Moteur H Renault-Nissan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Moteur H
Nissan HR16DE 001.jpg
Moteur HR16DE dans une Nissan Micra 4.

Autres noms
Moteur HR, Bloc H, Type H,
Constructeurs
Années de production
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Application
Caractéristiques techniques
Disposition
4 cylindres en ligne, 3 cylindres en ligne (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Refroidissement
Eau liquide (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Combustible

Le moteur H chez Renault, connu également sous le nom moteur HR chez Nissan est un moteur thermique automobile à combustion interne, essence quatre temps, avec 3 ou 4 cylindres en ligne alésés à 72,2 mm ou 78 mm de diamètre, directement dans le bloc en aluminium. Il est refroidi par eau, doté d'un vilebrequin 4 paliers sur les versions 3 cylindres et 5 paliers sur les versions 4 cylindres, avec 2 arbres à cames en tête entraînés par une chaîne de distribution. Il est coiffé d'une culasse en aluminium. C'est l'un des premiers blocs moteurs de l'Alliance avec le moteur M, et il est fabriqué par Renault et Nissan.

Présentation[modifier | modifier le code]

En 2009, le moteur H fait son apparition chez Renault sur la Mégane III, dans une version 4 cylindres de type H4Jt[1] (1.4 TCe 130). Ce nouveau moteur a vocation à remplacer le « moteur K » apparu sur la Mégane I en 1995 qui était une ultime évolution du mythique « moteur Cléon-Fonte »[2]. Ce bloc moteur, est utilisé chez Nissan depuis 09/2004. Inauguré sur la Nissan Tiida avec le HR15DE (1.5L).

Fin 2012, lors du lancement de la Clio IV, la version 3 cylindres type H4Bt (0.9 TCe 90) fait son apparition, dans le but de remplacer progressivement le « moteur D » fabriqué par la société Française de mécanique et qui était apparu sur la Twingo I et la Clio I phase 3, en 1996[3]. Ce moteur a équipé également les véhicules Smart en version 0.9TCe et 1.0SCe.

Renault propose un 1,5 L essence en Inde à partir de 2017.

En , un inédit moteur de 1 330 cm3 de cylindrée (H5Ht) arrive dans la gamme Renault, et notamment sur le nouveau Scénic 4. Appelé à remplacer l'ancien H5Ft, il propose des puissances allant de 115 à 160 ch[4]. Il a été conçu en collaboration avec Daimler qui l'utilise également sur certains de ses véhicules.

Défaillances des moteurs H5Ft / HRA2DDT : Renault 1.2 TCe et Nissan 1.2 DIG-T[modifier | modifier le code]

En , le site largus.fr[5],[6] publiait une enquête[7] basée sur des notes techniques confidentielles constructeur qui relevait des problèmes de surconsommation d'huile sur les moteurs Renault 1.2 TCe (produits du au )[8]. Une note technique du confirmant que Nissan et son moteur 1.2 DIG-T était également touché[6].

Les constructeurs ont depuis développé une reprogrammation de l'unité de calcul moteur et ont aussi amélioré le revêtement chrome des segments de pistons sur les nouveaux modèles 1.2 TCe et DIG-T, sans pour autant procéder au rappel des moteurs produits précédemment et potentiellement touchés par ce défaut pouvant pourtant engendrer une usure moteur prématurée[6],[9].

Le , l'UFC-Que Choisir publie un article complet[10] dans lequel il met lui aussi en lumière un vice caché sur les H5Ft produits entre 2012 et 2016. Un défaut de pression dans le conduit d'admission empêcherait le bon remplissage naturel du moteur ce qui entraînerait en conséquence une surconsommation d'huile et une usure prématurée. L'article donne les signes avant coureurs pour cette panne qui se manifeste apparemment dès 60 000 km et serait amplifiée si le moteur est surtout utilisé en conduite urbaine.

L'article donne la liste des modèles à risques :

  • Renault (1.2 TCe 100*, 115, 120 et 130 ch)
  • Captur, Clio IV, Kadjar, Kangoo II, Megane III, Scénic et Grand Scénic III
  • Dacia (1.2 TCe 115 et 125 ch)
  • Duster, Dokker et Lodgy
  • Mercedes-Benz (1.2 115 ch)
  • Citan
  • Nissan (1.2 DIG-T 115 ch)
  • Qashqai II, Pulsar et Juke

En Espagne, l'OCU (association de défense des consommateurs) lance également l'alerte quelques jours après l'UFC-Que Choisir[11].

En réponse à la mise en demeure de l'UFC-Que Choisir, les constructeurs minimisent[12] et indiquent que « seule une faible proportion de ces véhicules ont rencontré une consommation d’huile supérieure à la consommation habituelle d’un moteur » sans pour autant donner de chiffres.

