Moudjahid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moudjahid (homonymie).

Le moudjahid ou mujâhid[réf. nécessaire][1] (arabe : مُجاهِد [mujāhid], combattant ; résistant ; militant, pl. مُجاهِدون [mujāhidūn]) mujahidin, moudjahidin ou moudjahidine (le pluriel, ou sa forme persane : مجاهدين [modjāhidīn]) est un combattant de la foi qui s'engage dans le Djihad, la combattante étant une moudjahida[2]. La forme plurielle moudjahidine est plus souvent employée en français, occultant la forme du singulier arabe : un moudjahidine, des moudjahidines. Au sens littéral, le terme est un participe actif de la forme augmentée III qui signifie « appliqué, actif, assidu, zélé »[3].

Durant la guerre d'Algérie, le moudjahid est un membre de l'Armée de libération nationale ou du Front de libération nationale[4]. Le terme s'est cependant répandu en Occident pendant la première guerre d'Afghanistan, opposant les Soviétiques aux partisans afghans. Il est également beaucoup employé au Maroc dans différentes guerres auxquelles ont pris part les hommes marocains. Il est aussi repris par l'Organisation des moudjahiddines du peuple iranien, un mouvement armé d'opposition au régime d'Iran.

En Afghanistan[modifier | modifier le code]

Au nombre des différents groupes de moudjahidines présents en Afghanistan lors de la guerre contre l'Union soviétique, on compte, entre autres, celui du commandant Amin Wardak, celui de Djalâlouddine Haqqani, celui de Hekmatyar, et bien d'autres.

En Algérie[modifier | modifier le code]

En Algérie est considérée comme moudjahid toute personne qui a participé à la révolution de libération nationale (algérienne) de manière effective, permanente et sans interruption dans des structures et/ou sous la bannière du Front de Libération Nationale durant la période allant du 1er novembre 1954 au 19 mars 1962

Au Maroc[modifier | modifier le code]

Ce terme est très employé au Maroc pour qualifier les combattants marocains ayant participé à des guerres contre des armée occidentales. Ainsi, dans ce pays, sont considérés comme moudjahid les soldats marocains ayant pris part à la bataille d'Isly contre la France en 1844, sous la bannière de l'Empire Chérifien, ainsi que les soldats marocains de la guerre d'Afrique contre l'Espagne qui s'est terminée en 1860. Reçoivent aussi cette appellation les guerriers marocains qui ont participé à la bataille des Trois Rois contre le Portugal, et les rebelles marocains de l'Armée de libération du Maroc du Sud qui ont affronté les forces coloniales espagnoles à partir de 1958, ainsi que les Marocains qui ont participé à la bataille d'Anoual, puis à la guerre du Rif.

Littérature[modifier | modifier le code]

La Fille et le Moudjahidine de Prune Antoine

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cette deuxième graphie est plus proche de la transcription en cartactères latins généralement utilisée par les arabisants et les orientalistes pour le mot original مُجاهِد V. Romanisation de l'arabe.
  2. Jean-Pierre Séréni, « L’histoire de l’Algérie au miroir des chercheurs étrangers », sur Le Monde diplomatique,‎
  3. Daniel Reig, As sabil al wasit. Dictionnaire arabe français, Paris, Larousse, 2006 [1987], 802 p. (ISBN 9782034512131), p. 107
  4. Benjamin Stora, Les mots de la guerre d'Algérie, Presses Universitaires du Mirail, 2005, page 86.