Moteur à piston rotatif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le moteur à piston rotatif est un moteur à pistons dans lequel l'élément moteur est généralement animé d'un mouvement excentrique (effet piston lié au vilebrequin), accompagné d'un mouvement rotatif autour d'un axe. Son principe est de compresser l'air et le carburant injecté et d’utiliser la surpression créée par la combustion pour faire tourner le piston (ou le rotor); les gaz brûlés sont ensuite éjectés par une lumière d'échappement ou par une soupape, ce qui crée une propulsion .

Le moteur à piston rotatif le plus célèbre est très certainement le moteur Wankel, dont certains équipent de nos jours les voitures sportives de la marque japonaise Mazda. il existe aussi des moteurs rotatifs expérimentaux bâtis sur le cycle d'Atkinson.

Il ne faut pas confondre les moteurs à piston rotatif avec les moteurs rotatifs, dans lesquels l'ensemble du moteur tourne autour de son axe (comme sur certains avions de la première guerre mondiale, où c'était l'ensemble "bloc-cylindres + hélice" qui tournait sur lui-même autour de son axe, ce dernier étant fixe et solidaire de l'avion) .

À cet égard, la Quasiturbine est particulière. Il s'agit d'un moteur purement rotatif, sans vilebrequin, et sans le mouvement alternatif radial des moteurs à piston rotatif comme le Wankel. La Quasiturbine est constituée de quatre pièces (pales) articulées, et s'apparente en continuité avec la turbine[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Quasiturbine versus Wankel - Différences entre une Quasiturbine et un moteur Wankel

Article connexe[modifier | modifier le code]