Moteur Cléon-Alu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Moteur Cléon-Fonte.
Moteur Cléon-Alu
Marque Drapeau : France Renault
Années de production 1964 - 1986
Production 3 240 924 exemplaires
Chronologie des modèles
Moteur F Suivant

Le moteur Cléon-Alu, connu également sous le code « moteur A » ou « bloc A »[1], est un moteur thermique automobile à combustion interne, essence quatre temps, avec 4 cylindres en ligne chemisés, bloc en aluminium, refroidi par eau, doté d'un vilebrequin 5 paliers, avec arbre à cames latéral (avec culbuteurs et tiges de culbuteurs), commandé par une chaîne de distribution, avec une culasse en aluminium, 8 soupapes en tête, développé et produit par Renault du milieu des années 1960 jusqu'au milieu des années 80. Faisant son apparition sur la Renault 16.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le « moteur Cléon-Alu » apparaît sur la Renault 16, voiture de l'année 1966. Il équipera par la suite les R12, R15/R17, R18, Fuego, R20, Alpine A110, Alpine A310, la Lotus Europa ainsi que la camionnette Trafic. Ce bloc équipera également les R12 Gordini et R17 Gordini. Ce moteur sera également greffé d'un turbo sur les R18 et Fuego Turbo.

Cette motorisation sera abandonnée avec l'arrivé de la Renault 21 au profit du « moteur F » apparu sur les Renault 9 et Renault 11.

Les différentes cylindrées[modifier | modifier le code]

Selon le manuel d'atelier Renault pour le « moteur A » (édition française)

Types moteurs 697 807 et 821 1600GS 844 843
Cylindrée 1 470 cm3 1 565 cm3 1 596 cm3 1 605 cm3 1 647 cm3
Alésage (mm) 76 77 77,8 78 79
Course (mm) 81 84 84 84 84

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les codes moteurs Renault, sur planeterenault.com. Consulté le 31 décembre 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]