Moteur FireFly Fiat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Moteur FireFly

Constructeur
Caractéristiques techniques
Cylindrée
999 - 1332
Alésage
70,0
Course
86,5
Refroidissement
Eau

Le moteur FireFly Fiat est une gamme de moteurs thermiques automobiles à combustion interne, essence quatre temps et/ou éthanol, comportant trois ou quatre cylindres en ligne alésés directement dans le bloc en aluminium, refroidi par eau, doté d'un vilebrequin à cinq paliers, avec arbre(s) à cames en tête entraîné(s) par une chaîne[1], avec une culasse en aluminium et deux soupapes en tête par cylindre.[2]

Ces moteurs sont conçus pour être placés dans une position transversale à l'avant du véhicule à traction avant. Ils ont été développés conjointement par les départements spécialisés du groupe Fiat : Fiat Powertrain Technologies et Magneti Marelli en Italie. La présentation a eu lieu en mai 2016 au Salon de Sao Paulo, au Brésil car ces moteurs sont fabriqués dans l'usine géante de Betim au Brésil. Ils équipent les modèles locaux Fiat Mobi, Fiat Uno (2010) ainsi que la toute nouvelle Fiat Argo. Ces moteurs seront également fabriqués en Pologne, dans l'usine Fiat de Bielsko-Biala pour équiper les modèles produits en Europe dès le début d'année 2018.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Pour répondre aux exigences des normes anti-pollution à venir et anticipant le revirement du marché automobile qui a longtemps privilégié les motorisations diesel au détriment de l'essence, le groupe Fiat a développé une nouvelle génération de moteurs afin de remplacer progressivement la gamme FIRE qui remontait à 1985, mais qui n'avait cessé d'évoluer.

Le prix à payer pour proposer de nouvelles automobiles qui soient technologiquement à l'avant garde était l'allègement du poids mort des véhicules et l'augmentation des performances des moteurs. La partie aérodynamique étant déjà bien prise en compte depuis bientôt 20 ans.

Fini les blocs fonte avec culasse en aluminium, il fallait se résoudre à adopter ce qui a fait la renommée des moteurs Alfa Romeo, le bloc moteur complet en aluminium. Fiat qui possède ses propres usines de production de ce précieux métal a conduit ses études et essais pour rentabiliser et fiabiliser au maximum une usine entièrement robotisée pour la fabrication et l'usinage de ces blocs.

La gamme, aujourd'hui composée de 2 unités, est conçue sur une modularité totale. Chaque chambre a une cylindrée de 333 cm3 soit 70,0 mm d'alésage pour 86,5 mm de course. Cette première génération ne dispose pas de turbocompresseur qui sera ajouté ultérieurement sur les futurs blocs moteurs.

  • Le premier bloc 3 cylindres a une cylindrée de 999,0 cm3 et développe 72 Ch DIN en essence ou 77 Ch DIN avec de l'éthanol ou un mélange essence-éthanol variable. La centrale électronique est capable d'analyser le carburant et gère la combustion. Le couple est de 102 Nm à 3.250 tr/min en essence et 107 Nm avec l'éthanol.
  • Le second bloc 4 cylindres a une cylindrée de 1.332,0 cm3 et développe à 6.000 tr/min une puissance (remarquable) de 101 Ch DIN en essence et 109 Ch pour l'éthanol. Le couple, à 3.500 tr/min s'élève à 134 Nm en essence et 140 Nm avec l'éthanol.

Comme débuté en 1985 avec le moteur FIRE, Fiat s'est beaucoup investi dans ce concept révolutionnaire visant une intégration maximale et la réduction à l'extrême du nombre des composants y compris le nombre de pièces en mouvement et le mouvement en lui-même ainsi que le poids des pièces en mouvement (nombre et mouvement des soupapes minimum, un seul arbre à cames en tête avec action directe via pastilles sur soupapes, courroie de distribution avec pompe à eau intégrée au bloc-cylindre, pompe à huile trochoïdale légère, réduction de la largeur et longueur du bloc-cylindre en aluminium pour une meilleure intégration dans les voitures de très petite taille pour favoriser l'accessibilité pendant les opérations courantes d'entretien. Le tout afin de diminuer le poids du moteur, d'en faciliter la production, d'augmenter son rendement et d'en diminuer le coût de fabrication et d'utilisation.

Actuellement, cette gamme de 2 moteurs est produite à raison de 400.000 unités par an au Brésil. Au cours des tests et essais conduits sur une longue période, il s'est révélé d'une très grande fiabilité et était un peu moins cher à produire que la génération FIRE. À cylindrée identique, il consomme jusqu'à 15 % de moins que la concurrence ce qui ne peut que favoriser son objectif d'un moindre impact sur l'environnement. Ils satisfont déjà très facilement la norme Euro 6.

Modèles du groupe Fiat équipés d'un moteur FireFly[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-GB) « Fiat presents the new Firefly (GSE) engines in Brazil - MotorChase », MotorChase,‎ (lire en ligne)
  2. (it) « ANSA.it/Industria - Fiat produce in Brasile nuova famiglia motori Firefly », (consulté le 28 juin 2017)