Morton Gould

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gould.

Morton Gould (né le à New York et mort le à Orlando, Floride) est un pianiste et compositeur américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gould fut reconnu très tôt comme un enfant prodige avec des capacités d'improvisation et de composition. Sa première composition fut publiée à l'âge de six ans. Gould étudia à la Juilliard School, ses professeurs les plus importants furent Abby Whiteside (en) et Vincent Jones.

Pendant la Grande Dépression, Gould, encore adolescent, travailla à New York, en accompagnant les projections de cinéma muet, ou à l'affiche de représentations de vaudeville américain. Quand le Radio City Music Hall ouvrit ses portes, Gould fut engagé comme pianiste résident. Vers le milieu des années 1930, Il dirigea et arrangea des programmes orchestraux pour la radio WOR Mutual Radio, où il trouva une audience de portée nationale, en combinant une programmation populaire avec de la musique classique.

Dans les années 1940, Gould apparut sur CBS où il toucha des millions d'auditeurs.

Il composa des partitions pour Broadway, des musiques de film. Il fit aussi de la musique pour la télévision (entre autres la série télévisée Holocauste) et des ballets. Un passage de ses Spirituals for string choir and orchestra (1941) (le début du quatrième mouvement, Protest) servit d'indicatif musical au générique de l'émission télévisée Les Dossiers de l'écran. Cette musique accompagne aussi la marche de Gerbier vers le peloton d'exécution dans le film de Melville L'Armée des ombres (1969). Le même extrait de ses Spirituals for string choir and orchestra est présent dans le film Papy fait de la résistance, réalisé par Jean-Marie Poiré en 1983[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Marie Poiré, Michel Galabru, Roland Giraud et Gérard Jugnot, Papy fait de la résistance, (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]