Mortalité en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Article général Pour un article plus général, voir Démographie de la France.

L'analyse de la mortalité en France permet de guider les objectifs de santé publique de la France[1],[2].

En 2008, le Centre d'épidémiologie sur les causes médicales de décès (CépiDc) de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) a recensé la mort de 543 139 personnes en France[3].

Recensement des décès[modifier | modifier le code]

Depuis 2007, il est possible de déclarer un décès à l'aide d'une procédure de « certification électronique des décès », les médecins certificateurs transmettent l'information au CépiDc de l'Inserm en remplissant un formulaire sur un poste informatique. Ils peuvent pour cela s'authentifier à l'aide de leur carte de professionnel de santé[2].

Historique du nombre de décès et des taux de mortalité associés[modifier | modifier le code]

Le nombre de décès recensé en France métropolitaine par l'Insee a varié dans l'intervalle [500 000, 560 000] entre 1980 et 2009[4].

En 2008, le CépiDc de l'Inserm a recensé la mort de 543 139 personnes en France. Le taux de mortalité était cette année-là de 719,5 pour 100 000 habitants, de 972,0 pour 100 000 habitants pour les hommes, et de 544,6 pour 100 000 habitants chez les femmes[5].

En 2004, ce même institut avait recensé la mort de 509 408 personnes en France métropolitaine, avec un taux de mortalité de 750,1 pour 100 000 habitants, et plus précisément de 1 012,9 pour 100 000 habitants pour les hommes et de 565,6 pour 100 000 habitants pour les femmes[2].

En 2000, ce même institut avait recensé la mort de 540 702 personnes en France, avec un taux de mortalité de 840,2 pour 100 000 habitants, et plus précisément de 1 137,7 pour 100 000 habitants pour les hommes, et de 632,6 pour 100 000 habitants pour les femmes[5]. Cette même année, il avait recensé 530 850 décès en France métropolitaine, avec un taux de mortalité associé de 839,3 pour 100 000 habitants[2].

Entre 1980 et 2004, le taux de mortalité par mort violente a été environ divisé par deux, de 102,8 pour 100 000 habitants à 57,4 pour 100 000 habitants. Dans cette même période, le taux de mortalité par maladie cardiovasculaire est passé de 444,9 pour 100 000 habitants à 214,4 pour 100 000 habitants, celui par cancer de 256,6 pour 100 000 habitants à 227,5 pour 100 000 habitants[2].

L'année 2015 enregistre un chiffre record de 594 000 décès, avec un taux de mortalité de 924,1 pour 100 000 habitants, un chiffre supérieur de 6,1 % à celui de 2014, avec un taux de mortalité de 875,0 pour 100 000 habitants. Il peut s'expliquer par une cause structurelle comme le vieillissement des « baby-boomers » qui atteignent un âge où ils sont plus fragiles, mais aussi des facteurs plus conjoncturels comme une épidémie de grippe particulièrement virulente au premier trimestre, plusieurs épisodes de canicule en juillet et en août, et une vague de froid en octobre[6]

En 2017, un nouveau record est atteint avec 603 000 décès, avec un taux de mortalité de 929,7 pour 100 000 habitants, soit une augmentation de plus de 9 000 décès (1,5 %) par rapport à 2016, avec un taux de mortalité de 920,9 pour 100 000 habitants[7]. L’épidémie de grippe hivernale amorcée fin 2016 a entraîné un pic de décès exceptionnel en janvier 2017 : 67 000 décès en France métropolitaine[8].

Causes de mortalité[modifier | modifier le code]

En 2013, le CépiDc de l'Inserm a recensé la mort de 567 078 personnes sur l'ensemble de la France[9]. Les maladies iatrogènes ne sont pas incluses dans le tableau[réf. souhaitée] ; on estime qu'elles causent 13 000 morts par an en France[10].

Pourcentage des principales causes de décès en 2013[11]
Femmes Hommes Ensemble
Maladies infectieuses et parasitaires 2,0 % 1,8 % 1,9 %
Tumeurs du larynx, trachée, bronches et poumon 2,9 % 8,2 % 5,6 %
Tumeurs du côlon 2,2 % 2,3 % 2,2 %
Tumeurs du rectum et de l’anus 0,7 % 0,9 % 0,8 %
Tumeurs du sein 4,2 % 0,0 % 2,1 %
Autres tumeurs 14,5 % 21,5 % 18 %
Troubles mentaux et du comportement 4,8 % 3,2 % 4,0 %
Maladies cérébro-vasculaires 6,7 % 4,7 % 5,7 %
Cardiopathies ischémiques 5,1 % 6,9 % 6,0 %
Autres maladies de l’appareil circulatoire 15,2 % 11,3 % 13,3 %
Maladies de l’appareil respiratoire 6,5 % 6,8 % 6,6 %
Maladies de l’appareil digestif 3,8 % 4,3 % 4,0 %
Causes externes

(Dont accidents de transport)
(Dont suicides)

5,3 %

0,3 %
0,9 %

7,6 %

0,8 %
2,6 %

6,5 %

0,5 %
1,7 %

Autres causes 26,2 % 20,5 % 23.3 %

Tableau[modifier | modifier le code]


