Mouhcine Iajour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mouhcine Iajour
Image illustrative de l'article Mouhcine Iajour
Mouhcine iajour
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Maroc Raja Club Athletic
Numéro 9
Biographie
Nom Mouhcine iajour
Nationalité Drapeau : Maroc Marocain
Nat. sportive Marocain
Naissance (32 ans)
Lieu Casablanca
Taille 1,78 m (5 10)
Poste Attaquant
Pied fort Droitier
Parcours junior
Saisons Club
1998-2003 Drapeau : Maroc Raja de Casablanca
Parcours professionnel1
Saisons Club 0M.0(B.)
2003-2007 Drapeau : Maroc Raja de Casablanca 42 (7)
2007-2008 Drapeau de la Suisse FC Chiasso 19 (7)
2008-2010 Drapeau de la Belgique Sporting de Charleroi 28 (4)
2010-2012 Drapeau : Maroc Wydad de Casablanca 64 (20)
2012-2014 Drapeau : Maroc Raja de Casablanca 71 (26)
2014-2015 Drapeau : Maroc Moghreb Athlétic de Tétouan 26 (18)
2015-2016 Drapeau : Qatar Qatar SC 17 (8)
2016-2016 Drapeau : Qatar Al Ahli SC 15 (10)
2016-2017 Drapeau : Qatar Al-Khor SC 26 (11)
2017- Drapeau : Maroc Raja de Casablanca 2 (1)
2003- Totale 308 (111)
Sélections en équipe nationale2
Années Équipe 0M.0(B.)
2003-2004 Drapeau : Maroc Maroc -20 ans 17 (9)
2004-2015 Drapeau : Maroc Maroc 11 (4)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Mouhcine Iajour, né le à Casablanca, est un footballeur international marocain qui évolue actuellement au Raja de Casablanca.

Biographie[modifier | modifier le code]

Premiers pas amateurs au Raja[modifier | modifier le code]

Iajour est formé par le Raja Club Athletic depuis 1998, à l'âge de 13ans, Mouhcine a passé de toutes les catégories d'âge du Raja. En 2003, il joue pour la première fois avec l'équipe première alors qu'il avait à peine 18 ans, ce qu'il l'a poussé à gagner plus d'expérience.

Il brille et se fait distinguer entre 2004 et 2006 mais ses prestations devint de plus en plus mal la saison 2006-2007 et ne marque que deux buts.

En 2005, il atteint les demi-finales de la Coupe du monde junior 2005 avec le Maroc aux Pays-Bas.

La même année, il termine meilleur buteur de la Coupe d'Afrique des nations junior au Bénin. Après la CAN, Iajour était sollicité par des clubs européens. Il était notamment approché par le RC Strasbourg.

Les défections des sportifs marocains lors des compétitions et des stages d’entraînement à l’étranger étaient de plus en plus fréquentes. Une affaire a créé une grande polémique au niveau national celle des deux joueurs du Raja Mouhcine Iajour et Said Fattah qui ont profité d’un tournoi en Suisse pour tout laisser tomber et aller vers une destination inconnue.  Une fois à l’aéroport, alors que le directeur administratif du Raja de Casablanca était occupé à régler les formalités d’enregistrement pour leur retour à la capitale économique du Royaume. Leurs billets et leurs passeports à la main, El Amrani, Sbaï, Fattah et Iajour ont prétexté appeler leurs familles au Maroc et ils ont subitement disparu. 

Et ce n’est que quelques minutes avant le décollage que Khalid Sbaï est revenu et a réussi à embarquer en compagnie de ses camarades d’équipe. Il a indiqué aux responsables qu’il ignorait où les autres étaient partis. Hicham El Amrani est, à son tour, revenu. Il dira qu’il s’était égaré dans l’enceinte de l’aéroport. «Nos deux joueurs sont dans une situation régulière, Saïd Fettah et Mouhcine Iajour ont un visa Schengen qui n’expirera qu’au mois de septembre. Leur départ n’a aucun impact sur le club du Raja. Il s’agit de deux joueurs qui ont voulu quitter leur club et l’on ne peut pas les forcer à y rester», explique Saïd Bouzarouata, directeur administratif du club. 

Ce responsable rajaoui précise néanmoins que «le comportement de Fattah et Iajour est irresponsable. Ces joueurs du Raja avaient comme mission de défendre les couleurs nationales lors du tournoi Arab Summer Cup et leur disparition a porté préjudice à la crédibilité du Maroc», ajoute-t-il.

Professionnalisme en Europe[modifier | modifier le code]

Toujours en Suisse, et contrairement à Said Fattah qui décide de revenir au Raja, le parcours exceptionnel de Mouhcine Iajour à la coupe du monde junior l'aide à rejoindre le FC Chiasso qui évoluait en deuxième division suisse.

Après une bonne première saison avec le club suisse dans laquelle il inscrit sept buts, Mouhssine Iajour part en Belgique au RSC Charleroi où il reste deux années. Sa première saison était beaucoup mieux que sa deuxième puisqu'il participe à 13 matches et marque 4 buts alors que la saison 2009-2010, il n'inscrit aucun but.

Retour au Maroc[modifier | modifier le code]

En 2010, après une expérience décevante en Belgique, Mouhcine Iajour devait trouver un nouveau club pour lui, il signe alors son retour au Maroc mais cette fois c'est avec le maillot rouge que Iajour jouera. Il rejoint son ancien compagnon Said Fattah au Wydad de Casablanca, le rival du Raja de Casablanca et champion en titre, pour deux ans[1]. Ce transfert vint aggraver la mauvaise relation entre Iajour et les supporters rajaouis qui n'ont pas encore oublier son comportement irresponsable en 2007 surtout qu'en décembre de la même année, il inscrit les deux buts de la victoire wydadie (2-1) contre le Raja lors du 109ederby de Casablanca[2]. Une victoire qui permet à son club d'occuper le deuxième place, avec dix-huit point, derrière l'Olympique de Khouribga[2].

Une blessure à la cheville, contracté lors d'un match de mini foot marocain blessé par Badr Kenzaoui capitaine d'une équipe de jeunes prodiges à Mohammedia, le prive de disputer la finale retour de la Ligue des champions de la CAF de 2011, après avoir, déjà, raté l'aller[3].

En mai 2012, rentré en jeu à la 80e minute de jeu, Iajour délivre, devant 80 000 spectateurs, le Wydad, lors du 112e derby, en inscrivant le but de la victoire (1-0) lors des arrêts de jeu[4]. Durant la plupart de ses rencontres avec le Wydad, Iajour ne participait pas en tant que titulaire, dans un certain temps il était brusquement critiquer par les supporters en Ligue des champions.

Exploits avec le Raja de Casablanca[modifier | modifier le code]

Alors qu'il est pourtant proche de signer au Hassania d'Agadir, avec lequel il s'entraîne à la suite de son départ du WAC[5], Iajour paraphe, en juin 2012, un contrat de deux ans avec son club formateur, le Raja[6].

Avec le Raja, la saison 2012-2013 fut excellente puisqu'il fini buteur du club et remporte le doublé avec les aigles verts.

Le début de la saison suivante fut difficile pour Mouhcine, il n'inscrit pas beaucoup de buts en championnat et fut critiqué sévèrement par les supporters. Iajour, à la fin de chaque match était victime d'insultes et de sifflets de la part du public mais Mouhcine répondais en les applaudissant avec un sang froid contrairement à plusieurs joueurs qui se mettait souvent en colère tel qu'Amine Rbati...

Par la suite il participa avec l'équipe du Raja à la Coupe du monde des clubs de la FIFA 2013 où il réussit à attirer l'attention en inscrivant des buts contre Auckland City FC puis Atlético Mineiro et fini buteur de la compétition avec Ronaldinho, Darío Conca et César Delgado. Il est aussi élu ballon de bronze adidas derrière Franck Ribéry et Philipp Lahm. Après le magnifique parcours réalisé par le Raja Club Athletic qui ont atteint la finale, Mouhcine Iajour et ses coéquipiers ont été décoré et félicité au palais royal par le roi Mohammed VI.

Expérience avec le MAT[modifier | modifier le code]

En 2014, dans le but de participer de nouveau au Mondial des clubs, Mouhcine Iajour rejoint le Moghreb Athlétic de Tétouan tenant du titre du championnat marocain et qui participera en tant que pays d'hôte à la Coupe du monde des clubs organisé en 2014 au Maroc.

Le 10 décembre 2014, à Rabat, Iajour joua la première rencontre contre le champion de l'Océanie l'Auckland City FC, il est titularisé à la première mi-temps qui fini par un nul, par la suite aux arrêts de jeu, un malentendu a causé un conflit dans les vestiaires entre Iajour et l'entraîneur Aziz El Amri, ce dernier décide de remplacer l'attaquant et le fait sortir avant d'entamer la deuxième période. Finalement le Moghreb de Tétouan perd le match et fut éliminé aux tirs au but. Suite à cette élimination, Aziz El Amri est viré et parmi les raisons qui ont poussé les dirigeants à rompre son contrat: le changement de Iajour qui a causé une grande déception pour les supporters.

