Morula

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Blastulation : passage de la morula (1) au blastocyste (2).

Morula (nom dérivé du fruit « mûre » par analogie d'apparence) est le nom donné à l'embryon à un stade très précoce de développement (embryogenèse).

On parle de morula lorsque l'embryon compte de seize à soixante-quatre cellules (aussi appelés blastomères pour l'embryon) environ. Sa taille reste stable car il est toujours dans l'enveloppe de l'ovocyte : la zone pellucide. La taille des cellules diminue[1].

Lorsque la morula a soixante-quatre cellules, une cavité apparaît. La morula devient blastocyste.

Chez l'être humain le stade de morula est atteint au bout du quatrième jour après la fécondation. À ce moment la taille de l'embryon est de 150 µm environ (le micromètre, ou micron, valant un millionième de mètre).

Jusqu'au stade de morula, les cellules embryonnaires sont dites totipotentes, c'est-à-dire qu'elles sont capables de donner — in vivo — un individu complet ainsi que ses annexes embryonnaires, contrairement aux cellules souches pluripotentes qui peuvent néanmoins se différencier en n'importe quelle cellule spécialisée de l'organisme (neurones, hépatocytes, lymphocytes…).

Du fait de cette totipotence, si on divise la morula en deux, on obtiendra deux embryons, dont les gènes sont identiques (vrais jumeaux ou jumeaux monozygotes).

Génétique[modifier | modifier le code]

Morula est aussi le nom d'un mutant de drosophile dont la surface des yeux est irrégulière.

Notes et références[modifier | modifier le code]