Causes de mortalité en France par ordre d'importance (certaines causes peuvent se recouvrir - facteurs multiples de mort ou implication)
Classement Cause Classement sous-catégorie Nombre (par année) Taux pour 100 000 habitants (par année) Pourcentage Année des chiffres
Total 540 000 860 100 % 2010[12]
1 Cancer 147 500 230 27,3 % 2011[13]
10 Cancer des poumons 26 600 42 4,9 % 2011[13]
12 Cancer du colon/Cancer du rectum 16 900 27 3,1 % 2011[13]
16 Cancer du sein 11 500 18 2,1 % 2011[13]
18 Cancer de la prostate 9 200 15 1,7 % 2011[13]
20 Cancer du pancréas 7 800 12 1,4 % 2011[13]
21 Cancer du foie 7 400 12 1,4 % 2011[13]
23 Cancer de l'estomac 4 800 7,6 0,89 % 2011[13]
25 Cancer de la vessie 4 500 7,1 0,83 % 2011[13]
26 Lymphome non hodgkinien 4 200 6,7 0,78 % 2011[13]
27 Cancer de la cavité buccale/Cancer du pharynx 4 000 6,3 0,74 % 2011[13]
28 Cancer de l'œsophage 3 900 6,2 0,72 % 2011[13]
29 Leucémie 3 800 6,0 0,70 % 2011[13]
30 Cancer du rein 3 700 5,9 0,68 % 2011[13]
33 Cancer de l'ovaire 3 200 5,1 0,59 % 2011[13]
34 Tumeur du cerveau 3 000 4,8 0,56 % 2011[13]
36 maladie de Kahler 2 800 4,4 0,52 % 2011[13]
38 Cancer de l'utérus 1 800 2,9 0,33 % 2011[13]
39 Mélanome 1 400 2,2 0,26 % 2011[13]
40 Cancer du larynx 1 400 2,2 0,26 % 2011[13]
43 Mésothéliome 1 100 1,7 0,20 % 2011[13]
44 Cancer du col de l’utérus 1 100 1,7 0,20 % 2011[13]
50 Cancer de la thyroïde 400 0,63 0,074 % 2011[13]
54 Maladie de Hodgkin 200 0,32 0,037 % 2011[13]
58 Cancer des testicules 80 0,13 0,015 % 2011[13]
2 Maladie cardio-vasculaire 140 000 230 26 % 2006[14]
6 Cardiopathie coronarienne 38 800 63 7,2 % 2006[14]
7 Accident vasculaire cérébral 33 047 53 6,1 % 2008[15]
3 Drogues 94 000 160 17,4 % 2000[16],[17]
4 Tabagisme 60 000 100 11,1 % 2000[16]
9 Alcool 30 000 51 5,6 % 2001[16]
31 Produit stupéfiant 3 650 6,1 0,68 % 2003[16],[17]
35 Cannabis 2 840
Cancers des poumons: 1 330[18]
Accident de la route: 500[19]
Suicides et homicides: 280[20]
Trouble mentaux et dépendances: 100[20]
Autres accidents et maladies: 630[20]
4,5
Cancers des poumons: 2,1
Accident de la route: 0,8
Suicides et homicides: 0,45
Trouble mentaux et dépendances: 0,16
Autres accidents et maladies: 1,0
0,53 % 2003[16],[17],[18],[19],[20]
53 Overdose 217 0,35 0,040 % 2008[21]
55 Overdose de produits stupéfiants 113 0,18 0,021 % 2008[21]
56 Overdose Médicamenteuse 103 0,17 0,019 % 2008[21]
57 Contamination au Sida due à l'injection de drogues 93 0,15 0,017 % 2008[16]
59 Overdose d'Héroïne 79 0,13 0,015 % 2008[21]
62 Overdose de Cocaïne 30 0,048 0,0056 % 2008[21]
5 Obésité 55 000 96 10,2 % 1992[22]
8 Diabète 32 156 52 6,0 % 2006[23]
11 Maladies infectieuses 25 600 43 4,7 % 2001[24]
42 Maladies diarrhéiques 1 317 2,1 0,25 % 2008[25]
51 Sida 327 0,52 0,061 % 2010[26]
65 Rougeole 2 0,0032 0,0003 % 2009[27]
66 Tétanos 1 0,0016 0,00015 % 2009[28]
67 Tuberculose 1 0,0016 0,00015 % 2010[29]
13 Accident domestique 16 500 27 3,1 % 2004
17 Chutes 10 520 17 1,9 % 2004
32 Asphyxie 3 543 5,9 0,66 % 2004
45 Brulés 1 000 1,7 0,19 % 2004
46 Intoxication 900 1,5 0,17 % 2004
49 Noyade 401 0,65 0,074 % 2006
14 Broncho-pneumopathie chronique obstructive 16 000 26 3,0 % 2008[30]
15 Suicides 12 900 21 2,4 % 2005[31]
19 Radiation - de 8 000 (en omettant l'Effet de seuil qui ramène les morts à 0) entre 0 et 13 1,5 % 2007[32]
22 Radiations naturelles - de 5 000 (en omettant l'Effet de seuil qui ramène les morts à 0) entre 0 et 8,1 0,93 % 2007[32],[33]
37 Radiations médicales - de 2 000 (en omettant l'Effet de seuil qui ramène les morts à 0) entre 0 et 3,2 0,37 % 2007[32],[33]
60 Radiations industrielles - de 70 (en omettant l'Effet de seuil qui ramène les morts à 0) entre 0 et 0,11 0,013 % 2007[32],[33]
61 Radiations militaires et civiles - de 35 (en omettant l'Effet de seuil qui ramène les morts à 0) entre 0 et 0,057 0,0065 % 2007[32],[33]
63 Tchernobyl - de 15 (en omettant l'Effet de seuil qui ramène les morts à 0) entre 0 et 0,024 0,0028 % 2007[32],[33]
24 Accident de la route 4 800 7,8 0,89 % 2007[34]
41 Travail 1 330 2,2 0,25 % 2004[35]
47 Homicide 743 1,2 0,14 % 2011[36]
52 Violences conjugales 224 0,36 0,041 % 2011[37]
48 Eau 700 1,1 (2012) 0,13 %
64 Accidents d'avions 8 0,013 0,0015 % 2012