En championnat, Iajour jouait cette saison le rôle du leader et du buteur puisqu'il a marqué un total de 18 buts en 26 matches d'un taux de 1,4 but par rencontre. Mouhcine participe également à la Ligue des champions et élimine Al Ahly SC après avoir inscrit un but en coup franc direct à la 90ème minutes.

Star du Championnat du Qatar[modifier | modifier le code]

Fin 2015, Iajour est sujet d'un grand transfert vers le club Qatar Sports Club, il inscrit 8 buts mais le club est relégué à la deuxième division et ses prestations n'ont pas beaucoup plu aux responsables qataris qui le font prêter pour six mois à Al Ahli de Qatar puis il rejoint Al-Khor SC. Mouhcine Iajour a fini buteur de tous les clubs qataris où il a joué.

Retour au Club du coeur[modifier | modifier le code]

En Juillet 2017, âgé de 32 ans, Mouhcine Iajour retourne à son équipe mère. L'attaquant expérimenté a encore la rage de vaincre et veut poursuivre son parcours professionnel avec son club formateur le Raja de Casablanca. Le transfert fut très salué par les supporters joyeux du retour d'un des joueurs emblèmatique de l'histoire du Raja, le club qui vit une grande crise financière. Iajour avait déclaré dans un interview que le raja a besoin en ce moment à tous ses hommes afin de vaincre cette crise. Iajour joue son premier match en tant que remplaçant contre l'Olympique Dcheira au match d'aller en Coupe du Trône, il inscrit également son premier but au match retour.

Sélections en équipes nationales[modifier | modifier le code]

Coupe d'Afrique Junior 2005[modifier | modifier le code]

En décembre 2004, Iajour, âgé de 19 ans, est convoqué par le coach Fathi Jamal pour participer à la Coupe d'Afrique des nations junior 2005 (CAN U-20) au Bénin. Le jeune joueur ne rate pas l'occasion et s'impose comme l'un des piliers de l'équipe national junior dès le 1er match, le 16 janvier 2005, contre le Lesotho (Victoire, 2-0) avec une passe décisive qui permet à son coéquipier, Rachid Tiberkanine, d'ouvrir le score.

Le 19 janvier 2005, Iajour marque son premier but dans la compétition contre l'Égypte (Match Nul, 2-2).

4 jours plus tard, le 23 janvier 2005, Iajour revisite le filet en marquant le seul but de la rencontre, face à l'Angola (Victoire, 1-0), ce qui qualifie le Maroc en demi-finales en tant que 2e du groupe B derrière l'Égypte.

Le 26 janvier 2005, Iajour frappe fort en marquant 2 buts contre le Nigéria dans une demi-finale serrée et agressive. Mais malgré ses efforts, le Nigéria finit par remporter le match après une séance de tirs au but (5-3). Les deux équipes étaient à égalité 1 à 1 à la fin du temps réglementaire et 2 à 2 après prolongation. Le match crée une polémique au Maroc en raison du fait que l'arbitre Togolais Kokou Djaoupe, qui a dirigé le match, a sorti injustement cinq cartons jaunes contre les juniors marocains, leur a refusé un but tout fait et a expulsé sans aucune raison l'entraîneur national Fathi Jamal[7].

Le 29 janvier 2005, le Maroc s'incline à nouveau au tirs au but contre le Bénin (5-3) en match de classement, après avoir fini 1-1 dans le temps réglementaire. Néanmoins, Iajour réussi à marquer son 5e but dans la compétition ce qui lui vaut le Soulier d'Or du meilleur buteur de la 14e Coupe d'Afrique des nations de football (CAN-2005) juniors, avec 5 buts en 5 matches[8].

Coupe du Monde Junior 2005[modifier | modifier le code]

En mai 2005, Mouhcine Iajour est parmi les 23 sélectionnés par Fathi Jamal pour disputer la Coupe du Monde Junior 2005, organisée par les Pays-Bas du 10 juin au [9]. Les Lionceaux de l'Atlas oppose, en phase de poule, l'Honduras, le Chili, et l'Espagne[10].

Iajour ne marque pas dans le 1er match contre l'Espagne (Défaite, 3-1)[11], mais il compense lors du 2e match en marquant 2 buts contre l'Honduras et mène son équipe à s'imposer 5 à 0[12].

