Abdellah ben Mohammed Alaoui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moulay Abdallah.
image illustrant une personnalité image illustrant marocain image illustrant la monarchie
Cet article est une ébauche concernant une personnalité marocaine et la monarchie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Moulay Abdellah
مولاي عبد الله
Description de cette image, également commentée ci-après

Moulay Abdellah

Titre

Héritier présomptif du trône du Maroc


(2 ans 5 mois et 18 jours)

Prédécesseur Hassan II
Successeur Mohammed VI
Biographie
Dynastie alaouite
Nom de naissance Abdallah ben Mohammed Alaoui[réf. nécessaire]
Naissance
Rabat (Maroc)
Décès (à 48 ans)[réf. nécessaire]
Rabat (Maroc)
Père Mohammed V
Mère Lalla Abla
Conjoint Lalla Lamia (Lamia El Solh)
Enfants Moulay Hicham
Lalla Zineb
Moulay Ismaïl

Moulay Abdellah (variante : Abdallah[1]), né en et mort le 23 décembre 1983[réf. nécessaire] à Rabat, est un prince alaouite, membre de la famille royale marocaine. Il est le fils cadet de Mohammed V et le frère de Hassan II, rois du Maroc.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Moulay Abdellah est né en [2]. D'après son fils aîné Moulay Hicham, quand il était jeune, son père, Mohammed V, l'appelait Sid el Aziz (qui signifie littéralement « le maître chéri »)[3]. Tout comme son frère, le futur Hassan II, il a suivi l'enseignement du Collège royal à Rabat, créé à leur intention en 1942 par leur père.

Vie familiale[modifier | modifier le code]

En 1961, Moulay Abdellah épouse Lamia El Solh, fille du premier des présidents du Conseil des ministres libanais, Riad El Solh, et première femme n'appartenant pas à la dynastie alaouite gratifiée du titre de princesse et du prédicat[4] d'altesse (la seconde sera Lalla Salma, épouse du roi Mohammed VI, qui, elle, se verra en plus gratifiée du prédicat d'altesse royale)[5]. Il est père de trois enfants qui sont cousins du roi Mohammed VI et du prince saoudien Al-Walid ben Talal ben Abdelaziz Al Saoud :

  1. le prince Moulay Hicham (1964) ;
  2. la princesse Lalla Zineb (1971) ;
  3. le prince Moulay Ismaïl (1981).

Divers[modifier | modifier le code]

Les terres de la famille Teissèdre, que Moulay Abdellah a rachetées dans les années 1960 afin de prolonger la propriété de sa sœur, ont été utilisées quelques années plus tard afin de créer des haras royaux.[réf. nécessaire]

En 1971, à l'occasion du putsch avorté de Skhirat à l'encontre de son frère Hassan II, il fut gravement blessé[6].

Décès[modifier | modifier le code]

Mort le (à 48 ans), Moulay Abdellah a sa tombe dans le mausolée Mohammed-V, à Rabat, où reposent également son père, Mohammed V, et son frère aîné, Hassan II.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Son fils aîné l'orthographie ainsi. Cf. Moulay Hicham 2014, par ex. p. 13.
  2. Moulay Hicham El Alaoui, Journal d'un prince banni : Demain, le Maroc, Paris, Bernard Grasset, , 362 p. (ISBN 9782246851653 et 2246851653, OCLC 884235559, lire en ligne), p. 13
  3. Moulay Hicham 2014, p. 13 : « cependant que Moulay Hassan, le prince héritier [futur Hassan II], était appelé Sid Sghir, “le jeune maître”. »
  4. Dit « qualité » au Maroc.
  5. « Le mystère Lalla Salma », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne)
  6. Jeune Afrique : Numéros 2269 à 2281, Paris, Groupe Jeune Afrique, (lire en ligne), p. 37

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]