Mortalité par classe d'âge[modifier | modifier le code]

En 2008, 3 095 enfants de moins d'un an sont morts (les 2/3 avant leur 7e jour de vie), ce qui représente un taux de mortalité de 374,9 pour 100 000. 1 409 enfants âgés d'un an à quatorze ans sont morts, ce qui représente un taux de mortalité de 12,8 pour 100 000. 3 428 jeunes adultes âgés de quinze ans à 24 ans sont morts, soit un taux de mortalité de 42 pour 100 000. 17 698 adultes âgés entre 25 et 44 ans sont morts, soit un taux de mortalité de 103,1 pour 100 000. 86 707 adultes âgés entre 45 et 64 ans sont morts, soit un taux de mortalité de 530,9 pour 100 000. 236 374 adultes âgés entre 65 et 84 ans sont morts, soit un taux de mortalité de 2606,4 pour 100 000. Enfin, 194 428 adultes âgés de plus de 85 ans sont morts, soit un taux de mortalité de 13 650,0 pour 100 000[5].

Taux de mortalité par sexe et âge en 2015 en France métropolitaine[38]
Total Hommes Femmes
Tous âges 9,0 9,3 8,8
moins d’1 an [39] 3,1 3,4 2,8
1 à 4 ans 0,3 0,3 0,2
5 à 9 ans 0,1 0,1 0,1
10 à 14 ans 0,1 0,1 0,1
15 à 19 ans 0,2 0,3 0,2
20 à 24 ans 0,4 0,6 0,2
25 à 29 ans 0,5 0,7 0,2
30 à 34 ans 0,6 0,9 0,3
35 à 39 ans 0,9 1,2 0,5
40 à 44 ans 1,3 1,8 0,9
45 à 49 ans 2,2 2,9 1,5
50 à 54 ans 3,4 4,5 2,4
55 à 59 ans 5,4 7,5 3,5
60 à 64 ans 7,8 11,1 4,8
65 à 69 ans 10,6 14,9 6,7
70 à 79 ans 19,7 26,7 13,9
80 à 89 ans[40] 61,2 78,0 51,1
90 à 110 ans 189,0 217,0 179,0

Mortalité des enfants de moins d'un an[modifier | modifier le code]

En 2008, le CépiDc de l'Inserm a recensé 3 095 morts d'enfants de moins d'un an en France, soit un taux de mortalité de 374,9 pour 100 000[5]. 50,3 % de ces morts étaient dues à des affections dont l'origine est la période périnatale, ce qui représente 1 557 enfants. 20,7 %, soit 640, étaient dues à des malformations congénitales. 14,6 %, soit 452, étaient dues à une mort subite du nourrisson ou à une cause inconnue.

En 2000, le CépiDc avait recensé 3 695 morts d'enfants de moins d'un an en France[5].

Entre 2005 et 2009, le taux de mortalité des enfants de moins d'un an a cessé de baisser, conduisant à un moins bon classement de la France parmi les pays d'Europe : elle occupait le 5e rang en 1999, et le 14e en 2008[41].

Mortalité des enfants d'un à quatorze ans[modifier | modifier le code]

C’est la classe d’âge qui enregistre le plus faible nombre de décès : 1 409 décès en 2008, dont 56% de garçons. Les accidents sont à l’origine de 30% des décès chez les garçons, 22% chez les filles, suivis par les tumeurs (21% et 20%) et les malformations congénitales. Les taux de décès ont baissé de 27% entre 2000 et 2008 (les accidents mortels ont diminué de 40% et les tumeurs de 17%)[5].

Mortalité par cause[modifier | modifier le code]

Causes obstétricales : Mortalité Maternelle[modifier | modifier le code]

La mortalité maternelle est la mort de la femme durant la grossesse ou suite à l'accouchement.

