Mortrée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mortrée
Mortrée
Le château d'Ô (façade ouest).
Blason de Mortrée
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Alençon
Intercommunalité Communauté de communes des Sources de l'Orne
Maire
Mandat
Marc Richard
2020-2026
Code postal 61500
61570
Code commune 61294
Démographie
Gentilé Mortréen
Population
municipale
1 160 hab. (2018)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 38′ 22″ nord, 0° 04′ 41″ est
Altitude Min. 161 m
Max. 267 m
Superficie 23,36 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Argentan
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Sées
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Mortrée
Géolocalisation sur la carte : Orne
Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Mortrée
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mortrée
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mortrée

Mortrée est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 1 160 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Mortrée est située aux confins de la forêt d'Écouves.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Mortrée est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Argentan, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 50 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[5],[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'ancienne commune de Mortrée a été constituée par la fusion des trois communes de Bray, de Marigny et d'O. C'est aussi une commune nouvelle de l’Orne formée en 2019 par la fusion de l’ancienne commune de Mortrée avec celle de Saint-Hilaire-la-Gérard.

Marigny est attesté sous les anciennes mentions : Marrigneium vers 1335[7] ; Ma(r)igney en 1373[7] ; Marrigneyum au XVe siècle [7] ; Marigny en 1757[8].

Bray est attesté sous les anciennes mentions : Brayum en 1335[7], en 1373[7],[9] et au XVe siècle[7] ; Bray vers 1757[8] ; Brai en 1903[7].

Le toponyme Brai pourrait être issu du français mortier, au sens de « mélange pâteux de sable et de chaux »[10]. Cette hypothétique origine est à rapprocher de celle du nom de l'ancienne commune de Bray (ou Brai), toponyme attesté sous la forme Bravum en 1373, de l'ancien français brai, « boue », « fange », « marais »[9].

Saint-Hilaire-la-Gérard est attesté sous la forme Sanctus Hilarius la Gerarde en 1252[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant la Révolution, Mortrée n'était pas une paroisse et possédait un hôpital pour les pélerins, avec une chapelle sous le titre de la Sainte-Vierge[12].

La commune de Mortrée a été constituée par décret du 6 thermidor an II () en fusionnant autour du lieu-dit de la Grande Mortrée (où était établi un relais de poste[13] sur la route menant d'Alençon à Caen[14]) les trois petites communes de Bray, Marigny, et O (où se trouve le célèbre château d'Ô).

En 1832, après délibération du conseil communal l'église Saint-Pierre de Marigny fut démolie, elle était abandonnée depuis la réunion de cette commune avec celle de Mortrée[15].

Durant l'été 1835, Victor Hugo s'est rendu à Bray, et a écrit une lettre à sa fille Adèle se plaignant de l'insalubrité de l'auberge où il résidait.

Le , Mortrée absorbe Saint-Hilaire-la-Gérard et devient ainsi une commune nouvelle suite à un arrêté préfectoral du [16].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Mortrée

Les armes de la commune de Mortrée se blasonnent ainsi :
d'hermine au chef denché de gueules chargé d'une coquille d'or[17]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1983[18] mars 2001 Paul Jarlaud DVD Conseiller général (1985-1998), vétérinaire
mars 2001 juin 2005 Isabelle Bardou-Betzer UMP Chirurgien dentiste
juin 2005 mars 2008 Henri Augé    
mars 2008[19] En cours Marc Richard[20] SE Professeur des écoles (retraité)
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de dix-neuf membres dont le maire et six adjoints[20].

Démographie[modifier | modifier le code]

Mortrée a compté jusqu'à 1 587 habitants en 1806.

En 1793, Bray comptait 610 habitants[21], Marigny 232[22].

           Évolution de la population de la commune déléguée de Mortrée (d'Ô en 1793)  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
6519751 5871 4801 5151 4221 3931 4181 385
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 4151 2911 2641 2931 2161 2621 2701 1201 128
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 1301 0981 0059931 0051 0081 0961 0881 028
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2018
1 0571 0451 0421 0221 0731 0051 0801 0441 026
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique de la commune déléguée de Mortrée

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 2016. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[25]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2019[26].

En 2018, la commune comptait 1 160 habitants[Note 4].

Évolution de la population de la commune nouvelle de Mortrée  [ modifier ]
2016 2017 2018
1 1891 1751 160
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999 puis Insee à partir de 2006[27].)


Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

L'Union sportive des Communes du pays de Mortrée fait évoluer une équipe de football en division de district[32].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée ».
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 2 avril 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 2 avril 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 2 avril 2021).
  5. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Argentan », sur insee.fr (consulté le 2 avril 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 2 avril 2021).
  7. a b c d e f et g LONGNON (A.) Pouillés de la province de Rouen (1903), Martigny = p. 226D, 214H, 239C; Brai = p. 224A, 206E, 237C
  8. a et b IGN, Plan de Cassini vers 1757.
  9. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 1 : Formations préceltique, celtiques, romanes, Genève, (lire en ligne), p. 251.
  10. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton, , 223 p. (ISBN 2-86253-247-9), p. 78.
  11. Ernest Nègre - 1998 - Toponymie générale de la France: Tome 3, page 1548, (ISBN 2600028846).
  12. DESVAUX (abbé A.) L'abbaye de Notre-Dame d'Almenèches. Annuaire des cinq départements de la Normandie, 56e année (1890), p. 134.
  13. État général des postes et relais de l'Empire français, 1806, p. 111.
  14. Voir carte de Cassini
  15. a et b SEVRAY ( abbé) Essai historique sur la paroisse de Mortrée. Bulletin de la Société historique et archéologique de l'Orne (1925), t. 44, p. 242-245.
  16. Chantal Castelnot, « Arrêté préfectoral portant création de la commune nouvelle de Mortrée », Recueil des actes administratifs n°61-2018-10,‎ (lire en ligne [PDF]).
  17. « GASO, la banque du blason - Mortrée » (consulté le 12 mars 2013).
  18. « Paul Jarlaud, ancien maire et conseiller général », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 16 février 2017).
  19. « Cantonales : Marc Richard, candidat à Mortrée », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 16 février 2017).
  20. a et b Réélection 2020 : « Municipales. Marc Richard reconduit sans surprise à la mairie de Mortrée », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 28 août 2020).
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Bray », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 17 février 2017).
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Marigny », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 17 février 2017).
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 2016 2017 2018 .
  25. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  26. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  27. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2016, 2017 et 2018.
  28. « Château d'O », notice no PA00110871, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  29. « Église Saint-Pierre », notice no PA61000049, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  30. Datation par dendrochronologie de la charpente de la salle principale.
  31. « Logis », notice no PA00135525, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  32. « US des Communes du pays de Mortrée », sur Site officiel de la Ligue de Basse-Normandie (consulté le 17 février 2017).