L'absence de rappel est ainsi justifiée : « la surconsommation d’huile ne porte en aucun cas atteinte à la sécurité de nos produits ou de nos clients », alors que des dizaines de cas de casse moteur se sont pourtant produites à pleine vitesse sur autoroute[13].

Les magazines L'Argus, dans son guide de la fiabilité de [14], et Auto Plus n°1620 du [15] révèlent à leur tour « une autre cause de défaillance » évoquée dans les documents internes de Renault : un défaut du capteur de cliquetis entraînant l'apparition d'un phénomène d'autoallumage (dit "LSPI" : Low Speed Pre Ignition[16]), qui provoquerait la dégradation progressive de ces moteurs.

Dans l'émission Votre auto sur RMC le [17](vers la 4e minute de l'émission), Jean-Luc Moreau (journaliste spécialisé en automobile qui a le premier évoqué la possibilité d'un « MoteurGate»[18]) révèle que « les reprogrammations développées par Renault » pour tenter de résoudre le problème de réglage du calculateur d'injection « supprimeraient en partie la dépollution du moteur », mettant ainsi ces moteurs hors des normes d'homologation.

Le , une pétition en ligne est lancée afin de dénoncer l'inertie des constructeurs et de la DGCCRF dans ce dossier. La pétition recueille plus de 10 000 signatures en moins d'une semaine, de nombreuses victimes découvrant alors être concernées par ces défaillances[19].

Le ministère de l’Économie et des Finances, par le biais de Mme Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'État, a répondu à cette pétition dans une lettre datée du 24 avril 2020[20].

Selon le ministère, « cette affaire ne relève pas du droit pénal de la consommation, car il ne s'agit ni de publicité de nature à induire en erreur, ni d'une conception volontairement frauduleuse des véhicules, mais plutôt d'une conception de pièces ou d'un calibrage à parfaire ».

La réponse apportée par la secrétaire d'État renvoie donc les victimes vers les juridictions civiles ou vers les constructeurs pour une réponse contractuelle ou commerciale.

*Les moteurs H5FT 1.2 TCe 100 (4 cylindres) n'équipent que certaines Renault Mégane IV, celles produites de 2016 à 2018[21].

Action en justice en Israël[modifier | modifier le code]

En avril 2020, un recours collectif est déposé contre les constructeurs automobiles Renault et Nissan, et l'importateur officiel en Israël auprès du tribunal de district de Ramla[22].

Résultats réels pour les voitures à essence par rapport aux limites de guidage recommandées par l'UE

Des dizaines de milliers de conducteurs israéliens pourraient ainsi être concernés après avoir fait l'acquisition de véhicules Renault, Dacia ou Nissan équipés du moteur essence 1.2 TCe (Nissan 1.2 DIG-T) mis en cause.

Les demandes des plaignants portent sur :

  • Déclarer un rappel en Israël et convoquer tous les propriétaires de véhicules concernés pour les tests, traitements et réparations requis.
  • Indemnisation des propriétaires de véhicules pour leurs dépenses et dommages.
  • Prolongation de la période de garantie des moteurs pour une période de 10 ans ou jusqu'à 200 000 km à compter de la date d'approbation de la demande.

Rejets de NOx du Nissan Qashqai 1.2 DIG-T[modifier | modifier le code]

Suite au scandale du DieselGate, le Vehicle Market Surveillance Unit en Grande-Bretagne est allé plus loin que la commission Royal en France en 2016 ; ils ont décidé de tester également les véhicules essence en conditions réelles de conduite afin de vérifier s'ils respectaient les seuils de rejets de Nox pour lesquels ils ont été homologués.

Le résultat était accablant[23] ; en conditions réelles de conduite, le Nissan Qashqai ainsi testé présentait des émissions près de 10 fois supérieures par rapport aux tests NEDC.

Le rapport indique également que le Nissan Qashqai n'ayant pas de séquence permettant d'activer le mode « dynamique », un faisceau de câblage spécifique au véhicule était nécessaire afin de conduire le véhicule sur le châssis dynamométrique de test NEDC.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Motorisation[modifier | modifier le code]