Les causes de décès survenant pendant la période de grossesse ou suivant les 42 jours après l'accouchement peuvent se classer en trois catégories; les morts de causes directes, les morts de causes indirectes et les morts de causes fortuites ou accidentelles. La catégorie des morts fortuites ou accidentelles n'est pas considérée comme une cause obstétricale en France (selon la définition du CIM 9 ; classification internationale des maladies), et n'est donc pas prise en compte dans le calcul du taux de mortalité en France.

Les décès de causes directes découlent de traitements erronés, de complications obstétricales (du début de la grossesse aux suites de couches jusqu'à 42 jours après l'accouchement), d'omissions ou d’événements liés à ces causes.

Les décès de causes indirectes découlent d'antécédents préalables ou d'affection survenant au cours de la grosses sans être de cause obstétricale directe. Ces causes indirectes ont pu devenir létales car aggravées par la condition physiologique de grossesse.

Taux de mortalité maternelle[modifier | modifier le code]

Afin d'évaluer la mortalité maternelle, un indicateur de performance statistique clé est utilisé à travers le monde : le taux de mortalité maternelle.

Le taux de mortalité maternelle fait le rapport du nombre de femmes décédées de causes obstétricales directes ou indirectes jusqu'à 42 jours après l'accouchement sur le nombre de naissances vivantes. Ce taux se calcule sur une année pour 100 000 cas et permet donc par exemple d'obtenir un taux moyen annuel pour un pays.

En France par exemple ce taux à une tendance évoluant généralement à la baisse :

Evolution du taux de mortalité maternelle de 1989 à 2008 en France[42]
Taux de mortalité maternelle annuel (pour 100 000 naissances vivantes) en France métropolitaine (France entière)
1989 8,5
1990 10,4
1991 11,9
1992 12,9
1993 9,3
1994 11,7
1995 9,5
1996 13,2
1997 9,6
1998 10,2
1999 7,4
2000 6,5
2001 7,3 (7,6)
2002 8,8 (10,2)
2003 7,2 (8,3)
2004 6,8 (7,6)
2005 5,3 (5,8)
2006 7,4 (7,2)
2007 7,6 (8,6)
2008 6,7 (7,7)

En comparaison, en 2015, avec les données disponible, La Sierra Leonne est dernière avec 1360 de Taux de mortalité maternelle (MMR : maternal mortality ratio), la Somalie obtient 732 en 2015, le Yémen 385, l'Afrique du sud 138, la Roumanie 31, la Chine 27, les USA 14. La majeure partie des payes d'Europe sont à 10 ou moins, la France obtenait 8 en 2015 et enfin les premiers du tableau sont la Pologne, la Finlande, La Grèce et l'Islande avec 3 selon les statistiques propres des pays[43].

On peut observer une répartition inégale des décès maternels par âge grâce au rapport de l'Enquête nationale confidentielle sur les morts maternelles (ENCMM) 2010-2012 dont voici l'un des tableaux :

Ratio de mortalité maternelle par groupe d'âge en France entière 2010-2012[44]. Données ENCMM
Groupe d'âge Naissances vivantes Naissances vivantes % Décès maternels Décès maternels % Ratio de morts maternelles pour 100 000 naissances vivantes IC 95%
<20 ans 46 661 1.9 % 6 2,3 % 12.9 4,7-28
20-24 325 138 13,1 % 26 10,2% 8,0 5,2-11,7
25-29 762 367 30,8 % 57 22,3 % 7,5 6-9,7
30-34 810 579 32,7 % 68 26,6 % 8,4 6,5-10,6
35-39 417 248 16,8 % 74 28,9 % 17,7 13,9-22,3
>40 115 247 4,7 % 25 9,8 % 21,7 14-32
Tous 2 477 240 100 % 256 100 % 10,3 9,1-11,7

Répartition des morts maternelles[modifier | modifier le code]

Répartition par pays de naissance[modifier | modifier le code]

Ces données peuvent donner une indication de l'impact qu'à la provenance de la mère sur ses chances de survie. Des études sociales pourraient peut-être mettre en évidence des différences de prise en charge selon l'éthnicité, des différences de perception de la gravité des cas selon la culture et l'éducation des mères ou autres . Ici, aucune conclusions de ce type n'est tirée. Voici les données de l'ENCMM à ce sujet.

Ratio de mortalité maternelle par pays de naissance. France entière 2010-2012 ECMM[45]
Pays de naissance NV NV % Décès maternels (22 femmes sont manquantes) Décès maternels (22 femmes sont manquantes) Ratio de mortalité maternelle IC 95%
France 2013622 81 % 160 68,4 % 8 6,8-9,3
Autres pays européens 69400 2,8 4 1,7 5,8 1,6-14,8
Afrique du nord 175630 7,1 10 4,3 5,7 2,7-10,5
Afrique subsaharienne 100353 4,1 28 12,0 28 18,5-40,3
Autres* 118235 4,8 32 13,7 27,1 18,5-38,2
Toutes 2477240 100 256 100 10,3 9,1-11,7

*Autres pays : 9 Haïti, 3 Turquie, 2 Vietnam, 1 Australie, 1 CanAda, 1 Chine, 1 Comores, 1 Mayotte, 1 Iran, 1 Honduras, 1 Indonésie, 1 Malaisie, 1 Ouzbékistan, 1 Pérou, 1 Sri Lanka, 1 Ukraine, 1 Taïwan, 1 République dominicaine.

