Moulay Abdallah ben Ali Alaoui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Moulay Abdallah ben Ali Alaoui
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Père
Moulay Ali Alaoui (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Fratrie
Joumala Alaoui
Moulay Youssef Alaoui (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Chérif Moulay Abdallah ben Ali Alaoui (en arabe : مولاي عبد الله العلوي ; né vers 1965 à Rabat) est un homme d’affaires marocain et un conseiller du roi Mohammed VI, dont il est le premier cousin maternel, le deuxième cousin paternel, et un ami proche. Passionné par les chevaux, il préside la Fédération royale marocaine des sports équestres depuis septembre 2012.

Enfance et famille[modifier | modifier le code]

Sharif Moulay Abdallah Alaoui est le fils du prince Moulay Ali (fils du prince Moulay Idriss et petit-fils du sultan Moulay Youssef) et de son épouse, la princesse Lalla Fatima Zohra, fille aînée de Mohammed V et sœur aînée de Hassan II[1]. Il est le propre frère de la princesse Lalla Joumala Alaoui et de Sharif Moulay Youssef Alaoui[1]. Il est diplômé de l'Université du Texas[1]. Il a toujours été un ami proche de Mohammed VI[2], l'accompagnant notamment à Paris du temps où il était prince héritier[3]. Il est également proche de Lalla Amina, dont il partage la passion pour les chevaux[3].

Dans son livre paru en 2014, le prince Moulay Hicham a déclaré que Moulay Abdallah Alaoui lui avait été envoyé par Mohammed VI en 1999, pour lui demander de ne plus revenir au palais royal[4].

Activités[modifier | modifier le code]

Il est le PDG de Mediholding, une entreprise énergétique qui s’est distinguée en 1999 par une fausse découverte de pétrole à Talsint[5],[6],[7]. Il a participé à une coentreprise avec John Paul DeJoria dans Lonestar Energy, une société de forage[5],[6],[8].

Sharif Moulay Abdallah Alaoui est conseiller de Mohammed VI, et est souvent vu à ses côtés dans le cadre d'activités officielles et non officielles. Il est le président de la Fédération royale marocaine des sports équestres, ayant remplacé la princesse Lalla Amina à sa mort en septembre 2012[9],[3]. Il a contribué au succès du Salon international du cheval d’El Jadida, et du Morocco Royal Tour[3].

Honneurs[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Christopher Buyers, « The Alawi Dynasty GENEALOGY » (consulté le 5 juin 2014).
  2. « الأمراء المرافقون للملك الذين لا يعرفهم المغاربة », Al-Ayyam,‎ , p. 14–15.
  3. a b c et d « Lalla Joumala. Une Alaouite chez les british », sur Telquel.ma (consulté le 10 mai 2019)
  4. El Alaoui 2014 « Je ne suis pas surpris. Je me sens à la fois profondément blessé et immensément soulagé. Moulay Abdallah coupe alors la parole au chef du protocole : « Tais-toi, c’est trop gentil ce que tu lui dis. Moulay, tu es un emmerdeur, reste chez toi ! » ».
  5. a et b Abdellah Rajy, « L'homme qui voulait être émir », Maroc Hebdo (consulté le 6 juin 2014).
  6. a et b Ali Amar, « Les dessous de l’affaire Talsint », Le Monde, (consulté le 6 juin 2014).
  7. « Qui est Mediholding ? », L'Économiste, no 841,‎ (lire en ligne).
  8. « Qui est Lone Star Energy ? », L'Économiste, no 840,‎ (lire en ligne).
  9. « Les princes alaouites héritent aussi des fédérations "royales" », Demain online, (consulté le 6 juin 2014).
  10. (es) « Ministerio de asuntos exteriores », Boletín Oficial del Estado, no 224,‎ (lire en ligne).

Annexes[modifier | modifier le code]