Monument naturel Cueva del Milodón

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monument naturel Cueva del Milodón
Milodon cave.JPG
Catégorie UICN
Identifiant
Adresse
Ville proche
Coordonnées
Superficie
1,9 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Création
Statut patrimonial
Monument historique (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Administration

Géolocalisation sur la carte : Chili

(Voir situation sur carte : Chili)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Terre de Feu

(Voir situation sur carte : Terre de Feu)
Point carte.svg

Le monument naturel Cueva del Milodón est un monument naturel situé en Patagonie chilienne[1] à 24 km au nord-ouest de Puerto Natales et à 270 km au nord de Punta Arenas. Le monument est situé sur le flanc du Cerro Benítez (es)[2]. Il est composé de plusieurs grottes et cavités rocheuses surnommées Silla del Diablo (littéralement, la « chaise du Diable »). Le monument comprend une grotte qui est célèbre pour la découverte qui y a été faite, en 1895, de peau, d'os et d'autres restes d'un paresseux terrestre géant appelé Mylodon (Mylodon darwini) ou Milodón en espagnol.

La grotte du Mylodon[modifier | modifier le code]

La principale grotte du monument est une cavité rocheuse de 200 mètres de long, surnommée « grotte du Mylodon ». Elle est découverte en 1895 par Hermann Eberhard, un explorateur allemand qui parcourt la Patagonie. Il découvre un important, et apparemment récent, morceau de peau d'un animal inconnu. En 1896, la grotte est explorée par le Suédois Otto Nordenskjöld. Par la suite, des analyses montrent que les restes découverts appartiennent au Mylodon - une espèce éteinte entre -10 200 et - 13 560[3].

Dans d'autres grottes du monument, d'autres restes d'espèces éteintes, ainsi que des restes humains ont également été découverts.

À l'entrée du monument a été érigé une réplique grandeur nature du Mylodon préhistorique, qui était un herbivore géant qui s'est éteint à la fin du Pléistocène.

Restes du Mylodon[modifier | modifier le code]

Des analyses ont démontré la survie du Mylodon jusqu'à - 3 000 av. J.-C. et ont confirmé l'existence d'autres espèces sur place, telles que le « cheval nain » Hippidion, le tigre à dents de sabre Smilodon et le litopterne Macrauchenia[4].

Restes humaines[modifier | modifier le code]

Divers éléments d'habitation humaine ont été découverts[5] dans la grotte du Mylodon parmi lesquels des roches fracturées par le feu, des silex utilisés pour allumer le feu et des restes humains. Les habitations humaines de la grotte du Mylodon ont été datées à -6 000 av. J.-C.[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ciudad de Puerto Natales : Cueva del Milodon
  2. (en) C. Michael Hogan, Cueva del Milodon, Megalithic Portal, 13 avril 2008 [1]
  3. « Milodon Cave (Cueva del Milodón) », Wondermondo
  4. (en) Milodón's Cave sur Letsgochile.com
  5. [2]
  6. (en) Calvin J. Heusser, Ice Age Southern Andes : A Chronicle of Paleoecological Events, Elsevier, 2003, 240 pages (ISBN 0-444-51478-3)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]