Répartition par région de résidence[modifier | modifier le code]

On peut noter aussi grâce à la répartition des décès maternels par région de résidence, une différence importante entre la france métropolitaine et les départements d'outre-mer. Malgrè des échantillons faibles on peut tout de même noter que cette différence était dèjà présente dans le rapport de 2007-2009.

Ratio de mortalité maternelle par région de résidence, France entière 2010-2012, données ENCMM[45]
Région NV Décès RMM IC 95%
Départements d'Outre-mer 91287 35 40,5 28,5-55,9
Ile de France 548038 66 12 9,3-15,3
Métropole hors Ile-de-France 1837472 153 8,3 7,1-9,8
France entière* 2477420 254 10,3 9-11,6

*Parmi les 256 morts maternelles identifiées dans l'ENCMM, 2 sont survenues chez des femmes domicilièes hors de France.

Décès maternels évitables[modifier | modifier le code]

Au regard des connaissances obstétricales contemporaines, de nombreux cas de morts maternelles sont considérés comme évitables. La proportion de décès considérés comme évitable est en baisse générale en France.

Evolution de la proportion de décès "évitables" parmi les morts maternelles de 1996 à 2007[46]
Nombre de morts maternelles en France métropolitaine (France entière) % de décés évitables en France métropolitaine (France entière)
1996-2000 269 54,0
1997-2001 258 51,6
1998-2002 264 50,4
1999-2003 265 49,1
2000-2004 (275) (46,3)
2001-2005 (262) (47,1)
2002-2006 (257) (43,3)
L'évitabilité selon le 5 e rapport de l’Enquête Nationale Confidentielle sur les Morts Maternelles (ENCMM) 2010-2012[47]
Cause de décès Nombre Non évitables Peut être évitable nombre Peut être évitables % Evitables nombre Evitables % Non établies
Causes directes 98 31 42 45,7 19 20,7 6
Hémorragies 23 0 10 43,5 13 56,5 0
Ambolie amniotique 23 15 8 34,8 0 0 0
Complications hypertensives 10 2 5 62,2 1 12,5 2
Thrombo-embolies veineuses 18 8 8 50 0 0 2
Indirectes 82 38 29 40,3 5 6,9 10
Cardiovasculaires (comprends les cardiopathies du péritum) 23 12 5 25 2 10 3
AVC 17 13 4 23,5 0 0 0
Infections 12 3 5 50 2 20 2
Autres maladies préexistantes 18 5 11 64,7 1 5,9 1
Toutes 210 78 75 42,4 24 13,6 33

Le 5e rapport de l'Enquête nationale Confidentielle sur les morts maternelles (ENCMM) 2010-2012 concluait de cette manière sur les chiffres du tableau ci-dessus: "Parmi les 210 morts maternelles expertisées, le CNEMM a jugé l’information insuffisante pour pouvoir juger de l’évitabilité du décès dans 33 cas (16 %) pour lesquels la conclusion est donc « non établie ». Au total, pour la période 2010-2012, parmi les cas pour lesquels l’évitabilité a été établie, 14 % des décès maternels ont été jugés « certainement évitables », 42 % « peut-être évitables », et 56 % « non évitables ». Ce profil est globalement stable par rapport à 2001-2003. Il montre qu’une diminution de la mortalité maternelle est encore possible et doit être obtenue, l’objectif étant de prévenir tous les décès évitables"[48].


Accidents de la route[modifier | modifier le code]

Article détaillé : accident de la route en France.

En 2010, l'observatoire national interministériel de la sécurité routière a recensé 3 992 morts dus à des accidents de la route (mortalité à 30 jours) en France métropolitaine, dont 2 117 à bord d'un véhicule léger[49]. En 2009, 4 273 morts avaient été recensés par le même organisme, contre 4 275 en 2008 et 4 620 en 2007[49].

Maladie infectieuse[modifier | modifier le code]

En France, les maladies infectieuses et parasitaires sont la troisième cause de mortalité, derrière le cancer et les maladies cardio-vasculaires[réf. nécessaire]. Parmi ces maladies infectieuses on note :

Maladie Nombre de morts par an
en France en 2013 (chiffres du CépiDc[50])
hépatite virale 610 morts (0,9 pour 100 000 hab.)
tuberculose 501 (0,8 pour 100 000 hab.)
SIDA et maladies à VIH 449 (0,7 pour 100 000 hab.)
Infections à méningocoques 23 (0,03 pour 100 000 hab.)
Autres maladies infectieuses ou parasitaires (surtout pneumonies et grippe) 9075 (13,7 pour 100 000 hab.)

En 2013, environ 85 % des décès causés par les maladies infectieuses et parasitaires ont eu lieu chez des personnes de plus de 65 ans[50].

