Morieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Morieux
Morieux
Mairie de Morieux.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Saint-Brieuc
Intercommunalité Lamballe Terre et Mer
Statut Commune déléguée
Maire délégué
Mandat
Pierrick Briens
2020
Code postal 22400
Code commune 22154
Démographie
Gentilé Morivain, Morivaine
Population 1 006 hab. (2016 en augmentation de 7,48 % par rapport à 2010)
Densité 133 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 31′ 21″ nord, 2° 36′ 26″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 105 m
Superficie 7,55 km2
Élections
Départementales Lamballe
Historique
Date de fusion
Commune(s) d'intégration Lamballe-Armor
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor
Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 15.svg
Morieux
Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor
Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 15.svg
Morieux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Morieux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Morieux

Morieux [mɔʁjø] est une ancienne commune française située dans le département des Côtes-d'Armor en région Bretagne. Depuis le , elle fait partie de la commune nouvelle de Lamballe-Armor.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Carte de la commune.

La commune de Morieux se situe en bord de mer, au nord-centre du département des Côtes-d'Armor, à l'Est de Saint-Brieuc et au centre-ouest de l'agglomération de Lamballe Terre et Mer dont elle fait partie.

Les communes les plus proches à vol d'oiseau sont : Planguenoual (2,6 km), Coëtmieux (3,5 km), Hillion (4,4 km) et Andel (4,7 km).

La baie de Morieux[modifier | modifier le code]

Morieux est bordée au nord-ouest par l'anse de Morieux, faisant partie de la baie de Saint-Brieuc, dans laquelle se jette le Gouessant qui se termine par une ria.

Le , on découvre au fond de la grève Saint-Maurice, dans l'estuaire du Gouessant, des cadavres de sangliers. 36 animaux sont trouvés morts aux abords de cette plage, touchée par les marées vertes ou par du poison. En amont, une retenue d'eau connait également une prolifération de cyanobactéries[1].

La baie de Morieux est considérée, dans la décennie 2010, comme le site le plus pollué de Bretagne par les algues vertes en raison des apports en nitrates du Gouessant : la surface couverte par les algues vertes y a été en moyenne de 125 ha par an entre 2012 et 2019, soit l'équivalent d'environ 150 terrains de football[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Moriac en 1120 et en 1126, Morioch en 1155 et en 1161, Ecclesia de Morioc en 1211, Parrochia de Morioc en 1244, Moryoc en 1292, Morioc en 1343, Morieux en 1378, Morieuc en 1436, 1480 et en 1599, Morieulx en 1536, Morieu en 1569, Morieux en 1672[3].

Morieux vient du nom de saint Maurice[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

Les guerres du XXe siècle[modifier | modifier le code]

Bunker de la plage de Saint-Maurice.

Le monument aux Morts porte les noms des 46 soldats morts pour la Patrie[4] :

  • 41 sont morts durant la Première Guerre mondiale.
  • 4 sont morts durant la Seconde Guerre mondiale.
  • 1 est mort durant la Guerre d'Indochine.


Durant la Seconde Guerre mondiale, les Allemands construisent, quelque temps après leur arrivée dans la commune au début de , des blockhaus sur la côte qu'ils nomment sur une seule position :

  • Wn La 369 (plage de Saint-Maurice) : un blockhaus de type Regelbau 612 équipé d'un canon Pak 40 de 7,5 cm qui disposait d'une vue d'environ 100° ; et un blockhaus type Mg-Stand pour l'emplacement d'une mitrailleuse (modèles MG 34 ou MG 42). Cette zone protégeait l'anse de Morieux afin d'éviter tout débarquement ennemi. La plage devait également être recouverte d'éléments anti-débarquement tels que des projecteurs, des pieux, des hérissons tchèques, nussknackers ou fil de fer barbelé. Un tétraèdre est toujours présent[5],[6]. Les soldats pouvaient probablement également communiqués avec ceux de la position Wn La 370 de la pointe des Guettes à Hillion qui était équipée de la Lichtsprechgeräte (téléphonie légère modulée ou transmission sans fil) qui servait pour les unités de défense anti-aériennes.

Wn est l'abréviation de Widerstandsnest (nid de résistance), La pour le secteur de Lamballe et les chiffres pour le numéro du secteur ; ils sont donc à suivre d'Est à l'Ouest. La plupart de ces infrastructures sont toujours présentes.

Les Allemands quittèrent la ville quelques jours après le débarquement de Normandie, en fin de semaine entre le jeudi 8 ou le dimanche . La troupe présente s'en allèrent pour probablement aller sur Saint-Brieuc. Les américains arrivèrent le , le même jour que la libération de Saint-Brieuc[Note 1].

Le XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Morieux fusionne avec Lamballe et Planguenoual pour former la commune nouvelle de Lamballe-Armor le [7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1988 ? Henriette Corbel PS  
1995 2018 Jean-Pierre Briens DVG Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[9].

En 2016, la commune comptait 1 006 habitants[Note 2], en augmentation de 7,48 % par rapport à 2010 (Côtes-d'Armor : +0,59 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
424422443556618631636668705
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
639671621609626674669691670
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
664580623598572533535481476
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
481482505615665765843836936
2015 2016 - - - - - - -
9871 006-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Gobrien, de style roman, fin XIIe siècle et remaniée au XIVe siècle, avec des fresques murales du XVIIe siècle, Logo monument historique Classé MH (1995) [12].
  • Chapelle Saint-Maurice.
  • Chapelle Saint-Maurice-du-Haut.
  • Fontaine et source miraculeuse Sainte-Eugénie.
  • Chaussée des Ponts-Neufs, ancienne voie romaine, refaite au XIIIe siècle.
  • Viaduc des Ponts-Neufs, ancien viaduc ferroviaire entre Morieux et Hillion.
  • Château de Carivan.
  • Les blockhaus de la Seconde Guerre mondiale : situées sur la plage de Saint-Maurice.
  • Barrage du Pont-Rollant.

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ces dates correspondent à la commune d'Hillion qui ce trouve géographique proche. Pour Morieux, il est très probable que les dates soient similaires.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]