0.9 TCe 1.0 SCe 1.0 TCe 1.2 TCe 1.3 TCe 1.4 TCe 1.5 Petrol 1.6 SCe
Code moteur H4Bt H4D H5Dt H5Ft H5Ht H4Jt H4K H4Mk
Cylindrée 898 cm3 999 cm3 999 cm3 1 197 cm3 1 332 cm3 1 397 cm3 1 498 cm3 1 598 cm3
Alésage (mm) × course (mm) 72,2 × 73,1 72,2 × 81,3 72,2 × 81,3 72,2 × 73,1 72,2 × 81,3 78 × 73,1 78 × 78,4 78 × 83,6
Nombre de cylindres / soupapes 3 cylindres / 12 soupapes 4 cylindres / 16 soupapes
Vilebrequin 4 paliers 5 paliers
Énergie Essence
Alimentation Turbocompressée Atmosphérique Turbocompressée Turbocompressée Atmosphérique
Puissance maximale 90 ch à 5 000 tr/min 110 ch à 5 750 tr/min 70 ch à 6 000 tr/min 100 ch à 5 000 tr/min 100 ch à 4 500 tr/min 115 ch à 4 500 tr/min 120 ch à 4 900 tr/min 125 ch à 5 250 tr/min 130 ch à 5 500 tr/min 115 ch à 4 500 tr/min 140 ch à 5 000 tr/min 160 ch à 5 500 tr/min 131 ch à 5 500 tr/min 106 ch à 5 600 tr/min 102 ch à 5 600 tr/min 115 ch à 5 600 tr/min
Couple maximal 140+10 N m à 2 250 tr/min 170 N m à 2 000 tr/min 91 N m à 2 850 tr/min 160 N m à 2 750 tr/min 175 N m à 1 500 tr/min 190 N m à 2 000 tr/min 205 N m à 2 000 tr/min 220 N m à 1 500 tr/min 240 N m à 1 600 tr/min 270 N m à 1 800 tr/min 190 N m à 2 250 tr/min 142 N m à 4 000 tr/min 156 N m à 4 000 tr/min
Norme anti-pollution Euro 6 Euro 6d-TEMP Euro 6 Euro 5 Euro 6
Utilisateurs Renault Dacia Nissan Daimler-Benz Renault Dacia Nissan Renault Dacia Nissan Daimler-Benz Renault Dacia Nissan Renault Dacia Nissan Daimler-Benz Renault Dacia Nissan

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les codes moteurs Renault, sur planeterenault.com (consulté le 31 décembre 2012)
  2. H5FT (TCe 115), sur planeterenault.com.
  3. H4BT (TCe 90), sur planeterenault.com.
  4. Planète Renault, « TCe 130 (H5Ht) - Les Futures Renault », sur www.planeterenault.com (consulté le 6 décembre 2017)
  5. « Enquête Fiabilité. Surconsommation d'huile : les moteurs à risque », sur www.largus.fr (consulté le 13 mars 2019)
  6. a b et c « Renault 1.2 TCe et Nissan 1.2 DIG-T : des moteurs gourmands en huile », sur www.largus.fr (consulté le 13 mars 2019)
  7. (en) « Casse moteurs Renault », sur CASSE MOTEURS ESSENCE RENAULT-NISSAN 1.2 TCE & DIG-T (consulté le 13 mars 2019)
  8. « Casse moteur 1.2TCe », sur L'argus,
  9. « Motorisation TCE Renault - Les moteurs TCE de Renault (aussi dispon ... », sur www.fiches-auto.fr (consulté le 13 mars 2019)
  10. « Moteur 1.2 Renault – 400 000 voitures en danger », sur Quechoisir.org (consulté le 4 juin 2020).
  11. (es) « Posibles fallos en algunos motores de gasolina de Renault, Dacia y Nissan », sur www.ocu.org (consulté le 4 juin 2020).
  12. « Moteur 1.2 Renault – Les constructeurs minimisent », sur Quechoisir.org (consulté le 4 juin 2020).
  13. « Cas litiges plaintes », sur Casse Renault Nissan Dacia 1.2 TCE & DIG-T (consulté le 4 juin 2020).
  14. https://www.largus.fr/actualite-automobile/guide-fiabilite-ete-2019-que-vaut-le-peugeot-3008-apres-100-000-km-9915391.html
  15. https://www.autoplus.fr/_archive/1620/1166247
  16. « Cliquetis et pré-allumage : comment les reconnaître et les empêcher ? » [vidéo], sur YouTube (consulté le 4 juin 2020).
  17. https://podcast.rmc.fr/channel50/20190707_auto_0.mp3?listeningSessionID=5c8a63629ee0554b_17346330_H7n2Gi27__0000004Nwmd
  18. https://podcast.rmc.fr/channel50/20190602_auto_6.mp3?listeningSessionID=5cca99bc05df89eb_13150108_wCgAOMM5__0000001FVUx
  19. MesOpinions.com, « Pétition : Alerte défaillances moteurs Renault-Nissan... », sur https://www.mesopinions.com/ (consulté le 28 décembre 2019)
  20. (en) « Réponse officielle... », sur CASSE RENAULT NISSAN DACIA 1.2 TCE & DIG-T (consulté le 5 mai 2020)
  21. (de) « H-Typ », sur renaultfanss Webseite! (consulté le 2 juin 2020)
  22. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. https://law.walla.co.il/item/3352540?fbclid=IwAR0JJbu58Lq-GlQRwibCYKxk0swDSQo8Z9-QQs7BNZcs4V7eZ33tBlmm-Z8, sur law.walla.co.il (consulté le 5 mai 2020)
  23. https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/691601/vehicle-market-surveillance-unit-programme-results-2017.pdf

Voir aussi[modifier | modifier le code]