Autres maladies infectieuses :

Lieux où surviennent les décès[modifier | modifier le code]

En 2016, 59,2 % des décès ont eu lieu dans des établissements de santé (hôpital ou clinique), 26,0 % à domicile, 13,5 % en maison de retraite et 1,3 % sur la voie publique[51]. Cette répartition a évolué dans le temps ː depuis les années 1980, la part des décès en établissement de santé s’est stabilisée, les décès à domicile ont diminué et diminuent encore lentement alors que les décès dans les maisons de retraite augmentent. Un tiers des décès jeunes de 15 à 24 ans le sont sur la voie publique.

Évolution de l'âge de décès[modifier | modifier le code]

En France, l'Ined a répertorié les âges de décès, avec plus ou moins de précision, sur la période 1806 à de nos jours[52].

La mortalité infantile ayant été importante par le passé, on étudie généralement les chiffres sur les populations qui ont passé un certain âge. Ainsi, on étudiera l'espérance de vie à la naissance si l'on étudie l'ensemble de la population; l'espérance de vie à 1 an si l'on étudie l'ensemble de la population qui a survécu à sa première année; l'espérance de vie à 5 ans si l'on étudie l'ensemble de la population qui a survécu à ses 5 premières années.

Âge de décès[modifier | modifier le code]

Ces graphiques montrent la répartition des décès en fonction de l'année et de l'âge du décès.

En 2017, sur les 606 000 personnes décédées en France la moitié avait plus de 83 ans et un quart plus de 90 ans. L’âge moyen au décès ne cesse d’augmenter depuis cinquante ans. Il est passé de 72 ans pour les femmes décédées en 1967 à 83 ans pour celles décédées en 2017, et de 64 à 76 ans pour les hommes sur la même période[8].

Pour 100 000 décès[modifier | modifier le code]

Sur ces graphiques, le noir (0) indique qu'il n'y a pas de mortalité pour l'année en abscisse et l'âge en ordonnée, le blanc (100) indique qu'il y a plus de 3 225 décès sur 100 000 décès de cette année qui ont eux lieu pour cet âge. Le rouge (50) indique un taux de 1 612 décès pour 100 000 décès de l'année, pour l'âge en ordonnée.

À la naissance À 5 ans
Âge de décès en France de 1806 à 2017
  • 0 décès pour 100 000 décès dans l'année
  • 806 décès pour 100 000 décès dans l'année
  • 1 612 décès pour 100 000 décès dans l'année
  • 2 419 décès pour 100 000 décès dans l'année
  • > 3 225 décès pour 100 000 décès dans l'année
Âge de décès à 5 ans en France de 1806 à 2017
  • 0 décès pour 100 000 décès dans l'année
  • 806 décès pour 100 000 décès dans l'année
  • 1 612 décès pour 100 000 décès dans l'année
  • 2 419 décès pour 100 000 décès dans l'année
  • > 3 225 décès pour 100 000 décès dans l'année

Relatif au maximum de l'année[modifier | modifier le code]

Sur ces graphiques, le noir (0) indique qu'il n'y a pas de mortalité pour l'année en abscisse et l'âge en ordonnée, le blanc (100) indique qu'il s'agit de l'âge pour lequel il y a le maximum de décès cette année. Le rouge (50) indique qu'il y a eu 50% du nombre de décès maximum de l'année classé par âge.

À la naissance À 5 ans
Âge de décès en France de 1806 à 2017
  • 0% du maximum de décès dans l'année
  • 25% du maximum de décès dans l'année
  • 50% du maximum de décès dans l'année
  • 75% du maximum de décès dans l'année
  • 100% du maximum de décès dans l'année
Âge de décès à 5 ans en France de 1806 à 2017
  • 0% du maximum de décès dans l'année
  • 25% du maximum de décès dans l'année
  • 50% du maximum de décès dans l'année
  • 75% du maximum de décès dans l'année
  • 100% du maximum de décès dans l'année

Espérance de vie et quartiles de survie[modifier | modifier le code]

Les graphes qui suivent représente l'évolution de l'espérance de vie et des quantiles de survie. On y retrouve la médiane, le premier et dernier quartile et le premier et dernier centile. Les graphiques indiques aussi ces valeurs à la naissance, à 1 an et à 5 ans.

