Mosquée El Ksar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mosquée El Ksar
Image illustrative de l’article Mosquée El Ksar
Minaret de la mosquée El Ksar
Présentation
Nom local جامع القصر
Culte Islam
Type Mosquée
Début de la construction XIIe siècle
Autres campagnes de travaux 1647
Géographie
Pays Drapeau de la Tunisie Tunisie
Ville Tunis
Coordonnées 36° 47′ 43″ nord, 10° 10′ 11″ est
Géolocalisation sur la carte : Tunisie
(Voir situation sur carte : Tunisie)
Mosquée El Ksar
Géolocalisation sur la carte : Tunis
(Voir situation sur carte : Tunis)
Mosquée El Ksar

La mosquée El Ksar (arabe : جامع القصر) ou mosquée du Château est l'une des mosquées de Tunis.

Localisation[modifier | modifier le code]

Cette mosquée est située à la périphérie de la médina de Tunis, dans le quartier de Bab Menara.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle a été une mosquée royale qui dépendait d'un château, situé à l'emplacement actuel du Dar Hussein, qui était la demeure des souverains khourassanides. L'ensemble a été bâti très probablement sous le règne d'Ahmed Ibn Kourassane (1100-1128).

Vers 1598, elle est rattachée au rite hanéfite par les conquérants turcs. La mosquée bénéficie de nombreux travaux de consolidation et de rénovation. Le minaret est ainsi réédifié par le dey Hadj Mohamed Laz Dey (1647) et décoré par du marbre et de la terre cuite émaillée selon un style hispano-mauresque ; sa façade orientale est décorée avec de grands arcs en fer de cheval de style fatimide et sanhadjite.

Architecture[modifier | modifier le code]

L'accès à la mosquée se fait par une porte sous un passage couvert qui ouvre sur une cour surélevée par rapport à la salle de prière. Celle-ci est entourée par un portique à colonnes et chapiteaux de type turc alors que la salle de prière est surmontée de voûtes d'arêtes à doubleaux supportées par des colonnes et chapiteaux de type antique. Au fond de la salle, le mihrab, de dimensions remarquables, est formé d’une niche semi-circulaire rythmée de sept niches séparées par des pilastres[1]. Il est surmonté d'une demi-coupole en cannelures de style fatimide.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mohamed Masmoudi et Jamila Binous, Tunis. La ville et les monuments, éd. Cérès Productions, Tunis, 1980, pp. 80-81

Lien externe[modifier | modifier le code]