Moto Guzzi Ottocilindri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Moto Guzzi Ottocilindri
V8 27.jpg
Moto Guzzi Ottocilindri
Constructeur Moto Guzzi
Années de production 1956 - 1958
Type Sportive
Moteur et transmission
Moteur(s) 8 cylindres en V à 90°, 4 temps refroidissement liquide
Distribution 2 act, 2 soupapes par cylindre
Cylindrée 498,4 cm³ (44 x 41 mm)
Puissance maximale 65 ch à 10 500 tr/min ch
Alimentation 8 carburateur Dell'Orto ∅ 20 mm
Embrayage multidisque à sec
Boîte de vitesses à 4, 5 ou 6 rapports
Transmission par chaîne
Vitesse maximale 275 km/h
Cadre, suspensions et freinage
Cadre double berceau
Suspension avant (débattement) fourche Earles
Suspension arrière (débattement) 2 combinés
Frein avant tambour double came
Frein arrière tambour simple came
Poids et dimensions
Poids à sec 150 kg
Réservoir (réserve) 34 ℓ litres

La Ottocilindri est un modèle de motocyclette de compétition du constructeur italien Moto Guzzi.

Afin de dominer la catégorie des 500 cm³ dans le championnat de vitesse, et au lieu de faire évoluer son monocylindre, l'ingénieur Giulio Carcano décide, en 1954, de réaliser un nouveau moteur. Après avoir examiné toutes les architectures possibles, il choisit un huit cylindres en V, pour sa puissance potentielle et sa compacité[1].

Le V8

Chaque cylindre est alimenté par un carburateur Dell'Orto de 20. Chaque rampe de quatre carburateurs puise l'essence dans une cuve située sur le côté gauche. Cette configuration posait des problèmes d'alimentation au cours des phases d'accélération et de freinage de la moto. Ce désagrément est réparé en 1957 par l'adaptation de carburateurs Dell'Orto de 21 mm de diamètre, à cuves séparées[2].

La V8 est utilisée pour la première fois en course aux mains du pilote Ken Kavanagh, sur le circuit d'Imola.

L'usine décide d'arrêter la compétition en 1958 et met un terme à la carrière de la Ottocilindri.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ottocilindri - Le pourquoi d'une idée
  2. Ottocilindri - Difficultés et solutions