Premier quartile de survie en France de 1806 à 2017
  • Premier quartile de survie à 5 ans
  • Premier quartile de survie à 1 an
  • Premier quartile de survie à la naissance
Médiane de survie en France de 1806 à 2017
  • Médiane de survie à 5 ans
  • Médiane de survie à 1 an
  • Médiane de survie à la naissance
Troisième quartile de survie en France de 1806 à 2017
  • Troisième quartile de survie à 5 ans
  • Troisième quartile de survie à 1 an
  • Troisième quartile de survie à la naissance
Premier centile de survie en France de 1806 à 2017
  • Premier centile de survie à 5 ans
  • Premier centile de survie à 1 an
  • Premier centile de survie à la naissance
Dernier centile de survie en France de 1806 à 2017
  • 99ème centile de survie à 5 ans
  • 99ème centile de survie à 1 an
  • 99ème centile de survie à la naissance
Espérance de vie et quantiles de survie à la naissance en France de 1806 à 2017
  • Troisième quartile de survie à la naissance
  • Médiane de survie à la naissance
  • Premier quartile de survie à la naissance
  • Espérance de vie à la naissance
Espérance de vie et quantiles de survie à 1 an en France de 1806 à 2017
  • Troisième quartile de survie à 1 an
  • Médiane de survie à 1 an
  • Premier quartile de survie à 1 an
  • Espérance de vie à 1 an
Espérance de vie et quantiles de survie à 5 ans en France de 1806 à 2017
  • Troisième quartile de survie à 5 ans
  • Médiane de survie à 5 ans
  • Premier quartile de survie à 5 ans
  • Espérance de vie à 5 ans
Espérance de vie et quantiles de survie en France de 1806 à 2017
  • Troisième quartile de survie à 5 ans
  • Troisième quartile de survie à 1 an
  • Troisième quartile de survie à la naissance
  • Médiane de survie à 5 ans
  • Médiane de survie à 1 an
  • Médiane de survie à la naissance
  • Premier quartile de survie à 5 ans
  • Premier quartile de survie à 1 an
  • Premier quartile de survie à la naissance
  • Espérance de vie à 5 ans
  • Espérance de vie à 1 an
  • Espérance de vie à la naissance

Survivance[modifier | modifier le code]

Les graphiques suivants mettent en avant la quantité de survivant pour un âge donné.

Age survivants en France de 1806 à 2017
  • 100% de la population a survécu à cet âge
  • 75% de la population a survécu à cet âge
  • 50% de la population a survécu à cet âge
  • 25% de la population a survécu à cet âge
  • 0% de la population a survécu à cet âge
Age survivants à 5 ans en France de 1806 à 2017
  • 100% de la population à 5 ans a survécu à cet âge
  • 75% de la population à 5 ans a survécu à cet âge
  • 50% de la population à 5 ans a survécu à cet âge
  • 25% de la population à 5 ans a survécu à cet âge
  • 0% de la population à 5 ans a survécu à cet âge

Les graphiques suivants mettent en avant le pourcentage de la population morte à un âge donné.

Pourcentage morts en France par âge de 1806 à 2017
  • Pourcentage de la population morte avant 100 ans
  • Pourcentage de la population morte avant 75 ans
  • Pourcentage de la population morte avant 50 ans
  • Pourcentage de la population morte avant 30 ans
  • Pourcentage de la population morte avant 20 ans
  • Pourcentage de la population morte avant 10 ans
  • Pourcentage de la population morte avant 5 ans
  • Pourcentage de la population morte avant 1 an
Pourcentage morts en France par âge à 5 ans de 1806 à 2017
  • Pourcentage de la population à 5 ans morte avant 100 ans
  • Pourcentage de la population à 5 ans morte avant 75 ans
  • Pourcentage de la population à 5 ans morte avant 50 ans
  • Pourcentage de la population à 5 ans morte avant 30 ans
  • Pourcentage de la population à 5 ans morte avant 20 ans
  • Pourcentage de la population à 5 ans morte avant 10 ans

