Abdellah ben Mohammed Alaoui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moulay Abdallah.
Moulay Abdellah
مولاي عبد الله
Description de cette image, également commentée ci-après

Moulay Abdellah

Titre

Héritier présomptif du trône du Maroc


(2 ans 5 mois et 18 jours)

Prédécesseur Hassan II
Successeur Mohammed VI
Biographie
Dynastie alaouite
Nom de naissance Abdallah ben Mohammed Alaoui[réf. nécessaire]
Naissance
Rabat (Maroc)
Décès (à 48 ans)[réf. nécessaire]
Rabat (Maroc)
Père Mohammed V
Mère Lalla Abla
Conjoint Lalla Lamia (Lamia El Solh)
Enfants Moulay Hicham
Lalla Zineb
Moulay Ismaïl

Moulay Abdellah (variante : Abdallah[1]), né en et mort le 23 décembre 1983[réf. nécessaire] à Rabat, est un prince alaouite, membre de la famille royale marocaine. Il est le fils cadet de Mohammed V et le frère de Hassan II, rois du Maroc.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Moulay Abdellah est né en [2]. D'après son fils aîné Moulay Hicham, quand il était jeune, son père, Mohammed V, l'appelait Sid el Aziz (qui signifie littéralement « le maître chéri »)[3]. Tout comme son frère, le futur Hassan II, il a suivi l'enseignement du Collège royal à Rabat, créé à leur intention en 1942 par leur père.

Vie familiale[modifier | modifier le code]

En 1961, Moulay Abdellah épouse Lamia El Solh, fille du premier des présidents du Conseil des ministres libanais, Riad El Solh, et première femme n'appartenant pas à la dynastie alaouite gratifiée du titre de princesse et du prédicat[4] d'altesse (la seconde sera Lalla Salma, épouse du roi Mohammed VI, qui, elle, se verra en plus gratifiée du prédicat d'altesse royale)[5]. Il est père de trois enfants qui sont cousins du roi Mohammed VI et du prince saoudien Al-Walid ben Talal ben Abdelaziz Al Saoud :

  1. le prince Moulay Hicham (1964) ;
  2. la princesse Lalla Zineb (1971) ;
  3. le prince Moulay Ismaïl (1981).

Divers[modifier | modifier le code]

Les terres de la famille Teissèdre, que Moulay Abdellah a rachetées dans les années 1960 afin de prolonger la propriété de sa sœur, ont été utilisées quelques années plus tard afin de créer des haras royaux.[réf. nécessaire]

En 1971, à l'occasion du putsch avorté de Skhirat à l'encontre de son frère Hassan II, il fut gravement blessé[6].

Décès[modifier | modifier le code]

Mort le (à 48 ans), Moulay Abdellah a sa tombe dans le mausolée Mohammed-V, à Rabat, où reposent également son père, Mohammed V, et son frère aîné, Hassan II.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Son fils aîné l'orthographie ainsi. Cf. Moulay Hicham 2014, par ex. p. 13.
  2. Moulay Hicham El Alaoui, Journal d'un prince banni : Demain, le Maroc, Paris, Bernard Grasset,‎ , 362 p. (ISBN 9782246851653 et 2246851653, OCLC 884235559, lire en ligne), p. 13
  3. Moulay Hicham 2014, p. 13 : « cependant que Moulay Hassan, le prince héritier [futur Hassan II], était appelé Sid Sghir, “le jeune maître”. »
  4. Dit « qualité » au Maroc.
  5. « Le mystère Lalla Salma », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne)
  6. Jeune Afrique : Numéros 2269 à 2281, Paris, Groupe Jeune Afrique,‎ (lire en ligne), p. 37

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]