Mossaka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mossaka (homonymie).
Mossaka
Mossaka
Le port de Mossaka en 2009.
Administration
Pays Drapeau de la République du Congo République du Congo
Département Cuvette
District Mossaka
Maire Gilbert Ambroise Bongouandé[1]
Coordonnées 1° 13′ 35″ sud, 16° 46′ 58″ est

Géolocalisation sur la carte : République du Congo

Voir la carte administrative de République du Congo
City locator 14.svg
Mossaka

Géolocalisation sur la carte : République du Congo

Voir la carte topographique de République du Congo
City locator 14.svg
Mossaka

Mossaka est une ville de la République du Congo, située dans le département de la Cuvette. Elle donne son nom au district de Mossaka, dont elle est le chef-lieu.

Située au bord du fleuve Congo, Mossaka est aussi appelée la « capitale du poisson » en raison de son importante production poissonnière.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située au nord du Congo, à plus de 400 km de Brazzaville, Mossaka est entourée d'une région marécageuse où de nombreux cours d'eau viennent se jeter dans le fleuve Congo : l'Oubangui, la Likouala-Mossaka, la Sangha et la Likouala aux herbes[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Mossaka fut créée le 31 mars 1913 par un arrêté du gouverneur général de l'Afrique-Équatoriale française, en tant que subdivision de la circonscription du Kouyou (Fort-Rousset)[1].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Mossaka n'est accessible que par voie d'eau. Elle n'est pas desservie par le réseau routier, mais seulement par des pistes sablonneuses[3].

Longtemps menacée par les inondations lors des crues du fleuve (crues exceptionnelles en 1982 et 2001), Mossaka fut l'objet de travaux de dragage et de protection des berges de 2007 à 2012 afin de remédier à ce problème[2].

La ville est constituée de huit quartiers[2] :

  • Biangala
  • La Poste
  • Congo ya sika
  • Mobaka
  • Makandza
  • Motendi
  • Libelle
  • Liberia

Population et société[modifier | modifier le code]

Mossaka comptait en 2009 près de 20 000 habitants.[réf. souhaitée]

La ville comporte un centre de santé, un lycée d'enseignement général, un collège, deux écoles primaires, ainsi qu'une base fluviale de la Marine congolaise[réf. souhaitée].

Économie[modifier | modifier le code]

Mossaka est connue pour son importante production poissonnière, ce qu'il lui vaut le surnom de « capitale du poisson »[4].

La majorité de la population vit en effet essentiellement de la pêche et de ses activités dérivées. Cependant, la diminution des quantités de poissons pêchés dans le fleuve, notamment à cause de la surpêche, a provoqué une importante crise. En 2013, 80% de la population de Mossaka vivait sous le seuil de pauvreté[4].

Personnalités liées à Mossaka[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Pascal Azad Doko, « Centenaire de Mossaka (département de la Cuvette) : Georges Mabona espère une grande mobilisation pour la célébration du centenaire », sur lasemaineafricaine.net,
  2. a, b et c Charlestone Itoua-Lebha, « Carte de visite : Mossaka sortie des eaux », sur lesdepechesdebrazzaville.fr,
  3. Dominique Auzias et Jean-Paul Labourdette, Congo Brazzaville 2015, Petit Futé, coll. « Country Guides », , 264 p. (ISBN 2746985640, lire en ligne)
  4. a et b « Renforcement des capacités des pêcheurs de Mossaka », sur cg.undp.org,
  5. Josiane Mambou Loukoula, « Disparition : le Parlement fait ses adieux à la députée Clémence Bomiango Okouya », sur adiac-congo.com,
  6. Xavier Mpougalogui, « Le couple Ebouka-Babackas a célébré ses noces d’or et les 80 ans du conjoint », sur lasemaineafricaine.net,