Le 17 juin 2005, les marocains, qui n'ont besoin que d'un point pour assurer la deuxième place du groupe, s'imposent face au chiliens 1 à 0 par un but signé Tarik Bendamou, ce qui qualifie le Maroc pour les huitièmes de finale, en tant que deuxième du groupe C avec 6 points. Iajour forme avec Nabil El Zhar un duo offensif qui dérange les défenseurs chiliens en déstabilisant leur plan défensif. [13]

En huitièmes de finale, le 21 juin 2005, Iajour et ses coéquipiers affrontent des Japonais complètement métamorphosés par rapport aux prestations fournies lors du premier tour, ils évoluent plus offensivement tout en restant fidèles et respectueux de leur traditionnelle discipline et en déployant le marquage strict sur Iajour, qui reste isolé. Le Japon impose un rythme haut et met les marocains sous pression. Mais cela n'arrête pas Iajour qui surprend les bleus japonais une minute avant la fin du temps réglementaire et marque un fort joli but, son troisième dans la compétition, synonyme de passage aux quarts de finale[14].

Le 24 juin 2005, le Maroc, en pleine forme affronte les jeunes italiens du Squadra Azzurra au Quarts de finale[15]. Iajour, qui répond présent tout au long de la compétition, commence le match comme ailier gauche. Avec ses dribbles, Iajour élimine 2 défenseurs italiens au côté gauche et centre vers El Zhar qui trompe le gardien et ouvre le score à la 26e minute de jeu. Iajour, encore une fois, fait une excellente prestation et le Maroc bat les italiens au tirs au but (4-2), après une égalité 2 à 2 à la fin de temps réglementaire du match. Iajour et ses coéquipier en demi-finales de la coupe du monde junior pour la première fois dans l'histoire de l'équipe[16].

4 jours plus tard, face au Nigeria (défaite, 3-0), Iajour tente de prendre sa revanche contre les Flying Eagles, qui ont éliminé les Lionceaux de l'Atlas lors de la Coupe d'Afrique 5 mois plus tôt, mais en vain. Les nigériens imposent leur rythme, dominent depuis le début de la rencontre et s'impose 3 à 0 face à une équipe marocaine méconnaissable et un Iajour isolé et frustré[17]. Quelques minutes avant la fin du match, Iajour reçoit un carton rouge[18], ce qui lui empêche de jouer le match du classement contre le Brésil (Défaite, 2-1), le 2 juillet 2005[19].

Malgré l'élimination en demi-finales, les Lionceaux de l'Atlas terminent la Coupe du Monde Junior 2005 en quatrième place, et Iajour se distingue comme meilleur buteur de son équipe avec 3 buts en 557 minutes jouées[20].

L'équipe nationale A[modifier | modifier le code]

Mouhcine Iajour reçoit une sélection en équipe du Maroc lors de l'année 2004 et en reçoit une autre avec l’entraîneur Rachid Taoussi en 2012.

Mouhcine Iajour fut convoqué pour la première fois avec l'Équipe du Maroc A en 2004 par l'entraîneur Badou Zaki qui le fait participer en un match amical face à l'équipe suisse au Complexe sportif Moulay-Abdallah le jour du .

En 2013 et 2014, il participe avec l'équipe du Maroc des locaux, entraîné par M'hamed Fakhir, aux éliminatoires de la CHAN.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Générales[modifier | modifier le code]

