Moraceae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Infrutescences de l'Arbre à pain (Artocarpus altilis).
Maclura pomifera (fruit coupé).

Les Moraceae ou Moracées, sont une famille qui comprend près de 1 400 espèces réparties en une quarantaine de genres. Les deux genres de la famille comptant le plus grand nombre d'espèces sont Ficus et Dorstenia[2].

Parmi les plus connues, citons le figuier, le banian, le mûrier blanc dont se nourrit le ver à soie, le mûrier à papier, l’arbre à pain ou l’oranger des Osages.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom vient du genre type Morus, nom latin du mûrier noir, Morus nigra, dérivé du grec ancien μορον / moron[3], mûre noire (fruit du murier) et/ou fruit de la ronce Rubus (Rosaceae). L'espagnol mora est utilisé pour nommer indifféremment les fruits des deux plantes, ce qui peut susciter une certaine confusion.

Classification[modifier | modifier le code]

En classification classique de Cronquist (1981), la famille des Moraceae est assignée à l'ordre des Urticales.

La classification phylogénétique APG II (2003) ayant abandonné l'ordre des Urticales, toutes les plantes de cet ordre, dont les Moracées, furent assignées à l'ordre Rosales.

Description[modifier | modifier le code]

Les Moracées se présentent le plus souvent sous la forme d’arbres ou d’arbustes, mais on peut aussi rencontrer des lianes ou même des plantes herbacées. La synapomorphie de cette famille est la présence de latex dans les tissus (parenchyme ou collenchyme). Le carpelle est le plus souvent double (l’un peut présenter une forme réduite), les fleurs et les fruits sont le plus souvent composés.

Synonymes[modifier | modifier le code]

Selon BioLib (6 juillet 2019)[4] :

  • Artocarpaceae Bercht. & J. Presl[5]
  • Artocarpaceae Dumortier
  • Dorsteniaceae Chevalier
  • Ficaceae Bercht. & J. Presl[5]
  • Ficaceae Dumortier

Liste des genres[modifier | modifier le code]

Selon Angiosperm Phylogeny Website (31 mai 2010)[6] :

Phylogénie[modifier | modifier le code]

Des études de phylogénétique moléculaire récentes[7],[8],[9],[10] ont permis d'établir le cladogramme ci-après qui indique les positions relatives des tribus, sous-tribus et genres de Moraceae :



Urticaceae (groupe externe)


Moraceae

Tribu des Artocarpeae


Batocarpus



Clarisia





Artocarpus




Parartocarpus



Prainea





Tribu des Moreae

Sorocea




Bagassa





Milicia



Streblus





Morus



Trophis








Tribu des Maclureae

Maclura



Tribu des Dorstenieae

Fatoua





Broussonetia



Malaisia






Bleekrodea



Sloetia




Trilepisium





Utsetela



Dorstenia





Brosimum



Trymatococcus



Helianthostylis








Tribu des Ficeae

Ficus


Tribu des Castilleae
Sous-tribu des Antiaropsineae

Sparattosyce



Antiaropsis



Sous-tribu des Castillineae


Antiaris



Mesogyne





Naucleopsis




Perebea



Pseudolmedia




Maquira




Helicostylis




Poulsenia



Castilla















Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tropicos.org. Missouri Botanical Garden., consulté le 6 juillet 2019
  2. Judd, Campbell, Kellog et Stevens 2013, p. 302
  3. μορον signifie "crétin", "idiot" en grec moderne
  4. BioLib, consulté le 6 juillet 2019
  5. a et b USDA, Agricultural Research Service, National Plant Germplasm System. 2021. Germplasm Resources Information Network (GRIN Taxonomy). National Germplasm Resources Laboratory, Beltsville, Maryland., consulté le 6 juillet 2019
  6. Angiosperm Phylogeny Website, consulté le 31 mai 2010
  7. (en) « Urticalean rosids: Circumscription, rosid ancestry, and phylogenetics based on rbcL, trnLF, and ndhF sequences », American Journal of Botany, vol. 89, no 89,‎ , p. 1531–1546 (DOI 10.3732/ajb.89.9.1531, lire en ligne).
  8. (en) « On the origin of the fig: Phylogenetic relationships of Moraceae from ndhF sequences », American Journal of Botany, vol. 91, no 5,‎ , p. 767–777 (DOI 10.3732/ajb.91.5.767, lire en ligne).
  9. (en) « Morphological evolution in the mulberry family (Moraceae) », Systematic Botany, vol. 34, no 3,‎ , p. 530–552 (DOI 10.1600/036364409789271155, lire en ligne).
  10. (en) « Biogeography and divergence times in the mulberry family (Moraceae) », Molecular Phylogenetics and Evolution, vol. 37, no 2,‎ , p. 402–416 (DOI 10.1016/j.ympev.2005.07.004, lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Walter S. Judd, Christopher S. Campbell, Elizabeth A. Kellog et Peter Stevens, Botanique systématique : Une perspective génétique, De Boeck, , 1re éd., 468 p. (ISBN 978-2-7445-0123-4)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :