Mosco Boucault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mosco Boucault
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
[1] (75 ans)
Nationalité
Activité

Mosco Levi Boucault est un réalisateur français, né le [2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Bulgarie en 1944, dans une famille « juive athée »[3], Mosco Boucault arrive en France à dix ans avec sa mère, veuve depuis peu, et sa sœur. Il ne parle pas un mot de français[3] et dépend des employés de la Préfecture de Paris qui délivrent les prolongations de permis de séjour à sa famille. Lors d'une enquête de moralité à leur domicile, un fonctionnaire parle des « étrangers qui viennent sucer le sang de la France », se remémore-t-il[3]. Ancien élève du collège d’Onzain puis du lycée Augustin-Thierry de Blois dans les années 1960, Mosco Boucault étudie le cinéma à l'Idhec.

Adepte du documentaire, il réalise dans les années 1990 une série d’enquêtes sur la mémoire de la Résistance, qui le fait connaître lors de la diffusion de Des terroristes à la retraite, soutenu par l’actrice Simone Signoret. Le film raconte l'histoire de juifs d’Europe de l'Est, installés en région parisienne dans les années 1930, et qui seront pour la plupart fusillés[3], après avoir été, selon son enquête, abandonnés en pleine Résistance par les « apparatchiks » du Parti communiste français, aveuglés par la propagande stalinienne[3].

Ses films suivants évoquent l’histoire du mouvement communiste en France à travers trois générations de militants exclus (Mémoires d'ex)[3] ou des affaires criminelles à Abidjan, à Philadelphie et à Roubaix[3]. Dans Berlusconi, affaire Mondadori (2006), il démonte la manière dont le magnat italien des affaires s’est emparé de la plus grande maison d’édition italienne en achetant des magistrats[4].

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 1977 : Je veux mourir dans la patrie de Jean-Paul Sartre (court métrage)
  • 1977 : Who's Who
  • 1985 : Des terroristes à la retraite
  • 1991 : Mémoires d'Ex -Debout les damnés
  • 1991 : Mémoires d'Ex -Du passé faisons table rase
  • 1991 : Mémoires d'Ex -Suicide au comité central
  • 1993 : Ni travail, ni famille, ni patrie - Journal d’une brigade
  • 1997 : Philadelphia : fusillade de Mole Street
  • 1999 : Un crime à Abidjan
  • 2006 : Berlusconi, Affaire Mondadori
  • 2007 : Un corps sans vie de 19 ans
  • 2008 : Roubaix, commissariat central, affaires courantes, adapté en long-métrage de fiction par Arnaud Desplechin sous le titre Roubaix, une lumière (2019)
  • 2011 : Ils étaient les Brigades rouges
  • 2019 : Corleone, le parrain des parrains, documentaire sur Salvatore Riina[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]