Statistiques de Mouhcine Iajour au 24 septembre 2016[21]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Drapeau : Maroc Maroc Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd M B Pd
2004-2005 Drapeau du Maroc Raja Casablanca Botola - - - - - - - - - - - - CL 8 2 - 12 8 1 20 10 1
2005-2006 Drapeau du Maroc Raja Casablanca Botola - 3 - - - - - - - - - - CL 4 1 - 1 0 - 5 4 0
2006-2007 Drapeau du Maroc Raja Casablanca Botola - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 0 0 0
Sous-total - - - - - - - - - - - - - 12 3 - 13 8 1 25 11 1
2007-2008 Drapeau de la Suisse FC Chiasso CL D2 19 7 - - - - - - - - - - - - - - - - - 19 7 0
Sous-total 19 7 - - - - - - - - - - - - - - - - - 19 7 0
2008-2009 Drapeau de la Belgique RSC Charleroi JPL 13 4 - - - - - - - - - - - - - - - - - 13 4 0
2009-2010 Drapeau de la Belgique RSC Charleroi JPL 13 0 - - - - - - - - - - - - - - - - - 13 0 0
Sous-total 26 4 - - - - - - - - - - - - - - - - - 26 4 0
2010-2011 Drapeau du Maroc Wydad Casablanca Botola 26 8 - 1 0 - - - - - - - CL 8 5 - - - - 35 13 0
2011-2012 Drapeau du Maroc Wydad Casablanca Botola 19 5 - 1 0 - - - - - - - CAF 4 2 - - - - 24 7 0
Sous-total 45 13 - 2 0 - - - - - - - - 12 7 - - - - 59 20 0
2012-2013 Drapeau du Maroc Raja Casablanca Botola 25 9 3 5 1 0 - - - - - - UAFA 5 2 1 2 1 - 37 13 4
2013-2014 Drapeau du Maroc Raja Casablanca Botola 28 8 1 5 1 1 - - - - - - CL+FIFA 4+4 5+2 0+0 3 2 0 44 18 2
Sous-total 53 17 4 10 2 1 - - - - - - - 13 9 1 5 3 - 81 31 6
2014-2015 Drapeau du Maroc MAT Tétouan Botola 25 12 - 2 0 - - - - - - - CL 7 6 - 4 4 - 38 22 0
Sous-total 25 12 - 2 0 - - - - - - - - 7 6 0 4 4 - 38 22 0
2015-Feb.2016 Drapeau du Qatar Qatar SC QSL 16 8 - - - - - - - - - - - - - - - - - 16 8 0
Sous-total 16 8 - - - - - - - - - - - - - - - - - 16 8 0
Feb-Jul.2016 Drapeau du Qatar Al Ahli SC QSL 10 8 - 2 2 - - - - - - - - - - - - - - 12 10 0
Sous-total 10 8 - 2 2 - - - - - - - - - - - - - - 12 10 0
2016-2017 Drapeau du Qatar Al-Khor QSL 3 1 - - - - - - - - - - - - - - - - - 3 1 0
Sous-total 3 1 - - - - - - - - - - - - - - - - - 3 1 0

Carrière[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Drapeau : Maroc Raja Club Athletic

Drapeau : Maroc Wydad Athletic Club

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « WAC : Mouhcine Iajour a signé », sur www.infomediaire.ma (consulté le 8 janvier 2013)
  2. a et b « Maroc : Iajour enfonce le Raja : Afrique Foot : le foot africain sur Afriquefoot.fr ! », sur www.afriquefoot.fr (consulté le 8 janvier 2013)
  3. « Nouveau coup dur pour le WAC : Iajour absent à Radès », sur www.infosfoot.org (consulté le 8 janvier 2013)
  4. « Mountakhab.net - Iajour délivre le WAC », sur mountakhab.net (consulté le 8 janvier 2013)
  5. « Mouhcine Iajour de retour au Raja de Casablanca », sur www.marocfootball.info (consulté le 8 janvier 2013)
  6. « Mouhssine IAJOUR signe chez les verts », sur www.rajacasablanca.com (consulté le 8 janvier 2013)
  7. « CAN Juniors 2005 : Le Maroc dénonce l’arbitrage », sur www.yabiladi.com (consulté le 19 octobre 2016)
  8. « CAN juniors 2005 (Bénin) », sur www1.rfi.fr (consulté le 19 octobre 2016)
  9. « MAROC », sur http://fr.fifa.com (consulté le 19 octobre 2016)
  10. « COUPE DU MONDE 2005 JUNIOR », sur http://www.yabiladi.com (consulté le 19 octobre 2016)
  11. « Espagne - Maroc », sur http://fr.fifa.com (consulté le 19 octobre 2016)
  12. « Maroc - Honduras », sur http://fr.fifa.com (consulté le 19 octobre 2016)
  13. « Mondial-2005 juniors : Maroc-Chili : 1-0, les Lionceaux accèdent aux huitièmes de finale », sur http://www.infosdumaroc.com (consulté le 19 octobre 2016)
  14. « Le Maroc réussit le K.O. face au Japon,Mondial juniors », sur http://www.infosdumaroc.com (consulté le 19 octobre 2016)
  15. « Maroc - Italie », sur http://fr.fifa.com (consulté le 19 octobre 2016)
  16. « Exploit historique : Le Maroc en demi-finales du Mondial Juniors », sur http://www.infosdumaroc.com (consulté le 19 octobre 2016)
  17. « Maroc - Nigeria », sur http://fr.fifa.com (consulté le 19 octobre 2016)
  18. « Fin de l’aventure pour les Lionceaux », sur http://www.aujourdhui.ma (consulté le 19 octobre 2016)
  19. « Coupe du monde junior de football : le Nigeria rate le titre et le Maroc la troisième place », sur http://www.afrik-foot.com (consulté le 19 octobre 2016)
  20. « Joueurs - Plus grand nombre de buts », sur http://fr.fifa.com (consulté le 19 octobre 2016)
  21. « Mouhcine Iajour », sur www.footballdatabase.eu (consulté le 19 octobre 2016)