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.lefigaro.fr/sciences/20070918.FIG000000028_le_cancer_premiere_cause_de_mortalite_en_france.html
  2. a b c d et e [PDF] Bulletin épidémiologique hebdomadaire de l'InVS no 36-36, septembre 2007, http://www.invs.sante.fr/beh/2007/35_36/beh_35_36_2007.pdf
  3. Statistique disponible sur http://www.cepidc.inserm.fr
  4. http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=0&ref_id=IP1318&page=graph#graphique1
  5. a b c d e et f [PDF] Bulletin épidémiologique hebdomadaire de l'InVS no 22, juin 2011, http://www.invs.sante.fr/beh/2011/22/beh_22_2011.pdf
  6. Agence France Presse, « En 2015, la France a connu sa plus forte mortalité depuis soixante-dix ans », lemonde.fr, (consulté le 16 octobre 2016)
  7. (fr)Camille Gaubert, « La population française augmente et vieillit, une menace pour l'environnement », sur sciencesetavenir.fr, (consulté le 22 janvier 2018)
  8. a et b « 606 000 personnes sont décédées en France en 2017, la moitié avait plus de 83 ans », sur insee.fr,
  9. « Causes de mortalité », sur www.cepidc.inserm.fr (consulté le 26 avril 2016)
  10. Audition de MM. Claude Huriet, président, et Dominique Martin, directeur de l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux, des affections iatrogènes et des infections nosocomiales (Oniam), [[Sénat (France)|]], 2005
  11. « Santé - Principales causes de décès en 2013 », sur le site de l'Insee (consulté le 26 avril 2016)
  12. « INSEE - Nombre de Décès » (consulté le 26 mai 2012)
  13. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x et y « InVS - Cancer » (consulté le 26 mai 2012)
  14. a et b « InVS - Les cardiopathies ischémiques » (consulté le 30 août 2012)
  15. « InVS - Les maladies cérébro-vasculaires » (consulté le 30 août 2012)
  16. a b c d e et f « OFDT - Toutes drogues » (consulté le 26 mai 2012)
  17. a b et c « OFDT - MORTALITÉ LIÉE AUX DROGUES ILLICITES » (consulté le 30 août 2012)
  18. a et b « NIH - CANNABIS USE AND RISK OF LUNG CANCER: A CASE-CONTROL STUDY » (consulté le 21 octobre 2017)
  19. a et b « Securite Routier Gouv » (consulté le 3 janvier 2018)
  20. a b c et d Ratio de surmortalité calculé sur la base des « % de décès, taux de mortalité pour 1000 PA et RSM par catégories de consommation de l'OFDT » (consulté le 3 janvier 2018), couplé avec « les nombres de décès » (consulté le 3 janvier 2018).
  21. a b c d et e « Insee - Tabac, Alcool, Toxicomanie » (consulté le 26 mai 2012)
  22. « Savoir.fr - Obésité en France » (consulté le 30 août 2012)
  23. « InVS - Prévalence et incidence du diabète, et mortalité liée au diabète en France » (consulté le 30 août 2012)
  24. « InVS - Mortalité par maladies infectieuses en France Situation actuelle et tendances évolutives » (consulté le 30 août 2012)
  25. « Sante Gouv - Maladies diarrhéiques » (consulté le 26 mai 2012)
  26. « InVS - Infection à VIH et sida » (consulté le 30 août 2012)
  27. « INVS - Épidémiologie de la rougeole en France » (consulté le 6 juillet 2017)
  28. « OMS - Statistiques sanitaires mondiales 2011 » (consulté le 23 octobre 2017)
  29. « INVS - Épidémiologie de la tuberculose en France » (consulté le 6 juillet 2017)
  30. « InVS - Broncho-pneumopathie chronique obstructive - Données, chiffres clés - Mortalité » (consulté le 30 août 2012)
  31. « InVS - Suicides » (consulté le 30 août 2012)
  32. a b c d e et f Application des coefficients pessimiste de la Commission internationale de protection radiologique (CIPR)
  33. a b c d et e Repartition de la radiation, OCDE-AEN et Conseil scientifique de Nations Unies
  34. « InVS - Traumatismes liés à la violence routière » (consulté le 30 août 2012)
  35. « InVS - Des indicateurs en santé travail - Les accidents mortels d'origine professionnelle en France » (consulté le 30 août 2012)
  36. « Observatoire National de la délinquance et des réponses pénales - Bulletin annuel 2011 » (consulté le 30 août 2012)
  37. « Ministere de l'interieur - Etude 2011 sur les morts violentes au sein du couple » (consulté le 9 décembre 2015)
  38. « Taux de mortalité par sexe et âge - Mortalité, cause de décès - France - Les chiffres - Ined - Institut national d’études démographiques », sur www.ined.fr (consulté le 6 juin 2018)
  39. décès de moins d’un an pour 1000 nés vivants
  40. Les indicateurs sont provisoires pour les deux dernières années, résultats provisoires arrêtés à mi-avril 2017 Source : Insee, état civil et estimations de population
  41. http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=0&ref_id=IP1318
  42. INSERM-Cépidc, « L’état de santé de la population en France - Rapport 2011 », L'état de santé de la population en France,‎ , p. 237 (lire en ligne)
  43. CIA World Factbook, « Taux de mortalité maternelle - Monde », sur indexmundi.com, (consulté le 21 novembre 2019)
  44. INSERM, Santé publique France, « Les morts maternelles en France : mieux comprendre pour mieux prévenir », Rapport d l'2nquête nationale Confidentielles sur les Morts maternelles (ENCMM) 2010-2012,‎ , p. 20 (lire en ligne)
  45. a et b INSERM, « 5e rapport de l’Enquête nationale confidentielle sur les morts maternelles (ENCMM) 2010-2012 », (consulté le 21 novembre 2019)
  46. Comité national d'experts sur la mortalité maternelle évitable (INSERM unité 953), « L’état de santé de la population en France - Rapport 2011 », L’état de santé de la population en France - Rapport,‎ , p. 237 (lire en ligne)
  47. INSERM, SANTÉ PUBLIQUE FRANCE, « / Les morts maternelles en France : mieux comprendre pour mieux prévenir », 5e rapport de l’Enquête Nationale Confidentielle sur les Morts Maternelles (ENCMM) 2010-2012,‎ , p. 44 (lire en ligne)
  48. INSERM, SANTÉ PUBLIQUE FRANCE, « Les morts maternelles en France : mieux comprendre pour mieux prévenir. », rapport de l’Enquête Nationale Confidentielle sur les Morts Maternelles,‎ , p. 43 (lire en ligne)
  49. a et b [PDF] « Bilan de l'ONISR pour 2010 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  50. a et b « Causes de mortalité », sur www.cepidc.inserm.fr (consulté le 13 février 2016)
  51. « 594 000 personnes décédées en France en 2016, pour un quart d’entre elles à leur domicile. », Insee Focus n° 95, sur insee.fr, (consulté le 3 novembre 2017)
  52. « Ined - Institut national d’études démographiques », sur table-mortalite-bonneuil.site.ined.fr (consulté le 18 juin 2018)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]