Moresca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morris dance.

La moresca (italien), morisca (espagnol) ou moresque, mauresque (en français), également connue comme danse des bouffons, est une danse pantomime de la fin du Moyen Âge, à l'origine une danse de l'épée, où les exécutants portaient des costumes Maures.

gravure : danse moresque espagnole
La Danza morisca représentée par Christoph Weiditz vers 1530-1540.

C'est au XVe siècle que la moresca est la danse le plus souvent mentionnée dans les sources, mais elle perdure jusqu'au XVIe siècle. À de rares occasions d'autres danses (comme la basse danse, le saltarello, ou le piva) sont mentionnées, la moresca est presque invariablement décrite dans sa manifestation d'origine, où elle apparaît sous deux formes essentiellement guerrières, en rythme tantôt binaire, tantôt ternaire : une danse en solo, et une danse en couple ou groupe de danseurs, dans laquelle ceux-ci miment un combat d'épée entre chrétiens et musulmans, rythmée d'un ou plusieurs tambours[1]. Les danseurs en deux rangées noircissaient leur visage et portaient des grelots aux poignets et aux chevilles pour simuler le bruit des armes.

Une moresca termine L'Orfeo de Monteverdi. L'un des meilleurs exemples de la moresca peut être vu dans le Romeo et Juliette, (1968) de Franco Zeffirelli, qui montre une scène avec des personnages moresques et une représentation somptueuse de la danse dans la maison des Capulet.

La moresca est toujours dansée en Espagne, en Corse et au Guatemala. Le nom et certaines caractéristiques de la chorégraphie sont liées à la morris dance Anglaise[2],[3].

Le terme de moresca (chanson moresque) est aussi utilisé pour une forme sans rapport, sorte de villanelle pour le carnaval, une chanson populaire d'Italie vers 1550-1600 (moresche en italien, est le pluriel de moresca). Il reçoit son nom des textes, qui parodient le discours des Maures, définis comme les musulmans en général, ou plus étroitement les habitants de la côte des Barbaresques[4].

Giulio Cesare Barbetta (1540 - 1603) est l'auteur d'une Moresca detta Bergamasca.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Denis Arnold et Percy A. Scholes. New Oxford Companion to Music, 1983. p. 1201.
  • (en) Alan Brown et Donna G. Cardamone, « Moresca [morisca] », dans Stanley Sadie et John Tyrrell (éds.), The New Grove Dictionary of Music and Musicians, Londres, Macmillan, seconde édition, 29 vols. 2001, 25 000 p. (ISBN 9780195170672, lire en ligne).
  • (en) Janet Halfyard, « Moresca (It., Sp.), moresque », dans Alison Latham, The Oxford Companion to Music, Oxford and New York, Oxford University Press, (ISBN 978-0-19-866212-9).
  • (en) Curt Sachs (trad. Bessie Schönberg), World History of the Dance, New York, W. W. Norton & Co., Inc., .

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Moresca » (voir la liste des auteurs).
  1. Sachs 1937, p. 333.
  2. Sachs 1937, p. 336–337.
  3. Halfyard 2002.
  4. Grove 2001.

Liens externes[modifier | modifier le code]