Mortier modèle 27/31

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Mortier Mle 27/31)

Mortier de 81 mm Mle 27/31
Image illustrative de l'article Mortier modèle 27/31
Mortier de 81 mm Mle 27/31 - Musée de la Marine Roumaine.
Présentation
Pays Drapeau de la France France
Type Mortier
Munitions Obus
Fabricant Établissements Brandt
Poids et dimensions
Masse (non chargé)
  • poids complet en batterie: 58 kg
  • poids du bipied: 18 kg 500 (porté par le pointeur)
  • poids du tube: 18 kg 500 (porté par le chargeur)
  • poids de la plaque de base: 20 kg 500 (portée par le chef de pièce)
Longueur du canon 1,26 m
Caractéristiques techniques
Portée maximale jusqu'à 3 200 m
Cadence de tir 18 coups/min

Le mortier Stokes-Brandt de 81 mm Mle 27/31 fut réglementaire dans l'armée de terre française durant la Seconde Guerre mondiale. Conçu par Edgar Brandt, il est une amélioration du mortier britannique Stokes. Bien conçu, il a été construit sous licence et copié par de nombreux pays.

Historique[modifier | modifier le code]

Il entra en service en France à partir du début des années 1930 et est tellement bien conçu que tous les mortiers de calibres 3", 8 cm, 81,4 mm, 82 mm de la Seconde Guerre mondiale en sont des copies plus ou moins conformes construites on non sous licence. Les munitions utilisées par les différentes armées étaient souvent compatibles. On trouve notamment les Granatwerfer 34 allemand, l'Ordnance ML 3 inch Mortar britannique[réf. nécessaire], le mortier 82-PM-41 soviétique, le mortier M1 de 81 mm américain, le mortier Type 99 81 mm japonais et le mortier M1935 italien.

Des versions pour fortifications avec chargement par l'arrière fut créées, en France, c'est le mortier de 81 mm modèle 1932.

Technique[modifier | modifier le code]

Amélioration du mortier britannique Stokes, il est conçu et fabriqué par les Établissements Brandt. C'est une arme simple et efficace, chargé par la bouche, la munition étant mise à feu en tombant sur un percuteur fixe. Il nécessite une équipe de 3 hommes. Il est démontable en 3 fardeaux et muni d'un bipied.

L'appareil de pointage du mortier construit aux États-Unis diffère de celui du mortier français qui est semblable à celui du mortier de 60 mm.

Munitions[modifier | modifier le code]

Les différents obus sont amorcés avec deux types de fusées :

Les fusées instantanées qui provoquent l'explosion dès que le projectile touche le sol. La nappe d'éclats est par conséquent très rasante et fauche une surface très importante. Cet amorçage convient pour attaquer des épaulements peu enterrés et non couverts ou bien contre de l'infanterie à découvert.

Les fusées à retard provoquent l'explosion quand le projectile est déjà enfoncé dans le sol. Ce type d'amorçage convient pour détruire des emplacements enterrés. Mais tout obus qui n'atteint pas l'objectif projette des éclats qui pour la plupart restent au fond de l'excavation. La gerbe dangereuse est donc très limitée.

Obus explosifs légers[modifier | modifier le code]

Ils possèdent une charge relativement faible en explosif, leur donnant un effet analogue à celui d'un obus de 75 mm (mais avec une pénétration moindre). Ces projectiles sont employés normalement.

Projectiles français :

  • FA 1924-1927; poids complet: 3,250 kg; portée maximale : 2 000 m.
  • FA 1932; caractéristiques similaire à l'obus précédent, mais avec 6 ailettes au lieu de 8.

Projectile américain :

  • HE M43; poids complet: 3,130 kg, portée maximale : 3 200 m.

Obus explosifs à grande capacité[modifier | modifier le code]

Leur forte charge explosive provoque des effets similaires à celui d'un obus de 155 mm. Mais leur poids important diminue fortement leur portée.

Projectile français:

  • M1935, poids complet: 6 kg 900; portée maximum : 1 000 m.

Projectiles américain:

  • HE M45; poids complet: 6,080 kg ; portée maximale : 1 275 m;
  • HE M45B1; poids complet: 6,820 kg ; portée maximale : 1 275 m ; projectile amorcé avec retard;
  • FS M57 (fumigène), poids complet: 5,400 kg ;
  • WP M57 (phosphore), poids complet: 5,150 kg ;
  • HS M57 (obus à gaz), poids complet: 4,700 kg .

Organigramme[modifier | modifier le code]

Dans l'armée de terre française des années 1930/1940, on trouve un groupe de 2 mortiers au sein de la section d'engin, dans la compagnie d'armes lourdes de chaque bataillon d'infanterie.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Pays Nom de l'arme Désignation allemande de mortiers capturés Remarques
Drapeau de l'Allemagne nazie Allemagne nazie 8 cm Granatwerfer 34, Kz 8 cm GrW 42 - [citation nécessaire]
Drapeau de l'Autriche Autriche 8 cm GrW 33(ö) [1]
Drapeau de la République de Chine République de Chine - Versions française et autrichienne[1],[2]
Mortier type 20 - Copie locale produite à partir de 1931 à l'arsenal de Jinling[2]
Drapeau du Danemark Danemark 81.4 mm L/12 8.14 cm GrW 275(d) [1]
Drapeau de l'Estonie Estonie [citation nécessaire]
Drapeau des États-Unis USA Mortier M1 de 81 mm ? Copie modifiée[3]
Drapeau de la Finlande Finlande 81 mm Tampella - [1]
Drapeau de la France France Mortier Brandt de 81 mm mle 27/31 8.14 cm GrW 278(f), 8.14 cm GrW 278/1(f) [1]
mle 44 ACC, mle 44 ATS, mle 44 ARE - [citation nécessaire]
Drapeau de l'Irlande Irlande - [citation nécessaire]
Drapeau du Royaume d'Italie Royaume d'Italie Mortaio da 81/14 Modello 35 8.1 cm GrW 276(i) Copie légèrement modifiée[1]
Drapeau de l'Empire du Japon Empire du Japon Mortier Type 3 81 mm - Copie légèrement modifiée[4][5]
Mortier Type 97 81 mm - Version modifiée[4]
Mortier Type 99 81 mm - Version modifiée
Drapeau de la Norvège Norvège 8.1 cm Bombekaster m/35 - Variante construite sous licence par Kongsberg à partir de 1935[6]
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas[7] Mortier van 8 Brandt (M.27/31) 8.14 cm GrW 286(h) Production sous licence[1]
Drapeau du Portugal Portugal m/937 8cm[8] - Version française
Drapeau des Philippines Philippines [citation nécessaire] -
Drapeau de la Pologne Pologne wz. 31 8 cm GrW 31(p) [1]
Royaume de Roumanie Royaume de Roumanie - Variante construite sous licence
Drapeau de la Suède Suède 81mm GrK m/29-34 - [9]
Drapeau de la Suisse Suisse Lance-mines 8,1 cm 1933 - Variante construite sous licence par la Fabrique fédérale d'armes de Berne à partir de 1934
Lance-mines 8,1 cm 1972 - Version allégée pour les troupes de montagnes
Drapeau de la Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie 81.4 mm minomet, 8.14 cm GrW 278(t) Variante construite sous licence[10]
8 cm minomet vz. 36 8 cm GrW M.36(t) Version modifiée[10]
Drapeau de l'URSS Union soviétique 82-PM-36 8.2 cm GrW 274/1(r) Copie modifiée[11]
82-PM-37 8.2 cm GrW 274/2(r) Version améliorée du 82-PM-36[12]
Mortier 82-PM-41 8.2 cm GrW 274/3(r) Version améliorée du 82-PM-37[13]
Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam Vietnam[14] - Fabrication française
Drapeau du royaume de Yougoslavie Royaume de Yougoslavie 8.1 cm MWM 31/38 Kragujevac 8.14 cm GrW 270(j) [1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h et i Peter Chamberlain et Terry Gander, Mortars and rockets, New York, Arco Pub. Co, (ISBN 0668038179, OCLC 2067459, lire en ligne)
  2. a et b Leland Ness et Bin Shih, Kangzhan: Guide to Chinese Ground Forces 1937–45, Helion & Company, , 343–345 p. (ISBN 9781910294420, lire en ligne)
  3. Ian V. Hogg, The American Arsenal: The World War II Official Standard Ordnance Catalog of Small Arms, Tanks, Armored Cars, Artillery, Antiaircraft Guns, Ammunition, Grenades, Mines, Etc, Greenhill Books, (ISBN 978-1-85367-470-9, lire en ligne), 134
  4. a et b Chamberlain et Gander 1975, p. 14.
  5. John Norris, Infantry Mortars of World War II, Osprey Publishing, , 39–40 p. (ISBN 978-1-84176-414-6, lire en ligne)
  6. http://www.kvf.no/vaapen.php?type=BK&weaponid=BK00
  7. Marc Lohnstein, Royal Netherlands East Indies Army 1936–42, Osprey Publishing, coll. « Men-at-Arms 521 », (ISBN 9781472833754, lire en ligne), p. 13
  8. Peter Abbott et Manuel Rodrigues, Modern African Wars 2: Angola and Mozambique 1961-74, Osprey Publishing, , p. 18
  9. Terry J. Gander, « 81 mm m/29 mortar », dans Jane's Infantry Weapons 2002-2003, , 4317–4318 p. (lire en ligne)
  10. a et b Chamberlain et Gander 1975, p. 3.
  11. Chamberlain et Gander 1975, p. 28.
  12. Chamberlain et Gander 1975, p. 29.
  13. Chamberlain et Gander 1975, p. 30.
  14. Gordon L. Rottman, North Vietnamese Army Soldier 1958–75, Osprey Publishing, coll. « Warrior 135 », (ISBN 9781846033711, lire en ligne), p. 32

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Collectif, Dictionnaire de la Seconde Guerre mondiale, Larousse, 1982 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • S. FERRARD, "Les mortiers Brandt de 60 et 81 mm dans l'Armée française en 1940" Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]