Morpeth (Northumberland)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Morpeth (Angleterre))
Aller à : navigation, rechercher
Morpeth
Morpeth
Morpeth
Administration
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Nation Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Comté Northumberland
Statut County town (1981)
Code postal NE61
Indicatif 01670
Démographie
Population 14 017 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 55° 09′ 47″ N 1° 40′ 41″ O / 55.163, -1.67855° 09′ 47″ Nord 1° 40′ 41″ Ouest / 55.163, -1.678
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

Voir la carte administrative du Royaume-Uni
City locator 14.svg
Morpeth

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

Voir la carte topographique du Royaume-Uni
City locator 14.svg
Morpeth
Liens
Site web http://www.morpeth-tc.gov.uk/

Morpeth, depuis 1981 chef-lieu du comté de Northumberland[1],[2], est arrosée par la Wansbeck et se trouve à 2 km de l’autoroute A1. Quoiqu'une légende tenace attribue l'étymologie du toponyme à un crime[3], il est plus probable qu'il s'agisse là d'une corruption de Moorpath.

Histoire[modifier | modifier le code]

Morpeth est à l’origine un gué important de la Wansbeck[4]. Au terme de la Conquête normande, il devient possession des barons de Merlay, qui y font édifier une motte castrale[4] avant 1095. L’Abbaye de Newminster (1138) est une fondation de Ranulf du Merle, seigneur de Morpeth, et de sa femme Juliana, fille de Gospatrick II de Dunbar : c’est l’un des premiers couvents de femmes de la tradition de Fountains[5]. La ville a obtenu le statut de borough par prescription. Le roi Jean accorda en 1199 une charte portant droit de foire à Roger de Merlay[6] (ce marché se tient toujours aujourd'hui, le mercredi). La ville a été incendiée en 1215 au cours de la Première Guerre des barons[7]. Au XIIIe siècle, un pont de pierre remplaça le dernier pont en bois franchissant la Wansbeck[4]. Le château de Morpeth a été édifié au XIVe siècle par Ranulph de Merlay à l'emplacement d'un ancien donjon : il n'en subsiste que l'entrée (reconstruite à l'initiative du Landmark Trust en 1990 et qui est louée aux particuliers) et les ruines des remparts[7].

Marguerite Tudor (la sœur d'Henri VIII) et reine consort d’Écosse (veuve de Jacques IV) quitta au début de l'hiver 1515 le Château de Harbottle pour finir une convalescence de quelques mois au château de Morpeth.

L’antiquaire royal John Leland décrivait en 1540 Morpeth comme une ville « toute en longueur et magnifiquement bâtie avec ses maisons basses (...) bien plus jolie qu’Alnwick ». Au cours du Rough Wooing (1543–50), la ville dut supporter l'entretien d'une garnison de mercenaires italiens[8].

En 1552, le héraut d'armes William Hervey accorda au bourg de Morpeth le droit d'ajouter à la côte de maille du blason de Roger de Merlay, une tour vermeille. Dans ses lettres patentes, Hervey précise qu'il a inclus le armoiries d’un noble et preux chevalier... '« for a p'petuall memory of his good will and benevolence towardes the said towne[9]. »

Morpeth reçut sa première charte du roi Charles II : elle confiait l'administration de la ville à sept corporations ou guildes : celles des tailleurs, des tanneurs, des fourriers et teinturiers, des forgerons, des cordonniers, des tisserands et des bouchers[7]. Cette charte demeura en vigueur jusqu'à la réforme du Municipal Corporations Act (1835). Jusqu'au XIXe siècle, Morpeth demeura l'un des plus gros marchés de bétail du nord de l'Angleterre[7] ; mais l'arrivée du chemin de fer facilita l'accès vers le marché de Newcastle[4].

Au cours de la Seconde guerre mondiale, la base de Morpeth de la Royal Air Force se trouvait dans le village voisin de Tranwell : elle était réputée comme centre d’entraînement au tir anti-aérien[10].

Climat[modifier | modifier le code]

Tout comme le reste des Îles Britanniques, Morpeth bénéficie d'un climat océanique marqué par des étés frais et des hivers doux. La station météorologique locale enregistre la température et les précipitations à Cockle Park, au nord de la ville.

Extrêmes sur la période 1971–2000 à Morpeth (Cockle Park, alt. 95 m).
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,7 1 2 3,1 5,5 8,2 10,3 10,4 8,6 6,1 3,1 1,5 0,7
Température maximale moyenne (°C) 6 6,3 8,4 10,2 13,2 16,1 18,7 18,6 15,7 12,3 8,4 6,7 18,7
Record de froid (°C) −12 −12,8 −8,9 −6,1 −2,7 0,1 3,3 2,8 0 −2,4 −9 −11,6 −12,8
Record de chaleur (°C) 13,8 15,6 20 22,1 24,1 27,8 29,6 32,6 25,1 21,7 17,2 14,6 32,6
Précipitations (mm) 59,77 45,51 55,15 51,03 54,03 53,53 51,63 66,34 62,04 58,23 69,75 66,68
Source : Institut royal météorologique des Pays-Bas[11]


Le 6 septembre 2008, Morpeth a connu ses pires inondations depuis 1963.

Curiosités touristiques[modifier | modifier le code]

Morpeth Chantry (XIIIe siècle).

Parmi les monuments historiques, il y a une tour d’horloge du XVIIe siècle[12] ; le grand hôtel de ville, conçu par Sir John Vanbrugh[12] (et reconstruit en 1869) ; Collingwood House, un manoir de style géorgien de l’amiral Collingwood; et Morpeth Chantry, chapelle du XIIIe siècle qui héberge aujourd'hui le syndicat d'initatives et le musée due Morpeth Chantry Bagpipe[13]. Le Château de Morpeth, désormais géré par le Landmark Trust[14] surplombe la ville.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cf. « The title belongs to Morpeth », Morpeth Herald,‎ (lire en ligne).
  2. Le siège du comté de Northumberland déménage de Newcastle upon Tyne à Morpeth le 21 avril 1981 (cf. « Northumberland County Hall moved from Newcastle upon Tyne to Morpeth », London Gazette, no 48579,‎ ).
  3. Cf. Allen Mawers, « Did murder pave the way for town’s unusual name? », Morpeth Herald,‎ (lire en ligne)
  4. a, b, c et d D’après « Local history – Morpeth (Northumberland) », Keys To The Past, (consulté le 18 avril 2008)
  5. D’après « Cistercian Abbeys: NEWMINSTER », The Cistercians in Yorkshire, sur Université de Sheffield (consulté le 10 novembre 2009)
  6. D’après Public to get a say on future of historic Charter Market, Castle Morpeth Borough Council
  7. a, b, c et d D’après Samuel Lewis, A Topographical Dictionary of England,‎ (lire en ligne), « Morpeth (St Mary) »
  8. D’après Historical Manuscripts Commission, vol. 1 : 12th Report & Appendix, Duke of Rutland,‎ , « Dacre to Rutland, 14 Octobre 1549 », p. 44–5.
  9. A. C. Fox-Davies, The Book of Public Arms, 2nd edition, London, 1915
  10. D’après « RAF Morpeth - Regiment History », sur Forces War Records & Military Genealogy (consulté le 14 août 2015)
  11. « Morpeth Climate », sur KNMI (consulté le 7 novembre 2011)
  12. a et b D’après « Ten interesting facts about Morpeth »,‎ (consulté le 14 août 2015)
  13. D’après « Morpeth Chantry », sur MorpethNet Internet Services (consulté le 14 août 2015)
  14. D’après « Historical Morpeth Castle » (consulté le 14 août 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]