Moulay Ali Cherif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moulay Ali Cherif (homonymie).
Er-Rissani (ou Rissani) est aussi le nom d'un caïdat et d'une commune rurale de la province d'Errachidia.

Moulay Ali Cherif
مولاي عالي الشريف
Rissani, الريصاني, ⵔⵉⵙⵙⴰⵏⵉ
Moulay Ali Cherif
Administration
Pays Drapeau du Maroc Maroc
Région Drâa-Tafilalet
Province Errachidia
Démographie
Population 20 469 hab. (2004)
Géographie
Coordonnées 31° 17′ 09″ nord, 4° 16′ 30″ ouest
Altitude 760 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maroc

Voir la carte administrative du Maroc
City locator 14.svg
Moulay Ali Cherif

Géolocalisation sur la carte : Maroc

Voir la carte topographique du Maroc
City locator 14.svg
Moulay Ali Cherif

Moulay Ali Chérif (arabe : مولاي عالي الشريف), plus connue sous son ancien nom Rissani (arabe : الريصاني « Er-Rissani » ; en tamazight ⵔⵉⵙⵙⴰⵏⵉ), et autrefois de Sijilmassa, est une ville de la province d'Errachidia, dans la région Drâa-Tafilalet, au Maroc.

Histoire[modifier | modifier le code]

Rissani est l’ancienne capitale du Tafilalet. Sous le nom de Sijilmassa, elle est un ancien centre caravanier majeur du commerce transsaharien, le plus important du Maroc, au Moyen-Age. L’essentiel du trafic avec l’Afrique portait alors sur l’or, l’ivoire, les esclaves et le sel, en provenance du Soudan, qui comprend notamment l'actuel Mali.

Hassan al-Dakhil, l'ancêtre de la dynastie des Alaouites venu d'Arabie, se serait installé dans cette ville (alors Sijilmassa) au XIIIe siècle.

Economie[modifier | modifier le code]

Le cuir du Tafilalet se faisait à Rissani, et n’avait pas d’égal dans le Maroc entier. Il s’agit d’un cuir fin et souple, fait de peaux de chèvres tannées avec des écorces de tamaris.

Rissani est resté un des grands centres commerciaux de la région, avec un grand souk, particulièrement animé de nos jours les mardis, jeudis et dimanches.

Sa situation comme carrefour entre le nord et le sud confère à la ville un statut important.

La ville, toujours communément appelée Rissani, a été rebaptisée[Quand ?] du nom de Moulay Ali Cherif, chef du Tafilalet au XVIIe siècle et père de l'actuelle dynastie alaouite, dont le mausolée constitue un point d’attrait culturel, religieux et touristique local.

Administrativement, Moulay Ali Chérif est une commune urbaine et donne également leur nom au caïdat et à la commune rurale d'er-Rissani.


Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Moulay Ali Chérif comporte une kasbah du XVIIe siècle et des souks animés.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le rabbin Israël Abehassera, plus connu sous le nom de « Baba salé », y est né en 1890.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :