
مولاي إبراهيم
Moulay Brahim (ville)
Vue de Moulay Brahim depuis la route en provenance de Tahannaout
Administration
Pays Drapeau du Maroc Maroc
Région Marrakech-Safi
Province Al Haouz
Commune Moulay Brahim
Démographie
Population 3 115 hab. (2014[1])
Géographie
Coordonnées 31° 16′ 48″ nord, 7° 57′ 36″ ouest
Altitude 1 233 m
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Maroc
Voir sur la carte topographique du Maroc
City locator 14.svg
Moulay Brahim
Géolocalisation sur la carte : Maroc
Voir sur la carte administrative du Maroc
City locator 14.svg
Moulay Brahim

Moulay Brahim est une ville du Maroc ainsi que le centre urbain de la commune rurale du même nom, dans la province d'Al Haouz, au sein la région de Marrakech-Safi, au Maroc.

Géographie[modifier | modifier le code]

Moulay Brahim a été fondée sur un éperon rocheux surplombant la vallée de la Ghighaya, dont le lit se situe 200 mètres en contrebas. Cet éperon forme l'extrémité orientale du plateau du Kik, un plateau d'une altitude moyenne de 1 300 mètres, s'étendant entre les vallées de la Ghighaya à l'ouest et du Nfiss à l'ouest.

Historique[modifier | modifier le code]

La zaouïa du soufi Moulay Brahim a été fondée en 1628 pendant le règne de sultan Zidan Abu Maali dans le village de Kik, rebaptisé depuis Moulay Brahim, situé à quelques kilomètres à l'ouest de Tameslouht.

Démographie[modifier | modifier le code]

La ville de Moulay Brahim a connu, de 1994 à 2004, une hausse de population, passant de 3 131 à 3 273 habitants[2]. En , la population était en légère baisse, s'établissant à 3 115 habitants[1].

Culture[modifier | modifier le code]

À Moulay Brahim se tient la deuxième partie d'un moussem très important pour les gnaouas, commencé le même jour à Tameslouht[3].

Même pendant le restant de l'année, le mausolée de Moulay Brahim est un lieu de visite populaire auprès de nombreuses femmes venues de toute la région du Haouz. Les célibataires viennent y demander une aide pour trouver un fiancé et celles qui peinent à enfanter viennent demander une intervention du saint pour retrouver la fertilité[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Recensement général de la population et de l'habitat de 2014 en tableaux », sur HCP.ma, Haut-commissariat au Plan (consulté le )
  2. [PDF] Haut-commissariat au Plan, « Recensement général de la population et de l'habitat de 2004 », sur www.lavieeco.com (consulté le )
  3. Viviana Pâques, « Les fêtes du mwūlūd dans la région de Marrakech », Journal de la Société des Africanistes,‎ , p. 133-143 (lire en ligne, consulté le ).
  4. Rachid Youssoufi, Maraboutisme et société au Maroc, l'exemple de Moulay Brahim, Université Paris 7, Thèse de doctorat en sociologie,