Mosquée Sahaba de Créteil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Mosquée de Créteil)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mosquée Sahaba
Présentation
Type
Architecte
Hubert Anas Hamdallah (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Construction
Inauguration
Gestionnaire
Union des associations musulmanes de Créteil (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Adresse
Coordonnées

La Mosquée Sahaba est située à Créteil, en région parisienne, à l'angle de la rue Jean-Gabin et de la voie d'accès à la route de Choisy. Elle présente une emprise de 1 200 m2 pour une surface bâtie totale de 4 000 m2, répartie sur trois niveaux. La partie consacrée aux lieux de prière est complétée d'espaces à vocation culturelle et de loisirs, tels qu'une bibliothèque, des salles polyvalentes, un restaurant-salon de thé et un hammam.

Organisation et financement[modifier | modifier le code]

Financée à hauteur de trois millions par des dons et à hauteur de un million d'euros[1] par la ville de Créteil (partie culturelle), la mosquée est gérée par l'Union des associations musulmanes de Créteil.

La pose de la première pierre s'est déroulée le en présence du député-maire de Créteil Laurent Cathala, du préfet du Val-de-Marne, du président du conseil général du Val-de-Marne, de l'imam de la grande mosquée de Créteil, de l'évêque de Créteil ainsi que du rabbin de Créteil[2],[3]. Après les travaux et améliorations en cours de chantier (qualité des matériaux, décoration intérieure…), le montant initial estimé à 4 millions d'euros s'élève maintenant à 5,5 millions d'euros. La part de financement de la mairie au titre des espaces culturels reste toujours fixée à un million d'euros. La mosquée a ouvert ses portes le mercredi 3 décembre 2008[4].

Réactions des responsable des autres cultes[modifier | modifier le code]

Daniel Labille, évêque de Créteil à l'époque : « Je comprends totalement le désir de cette communauté d'avoir un lieu de culte. La constitution française garantit la liberté de croyance, et pourtant les musulmans n'ont pas de lieu de culte, digne de ce nom, pour pratiquer leur religion. L'installation d'une mosquée à Créteil me paraît donc tout à fait normale. Le meilleur service que l'on puisse rendre à une communauté, c'est de lui éviter de s'enfermer sur elle-même, c'est d'essayer d'avoir des relations avec elle. De ce point de vue là, la mosquée peut être un facteur d'intégration. Bien sûr, on peut fantasmer sur l'islam en pensant tout de suite à l'intégrisme. Je pense qu'il faut dépasser cette peur. Refuser de laisser cette communauté vivre sa religion au grand jour, à l'instar des autres cultes, serait le meilleur moyen de favoriser l'extrémisme[5]. »

André Benayoun, président de la Communauté juive de Créteil : « La communauté juive de Créteil est favorable à la construction d'une mosquée à Créteil, à l'exemple de toutes les communautés religieuses de la ville qui disposent de lieux de rassemblement et de prières dignes. Ce lieu de culte permettra à la communauté musulmane de se sentir mieux insérée dans la cité de Créteil qui a pour devise « Vivre ensemble »[5]. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Secteur Centre, comité de quartier no 8 Val de Brie : Compte rendu de l'assemblée générale du jeudi 28 septembre 2006 », sur le site de la ville de Créteil.
  2. Catherine Coroller, « Première pierre pour la Mosquée de Créteil », Libération, 6 octobre 2006.
  3. M. Bosredon, « Créteil tient enfin sa mosquée », 20 minutes, 5 octobre 2006.
  4. « La mosquée de Créteil ouvre ses portes », NouvelObs.com, 3 décembre 2008.
  5. a et b « Projet de mosquée : le débat public a commencé », Créteil Vivre ensemble, no 246, novembre 2004.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :